AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  FAQFAQ  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 *~ Fan Art de ThoM ~*

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2

Lisez-vous la fan art ?
Oui
83%
 83% [ 5 ]
Non
17%
 17% [ 1 ]
Total des votes : 6
 

AuteurMessage
ThoM
Sayônara Charlotte
ThoM

Masculin
Age : 30
Nombre de messages : 48473
Localisation : Paris
Personnage(s) préféré(s) : Céline - Mirta

MessageSujet: Re: *~ Fan Art de ThoM ~*   Jeu 11 Mar 2010 - 2:05

{ Episode 26 }

COMMISSARIAT

Samia est dans le vestiaire, c'est la fin de sa journée, elle met sa veste puis pousse un long soupire. Elle se regarde dans le miroir du vestiaire longuement, comme cherchant des réponses ... mais au fond elle sait que quelque chose de grave se trame autour d'elle. Depuis qu'elle est enfin prête à faire sortir sa cousine c'est une spirale infernale. Elle va bientôt avoir besoin d'un soutien de taille.
Elle quitte alors le vestiaire et se dirige vers la sortie, saluant en passant son collègue Jean-François qui tient l'accueil.
Dehors elle croise Léo, c'est le moment idéal pour elle de voir si elle peux compter sur lui.


Samia : Bonjour ...
Léo (tousse) : Bonjour Samia.
Samia : Je peux vous parlez quelques instants ? C'est ... plutôt important.

Léo regarde autour de lui et attire Samia vers les voitures, loin du commissariat. Il sort une cigarette et fronce les sourcils.

Léo : Expliques.
Samia (soupire, craintive) : Je ne me sens pas bien ...

Samia détourne le regard face à Léo, retenant son émotion. Léo fronce encore un peu plus les sourcils et décide de lui venir en aide.

Léo : Je suis au courant de ce qui se passe et je tenais à te dire que j'étais là. D'ailleurs je jette un oeil sur l'enquête de très près ..., sans éveiller les soupçons de Bergman.

Samia retrouve alors le regard conquérant de Léo, elle ferme les yeux quelques secondes savourant la présence de cet allié de taille. Elle décide alors d'être franche avec lui.

Samia : Bergman, alors elle ... (sarcastique)
Léo : Qu'est ce qui s'est passé ?
Samia : Vous n'êtes pas au courant ? L'article bidon dans la Dépêche Marseillaise vient de son appui personnel. Bizarrement l'enquête à été classée, alors que je ne sais toujours pas expliquer pourquoi on me visait ce soir là, moi ou Boher ...
Léo (songeur) : Toi, Samia ... on te visait toi ...
Samia (prend peur) : Comment vous en êtes sûr ?
Léo (soupire) : Je ne veux pas m'avancer mais il faut écarter Bergman de cette affaire, il y a quelque chose qui me dérange dans son attitude. Pour la fusillade il est évident, pour moi, qu'on cherche à te faire peur, mais pourquoi ... ? Tu as probablement ton idée ...

Léo tourne autour du pot, évitant de mettre Samia face à une affolante vérité. Samia ne quitte plus cette anxiété qui persiste au fil de la discussion.

Samia : Avec Nicolas on pense qu'il s'agit de réouverture du dossier de Djamila ..., c'est depuis que je vais la voir que tout a commencé. D'ailleurs, hier, elle a été étrange lors de ma visite.
Léo : Comment ça ?
Samia (grimace) : Je crois qu'elle perd la tête, l'enfermement la rend dingue ..., elle prétend être surveillée, c'est absurde.
Léo (regarde en l'air) : Envisages la possibilité qu'elle puisse avoir raison ...
Samia (rire stressé) : Non j'y crois pas.
Léo (sérieux) : Je suis d'accord avec toi sur le faite que la fusillade à un lien étroit avec la réouverture du dossier de ta cousine. La disparition inquiétante de Sangha s'ajoute à cette affaire. Mais je pense qu'il ne faut pas négliger l'attitude de ta cousine, elle sait peut-être des choses que tu ignores.
Samia (surprise) : J'y comprends plus rien, si vous savez quelque chose allez-y franchement car là ...
Léo (long soupire) : Derrière cette affaire autour de sa cousine il y a toi, d'accord ? Mais il y a surtout Malik, tu ne crois pas ?
Samia (triste) : ... Oui ...
Léo (hoche la tête) : Eloignes toi de cette histoire Samia.
Samia (se rebelle) : Laisser ma cousine ? Jamais ! Elle doit sortir de prison !
Léo (hausse le ton) : A quel prix Samia ? Ta propre vie ? Celle de .. de Nicolas, la mienne, de Boher ou même de Sangha, qui ce n'est déjà fait ? Je vais faire mon maximum pour connaître la vérité mais pour le moment tu dois t'éloigner de la prison.

Samia fixe Léo, contrainte de l'écouter. Elle hoche difficilement la tête.

Samia (voix grave) : Ok ... mais qu'est ce que je peux faire en attendant ? Je ne peux pas rester là, les bras croisés.
Léo (regarde la façade du Commissariat) : Cherches des informations discrètement, le meilleur moyen de mettre les pieds dans cette histoire c'est d'avoir déjà les bons éléments. Mmmh ..., j'ai bien une dernière interrogation pour ma part mais j'hésite à te la donner.
Samia : Si allez-y, j'insiste.
Léo : Jettes un oeil sur Boher, je sais que tu t'entends bien avec lui mais sait-on jamais, il ne faut faire confiance à personne.
Samia (sourit) : Si vous voulez, mais je suis sûre à 100% qu'il est du bon côté, de MON côté ...

Léo jette son mégot au sol et l'écrase avec sa chaussure. Il tapote l'épaule de Samia.

Léo : Compris ? Restes loin de cette histoire pendant un petit moment et je te retrouves pour échanger les infos ...
Samia (contente) : Ca marche, merci Capitaine ...

Léo regagne le commissariat, Samia, elle, rentre chez elle.
Sur le chemin du retour Samia croise Marie, elle ne cache pas son mal-être.


Marie (sourire forcé) : Bonjour Nassri ... (regarde sa montre) Déjà terminé ..., ah .. oui ...
Samia (sourire forcé à son tour) : Eh oui, vous par contre vous êtes en retard je crois.
Marie : Oh vous savez j'ai du travail de la tête au pied ... ceci explique cela.

Samia remet correctement son sac à main sur son épaule droite et dévisage Bergman avant de tracer sa route de son côté. Marie, elle, perd immédiatement son sourire après cette discussion.

- - - - - - - - - - - - - - - -

APPART MARCI

Wanda est sur le canapé, racontant sa délicieuse aventure qui débute avec la troupe de cirque. Blanche, elle, sirote un thé et boit en même temps ses paroles ...

Wanda : C'était grandiose, vraiment. Quelle fierté d'être dans les 8 selectionnés !
Blanche (soupire) : T'en fais pas un peu beaucoup ? J'ai l'impression de voir une midinette qui accède à la 2ème étape à la Nouvelle Star ...
Wanda (rit) : C'est exactement ça ! Non mais réalises un peu, cette troupe est mondialement connue, la presse a déjà l'eau à la bouche à l'idée d'assister à la représentation !
Blanche (léger sourire) : C'est bien, je suis contente pour toi.
Wanda (sourit) : J'ai déjà une amie là-bas, Anita, une petite de l'Est. Puis oh ! Je ne t'ai pas dit, il y avait aussi la rousse là ..., la jeune, qui était souvent avec Johanna.
Blanche (intriguée) : Sonia ? Elle figure dans la troupe ?
Wanda : Sonia voilà ! Non non elle est sélectionnée aussi !
Blanche : C'est marrant.

Blanche jette un oeil assez souvent en direction de Noé qui joue dans le salon sur son tapis de jeux.

Blanche : Et ... euhm, ton rôle consiste en quoi ?
Wanda : Ah ça je ne sais pas encore, je vais être au courant de ça pour la 1ère répet' ! J'ai le temps de me mettre dans la peau du personnage la représentation n'est pas avant des semaines !
Blanche : Aaaaah d'accord, c'est pas pour demain alors ?
Wanda : Non mais ça va vite venir tu sais ...

Blanche essaye d'être dans la même spirale positive que sa mère mais n'y arrive pas. L'absence de Franck lui pèse terriblement et ses disputes récentes avec Charlotte ne lui redonnent pas le sourire. Wanda sent le malaise.

Wanda : Et toi ma chérie, quoi de beau dans ton petit univers ?
Blanche (rit jaune) : Oh lala ..., terrain glissant. Rien du tout si tu veux savoir, cela va même en empirant ...
Wanda (outrée) : Oh c'est pas possible que t'arrive-t-il ?
Blanche : J'en ai marre, c'est la mauvaise période ça ira. Je recherche désespérément le petit truc qui me redonnera le sourire en ce moment ...
Wanda (sourire en coin) : Tu en es où de ton petit complot avec tes 2 copines ?
Blanche (blême) : Nulle part, c'est fini.
Wanda (tape du poing sur le canapé) : Comment ça s'est fini ! Tu me fais acheter des fleurs et une robe pour me dire que c'est fini ?!

Blanche met bien 2 secondes avant de réaliser qu'en faite, c'est sa mère qui était derrière tout ça. Elle se lève, les yeux écarquillés la pointant du doigt.

Blanche (retient sa colère) : Dit moi que c'est pas vrai ?!
Wanda (s'enfonce dans le canapé) : Que.. quoi donc ?! Mais enfin c'était ton idée !
Blanche (hausse le ton) : Mais bordel c'est pas possible d'être aussi puérile à ton âge !
Wanda (se défend) : On je t'en prie je jouais dans ton propre jeu voilà tout, arrêtes ton caprice !

Noé regarde la scène et pleure, apeuré par les cris qui fusent entre Blanche et Wanda. Blanche se dirige vers son petit bonhomme et le prend dans ses bras, tout en dévisageant sa mère.

Blanche (ferme) : Sort d'ici Wanda.

Wanda met sa main sur son coeur, comme blessée, en ajoutant une bonne dose de cinéma.

Wanda (choquée) : Mais enfin ... je ... j'ai, et mon thé qui me nargue là sur la table !
Blanche : MAINTENANT !

Blanche ouvre la porte et regarde sa mère. Wanda se lève alors doucement, frottant sur sa robe et s'avançant vers la sortie.

Wanda : C'est ridicule, je te signales que c'était ton idée, je voulais te donner un petit coup de main, voilà tout !
Blanche (glaciale) : Au revoir.


Wanda regarde en l'air, abusée par la situation.

- - - - - - - - - - - - - - - - - -

TERRAIN VAGUE

Ninon est sur le lieu des entrainements pour la représentation de la troupe. Elle fixe l'endroit, prenant des notes, écoutant ce qu'elle peux à travers l'immense bâche qui s'oppose à l'entrée du chapiteau.
Elle tend son oreille très discrètement pour se faire une idée du spectacle à venir.
Elle retourne alors à l'entrée principale, regardant en même temps les immenses images qui vont figurer pour la représentation. Elle grimace à la vue des couleurs choisies, c'est alors qu'une main se pose sur son épaule lors de sa petite escapade. Elle sursaute et se retourne.


Simon (sourit) : Oh désolé, je ne voulais pas te faire peur.
Ninon (sourit à son tour) : C'est rien. Sympa le décor !

Simon met ses mains dans les poches et fixe Ninon

Simon : Merci.
Ninon (la tête dans son bloc-notes) : J'étais déçue de savoir que la représentation était repoussée, j'espère juste que j'ai toujours la possibilité d'être présente pour la première répétition ce soir.

Ninon fait un sourire hypocrite, cherchant à tout prix à avoir un papier intéressant pour demain.

Simon (rit) : Ah ça ce ne sera pas possible, tout le monde verra la représentation le soir-même de la représentation, ce n'est pas drôle sinon.
Ninon (boude) : Bon, tant pis ... Tu as un endroit pour qu'on s'installe ? J'ai quelques questions à te poser.
Simon (soupire) : Oui, viens.

Simon décide d'emmener Ninon dans une caravane non-loin. Dans cette caravane il y juste 2 chaises. Ninon rit en regardant l'intérieur vide et, soudain, est prise d'une certaine panique, l'endroit donne la chair de poule, étrangement.

Simon : C'est le seul endroit pour accueillir les personnes de l'extérieur.
Ninon (intriguée) : C'est étrange votre façon de garder l'anonymat sur votre spectacle.
Enfin, je ne suis que peu surprise, j'ai lu des articles sur ta troupe et en effet il n'y a pas plus secret que vous sur le marché, le dispositif de sécurité autour de vous est incroyable ...
Simon : .... C'est notre manière de fonctionner. Ma famille pense que le mystère incite les gens à venir justement.
Ninon : Oui enfin le mystère est rompu avec ces 8 invités, c'est seulement la 2ème fois depuis le succès de votre troupe que vous faites ce concours.
Simon (acquiesce) : Oui en effet, ma mère insistait pour frapper un grand coup en France. Il y a eu le départ de ma cousine dans la troupe, avec son époux, pour diverses raisons alors il fallait remplacer au plus vite, c'était l'idée du moment et donc voilà, aujourd'hui nous avons nos 8 Marseillais avec nous ! (sourit, mal à l'aise)
(se reprend) Mais ... mais non le mystère est toujours intacte. Lors des épreuves les participants ont signés une close de confidentialité ...
Ninon (sourire narquois, prend des notes) : Carrément ...
Simon (devient froid) : Oui ... comme je te dis on mise beaucoup sur la confidentialité, au sein du spectacle. Après que les participants s'affichent dans la presse ça nous passe au dessus.
Ninon (fronce les sourcils) : Je peux avoir la liste des participants ... ?

Simon hésite, il ne sait pas si il doit lui donner. C'est alors que la porte de la caravane s'ouvre. Le père de Simon s'impose immédiatement dans la pièce. Ce grand gaillard de 1m90 pour 120 kg impressionne Ninon, elle se lève pour le saluer.

Ninon (sourire figé) : Enchantée, Ninon Chaumette, journaliste.
Miroslav (distant) : B'jour. (fixe son fils) C'est fini, dit lui de partir.

Ninon s'inquiète, elle adorait le sens de l'interview avec Simon, l'acrobate à succès de la troupe. Elle fixe alors la photo de la troupe et reconnaît le père de Simon dans le rôle du clown, elle est surprise, comment un homme aussi froid peut-il jouer un personnage aussi loufoque ?
Elle referme son bloc-notes sentant bien qu'il était temps pour elle de partir.


Simon (mal à l'aise) : Je ... oui ... (fixe Ninon) .. désolé.
Miroslav (froid) : Nous espérons un bon papier, au revoir, Mlle Chaumette.

Ninon s'inquiète soudainement que ce monsieur se souvienne de son nom. Elle se lève et salue Simon de la tête avant de quitter la caravane, laissant le père et son fils dans la même pièce.

Miroslav (froid) : Alors, j'espère que tu as été réglo.
Simon (soupire) : Oui, pas de problème. En plus je la connais.
Miroslav (blessant) : Et alors je m'en moque royalement, c'est une journaliste et on sait de quoi ils sont capables.
Simon (baisse la tête) : Oui c'est vrai.
Miroslav : Rejoins-nous sous le chapiteau, on va commencer par donner les rôles aux 8 invités.
Simon (s'interpose) : Tu ... tu maîtrises, enfin .. avec vous êtes sûrs de votre affaire ?
Miroslav (sec) : Bien sûr, nous allons tout de même pas rester sur un échec, ta mère rêve de ce projet, nous le faisons.

Miroslav quitte la caravane devant un Simon qui perd ses repères. Dans ces moments de doute il pense à Johanna qui lui redonne un léger sourire ...

- - - - - - - - - - - - - - - -

ATELIER DE CHARLOTTE

Charlotte est sur une commande, elle profite de la présence, rare en ce moment, d'Estelle pour avancer dans ses affaires.

Charlotte : Tiens passes moi le tissu sur le comptoir s'il te plaît.
Estelle (lui tend) : Tenez.

Estelle aime plutôt bien son implication dans le travail de Charlotte, parfois elle est même sa modèle pour que Charlotte puisse cerner le style des jeunes de son âge.
Alors qu'elles travaillent, Céline entre dans la boutique pour récupérer sa robe.
Charlotte lève la tête et la voit, elle esquisse un sourire. Estelle sourit à son tour.


Céline (sourit) : Bonjour.
Charlotte : Bonjour Céline.
Estelle (timide) : Bonjour...

Céline se force à sourire devant Estelle la mettant immédiatement de côté, la considérant comme un petit personnel. Elle s'avance alors vers Charlotte.

Céline : Je reviens pour la robe ...
Charlotte (la main sur la bouche) : Merde, j'ai complètement oubliée !
Céline (rit) : Oh c'est rien ... je vais repasser.
Charlotte : Non non attendez, j'étais dessus hier en faite mais j'ai besoin de vous comme modèle sinon ça n'ira pas, vous avez quelques minutes devant vous là ?
Céline : Oui j'ai même l'après-midi.

Charlotte va chercher la robe à l'étage, laissant Céline seule avec Estelle. Céline met ses mains dans le dos et rode autour de la boutique en attendant son retour, oubliant complètement la présence d'Estelle. Elle s'approche de la création de Charlotte qui est en cours et la flirte légèrement avec ses doigts. Estelle la fixe au loin, fronçant les sourcils.

Estelle : Faites gaffe, si elle vous voit .... aïe aïe aïe ! (sourit)
Céline (se retourne) : Ah ..., pardon.

Céline retire immédiatement ses doigts. Charlotte descend alors avec la robe et la tend à Céline. Elle se gratte la tête, songeuse.

Charlotte : Allez-y déshabillez-vous et essayez la robe dans la cabine.
Céline (sourit) : D'accord très bien.

Céline entre dans la cabine. Charlotte en profite pour faire quelques petits trucs qui se terminent très rapidement. Elle croise les bras et attend la sortie de Céline. Elle entend alors des gémissements derrière la cabine. Elle fixe Estelle avec des gros yeux et annonce.

Charlotte (grimace) : Un problème ?
Céline (gênée) : Euh ... oui ... j'arrive pas à retirer mon soutien-gorge, je ne comprend pas ...

Estelle rit face à la scène et replonge dans son travail, derrière le comptoir. Charlotte est soulagée, imaginant une fois de plus tout et n'importe quoi.

Charlotte : Attendez j'arrive.

Charlotte entre discrètement dans la cabine d'essayage. Elle regarde Céline via le miroir et lui sourit. Elle se retrouve collée à son dos cherchant en vain, à son tour, à ouvrir ce foutu soutien-gorge. Céline est très mal à l'aise, sentant Charlotte derrière son dos, elle soupire doucement. Charlotte est aussi mal à l'aise dans cette situation, elle jette plusieurs regards à la poitrine de Céline, se surprenant elle-même d'avoir le besoin de la regarder.
Exaspérée par la situation, Charlotte prend une paire de ciseaux dans la poche de son jean et coupe le malheureux soutien-gorge. Céline ne s'y attendait vraiment pas et cache aussitôt avec ses bras sa poitrine découverte. Charlotte sort de la cabine en vitesse, confuse.


Charlotte (paniquée) : Je .. je suis désolée, att...attendez euh .. je vais vous le remplacer immédiatement, j'arrive !
Céline (bouche bée) : Oui oui ...

Charlotte prend un soutien-gorge de sa boutique et le tend dans la cabine.
Mais au même moment Céline sort de la cabine, la magnifique robe rouge sur elle. Charlotte ouvre la bouche, médusée par cette robe. Elle esquisse un sourire et ne trouve rien à changer.


Céline (anxieuse) : Alors ?
Charlotte (sourit) : Tournez vous pour voir ..., mmh, non elle est vraiment faites pour vous cette robe c'est dingue, hein Estelle ?


Estelle lève son nez du comptoir et regarde Céline.

Estelle : Waouh, elle vous va très bien.

Charlotte fait un grand sourire à Céline, Céline fait de même. Les 2 femmes se jaugent pendant quelques secondes. Elles ont encore en tête l'étonnante coïncidence les concernant, chacune doute de l'autre désormais. Le moindre geste est mal interprété ...

Charlotte (lui tend un soutien-gorge) : Tenez, j'espère que c'est la bonne taille par contre ...

Charlotte regarde sans pudeur la poitrine de Céline qui le remarque. Céline ne cache pas son trouble.

Céline (sensuelle) : C'est bon, je peux ranger mon attirail ?

Charlotte relève les yeux et se mord la lèvre, décidément à côté aujourd'hui.

Charlotte (troublée) : Oh pardon, désolée tenez ... essayez le on verra bien, mais normalement c'est bon ..., enfin ... je ..., normalement .., bref allez-y..

Céline regagne la cabine. Charlotte passe sa main sur son front, regardant en l'air et soufflant un bon coup. Elle parle toute seule, se trouvant ridicule.

- - - - - - - - - - - - - -

TERRAIN VAGUE

Wanda et les 7 autres participants au spectacle se retrouvent devant la troupe au complet. Miranda et sa soeur désignent les rôles. Elles expliquent aussi le thème de cette année qui n'emballe visiblement pas Wanda.

Miranda : Nous allons mélanger cirque et théâtre pour cette représentation. Par contre il faudra être costaud pour les rôles car le thème du spectacle c'est le monde de la nuit ...
Fiona : Ce qu'oublie de dire ma soeur c'est que le monde de la nuit c'est un peu plus noir que cela ...
Miranda (coupe sa soeur, visiblement agacée) : Nous ne sommes pas encore au point là dessus, voilà pourquoi j'étais vague.

Wanda fronce les sourcils et essaye de suivre. Elle profite du moment pour faire signe à Sonia qui la reconnait immédiatement. Elle s'approche d'elle.

Sonia (sourit) : Vous êtes la grand-mère de Johanna c'est bien ça ?
Wanda : Oui ! (chuchote) Ici je suis sa grande soeur d'accord ? (rit)

Miranda reprend la parole, retrouvant un sourire qui illumine le lieu et en profite pour mettre de côté sa soeur qui a fait une erreur, à on sens. Elle continue à expliquer la suite à venir pour le spectacle. Wanda se tient à côté de Sonia et d'Anita.

- - - - - - - - - - - -

LOFT DES CHAUMETTE

Ninon est sur son canapé, l'ordinateur portable sur ses genoux et un verre de jus d'orange pour l'accompagnement. Elle remet bien en place ses lunettes et attaque l'article sur la troupe qui fait grand bruit sur Marseille. Néanmoins intriguée, elle regarde grâce à une application, le passé de cette troupe, qu'elle connait peu finalement.
Elle fronce les sourcils en tombant sur un article en anglais qui cite la troupe. L'article remonte justement à l'époque où ils avaient, pour la première fois, fait participer un public pour leur spectacle.
Selon l'article, le spectacle final n'a pas eu lieu car des disparitions suspectes autour des invités ont entaché le divertissement. C'est la troupe elle-même qui s'est retiré peu de temps avant la représentation.


Ninon : Eh ben ...

Ninon enregistre l'article sur son ordinateur, très intriguée et prête à en découdre.

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ThoM
Sayônara Charlotte
ThoM

Masculin
Age : 30
Nombre de messages : 48473
Localisation : Paris
Personnage(s) préféré(s) : Céline - Mirta

MessageSujet: Re: *~ Fan Art de ThoM ~*   Ven 12 Mar 2010 - 1:33

{ Episode 27 } (Episode spéciale)

ATELIER DE CHARLOTTE

Charlotte s'autorise une pause détente à l'étage avec Blanche. Seul sujet de conversation : le quiproquo très dérangeant avec Céline hier.

Charlotte (rit) : Je ne savais plus où me mettre ! La honte quand même Blanche, je ne sais pas ce qui m'arrive, depuis que je pense qu'elle pense exactement comme moi je suis mal à l'aise.
Blanche (sourit) : Comment ça ?
Charlotte : Bah c'est simple, elle a sûrement pensé à moi pour la robe, sinon elle ne serait pas venue me voir pour une retouche, surtout qu'elle lui allait parfaitement bien ! D'ailleurs j'ai très vite compris qu'elle pensait que c'était moi voilà pourquoi je n'ai pas fait sa retouche.
Blanche (fronce les sourcils) : C'est pas clair ton histoire ! Mais en tout cas tu me redonnes le sourire, tu marques un point.

Charlotte fait un sourire compatissant à Charlotte, lui frottant en même temps sa cuisse droite. Elle penche sa tête à droite et soupire.

Charlotte : Tu as des nouvelles de Franck ?
Blanche (souffle) : Aucune, l'établissement où il fait sa cure limite les appels venant de l'extérieur, alors bon je me vois mal guetter le calendrier pour pouvoir appeler l'homme que j'aime.
Charlotte (soupire) : C'est déjà ça ...
Blanche (la coupe) : Non, c'est glauque Charlotte, tu m'imagines avec mon petit marqueur et faire des croix sur tous les vendredis du mois ? Et il manque à son fils, c'est vraiment difficile ...

Blanche se prend la tête et souffle un bon coup. Charlotte culpabilise de ne pouvoir aider son amie. Elle se lève alors et affiche un large sourire.

Charlotte : Ce soir on sort !
Blanche (relève la tête) : Quoi ? Tu rigoles j'espère ...
Charlotte : Bah non pourquoi ? Il faut se changer les idées, tu en as besoin !
Blanche (crue) : Non non, j'ai surtout besoin d'animation dans ma chambre, si tu vois ce que je veux dire ... (petit rire)
Charlotte (joue l'outrée) : Blaaaaaaaaaanche ...
Blanche (se lève à son tour) : Bon ... ok pour la sortie mais on invite Céline aussi, c'est plus drôle si on est plusieurs.
Charlotte (hésitante) : Oh non ... surtout après le drame d'hier, tu veux ma mort !
Blanche : T'exagères, ce sera le moment de mettre tout à plat c'est pas bon de ressasser ce quiproquo.
Charlotte (sceptique) : Bon si tu insistes, je plie.

Charlotte songe déjà à la tenue qu'elle va mettre. Blanche, elle, cherche le numéro de téléphone de Céline dans son portable.

Blanche : Super, je vais voir si je ne peux pas inviter Thomas aussi, j'espère qu'il n'est pas pris.
Charlotte (fait la mou) : Moui si tu veux, ce sera une bonne soirée entre filles ... (rit)
Blanche (rit) : Vipère !

Charlotte rit aux éclats et se réjouit de redonner le sourire à son amie même si cette soirée avec la présence de Céline la dérange d'avance.

- - - - - - - - - -

APPART DE CELINE

Céline est au téléphone avec Blanche, elle esquisse un léger sourire et hoche la tête puis raccroche, fixant Nicolas.

Céline (portable en main) : Ce soir je sors.
Nicolas (lève la tête d'un dossier) : Tu vas où ?
Céline : Je sors avec Blanche et Charlotte, tu veux venir ?
Nicolas (hésitant) : Non c'est une soirée entre femmes je ne vais pas m'incruster.
Céline (joue l'enfant) : Allez vient Nicolas ça va être sympa, c'est pas comme si tu ne connaissais pas Charlotte et Blanche en plus.
Nicolas (sourit, ailleurs) : Oui c'est vrai mais quand même je suis un peu mal à l'aise lors des soirées.
Céline : Tu parles, on va dans une boite où il n'y aura que des mecs, je suis sûr que ça t'emballes déjà ... (sourire espiègle)

Céline attend avec impatience la réaction de Nicolas suite à sa phrase. Depuis son retour elle a toujours été évasive sur le sujet, ne sachant pas vraiment où il se situe ...
Nicolas fait un léger sourire et hésite à lui répondre. Il se penche sur sa chaise et joue avec un stylo, comme stressé.


Nicolas (ambigu) : Si tu crois me convaincre avec ce seul détail, tu te trompes ...
Céline (intriguée) : Ah ... bon .. je pensais qu'il serait aussi bon pour toi de trouver quelqu'un et d'oublier Thomas.
Nicolas (soupire) : Thomas c'est du passé et j'en suis bien conscient aujourd'hui.
Céline (sourit) : Tant mieux, alors accompagnes moi, ça me fera plaisir et ça fera plaisir aussi aux filles de te revoir.

Nicolas cesse de se balancer avec sa chaise et se lève, avançant vers Céline les bras ouverts. Céline sourit et se blottît contre lui, prenant ce câlin pour un oui.

- - - - - - - - - - - -

BAR DU MISTRAL

Blanche est au comptoir et discute avec Thomas.

Blanche : Ce soir tu es libre ?
Thomas : Comme l'air ma chérie, pourquoi ça ?
Blanche : Pour une soirée pyjama chez moi. (rit)
Thomas (rit) : Tout un programme ! Allez, sincèrement !
Blanche : Je sors avec Charlotte et Céline, on va aller dans une boîte probablement ..

Mirta entre au même moment et tique. Elle est déjà exaspérée d'avance. Elle s'installe au comptoir à côté de Blanche et la salue brièvement, la laissant en pleine discussion avec Thomas.

Thomas : Super sympa ça, je prends ! Merci pour l'invit'. Par contre si vous n'avez rien contre j'ai une idée de boîte très sympa.
Blanche (sourit) : Ah oui ?
Thomas : Oui c'est un ami à moi qui a ouvert son pub dernièrement. C'est ambiance salsa, très sympa, si ça vous dit on fonce !
Blanche (sceptique) : Ton ami n'est pas hétéro je présume ?
Thomas (rit) : Très loin de l'être effectivement !
Mirta (souffle) : ...
Blanche (tourne la tête vers Mirta) : Un problème Mirta .. ?
Mirta : Non mais bon ..., si vous pouviez être un tantinet discret ...
Blanche (la dévisage) : Le bar est plutôt grand, tiens là-bas au fond si tu veux il y a de la place.
Mirta : ...

Blanche fixe Thomas qui s'empêche de rire et souffle à son tour.

Blanche : Euh .. je ne sais même plus ce que je disais .., Oui ! Euh, en faite si on sort c'est justement pour flirter un peu tu vois, alors tu comprends bien qu'un truc avec des homos ... (fait la mou)
Thomas (un peu déçu) : Dommage, l'ambiance est génial ...
Blanche (soupire) : Bon, on verra ce soir avec les filles !

Mirta dévisage Blanche, se sentant exclue.

Mirta : Vo... vous faites une petite sortie ?
Blanche (sèche) : Oui Mirta.
Mirta : C'est bien, c'est bien ... je pensais être convié, au Maroc nous étions si proches ..
Blanche (culpabilise, change de regard sur Mirta) : Excuses-moi, nous ne te mettons pas à l'écart .. d'ailleurs Mélanie n'est pas là.
Mirta (triste) : Non c'est rien c'est rien, je ne voulais surtout pas déranger, même si l'ambiance salsa me disait bien.

Blanche tourne sa tête immédiatement vers Thomas, se mordillant la lèvre. Elle recoiffe ses cheveux en vitesse et cherche une issue à cette scène "tragique" façon Mirta. Thomas lui tourne le dos pour rire sans éveiller les soupçons de Mirta.

Blanche (grimace) : Tu ... peux .... venir si tu veux. Mais je tiens à te prévenir on ..
Mirta (aux anges) : C'est vrai ? super ! Merci beaucoup !
Blanche (grimace encore plus) : On ... on va rentrer tard !
Mirta (sourit) : C'est pas un soucis ça ...
Blanche (la coupe) : Puis on va picoler !

Blanche cherche un moyen pour pousser Mirta à refuser son invitation mais rien à faire Mirta garde un immense sourire sur son visage.

Mirta : Ca nous fera sortir !
Blanche (les yeux écarquillés) : NOUS ?
Thomas (se retourne) : Tu comptes pas inviter papa j'espère ?
Mirta (interloquée) : Beh .. pourquoi pas ?
Thomas (rit jaune) : Il en est pas question, j'ai aucune envie qu'il me trouve torse nu sur le comptoir en dansant !
Mirta (outrée) : C'est ce que tu fais habituellement ? Tu me choques beaucoup !
Blanche (en remet une couche) : Et encore c'est soft, d'habitude il est plutôt branché sado-maso notre Thomas.

Thomas croise les bras et ne sourit plus, par contre Blanche jubile, Mirta est sur le point à déclarer forfait pour ce soir.

Mirta : Mais c'est n'importe quoi !
Blanche (sourit) : Tu veux toujours venir ?
Mirta (soupire) : Moi oui, mais je n'ai pas envie que Roland découvre cette triste facette de toi Thomas.

Blanche met sa main sur son front et perd le sourire à nouveau. Elle imagine déjà la tête de Céline et de Charlotte quand elles vont voir Mirta. Thomas lui est amusé d'avance. Mirta termine d'un coup sec son café et sort son plus beau sourire à Blanche puis à Thomas.

Mirta : Allez, zou ! Je vais me préparer alors, je sens que je vais bien m'amuser ! Thomas tu passes me prendre ?
Thomas : Oui pas de problème. Mais qu'est ce que tu vas dire à papa ?
Mirta (souffle) : Rien du tout, il sera fatigué comme tous les soirs alors à quoi bon !

Mirta quitte le bar. Thomas fixe alors Blanche qui se décompose et rit.

Thomas : T'en fais une tête ! C'est pas la mort !
Blanche (dépitée) : Non, c'est Mirta ! C'est même pire ! La soirée est fichue !
Thomas (songe) : Mais non pas forcement, si vraiment tu ne veux pas sa présence j'ai toujours un plan si tu veux.
Blanche (toute ouïe) : Dit moi tout !

Thomas se penche et murmure son plan à l'oreille de Blanche.

- - - - - - - - - - - - -

HOTEL SELECT

Il commence à se faire tard. Mirta est assise devant son grand miroir. Elle termine de se préparer. Roland, lui, est déjà dans le lit, il boude de ne pas pouvoir sortir ce soir.

Mirta (s'arrête et le fixe via le miroir) : Arrêtes de faire cette tête écoutes !
Roland : Tu sors sans moi il y a de quoi être vexé non ?
Mirta (regarde en l'air) : Oui bon .. je l'admets mais je vais rentrer tard, demain c'est Wanda qui s'occupe de l'hôtel .. moi je peux me permettre de rentrer tard mais pas toi Roland.
Roland (souffle) : Oui bon ! Bonne nuit !

Roland se cache sous la couette, Mirta met sa main sur sa joue et fixe la scène, hilare.

Mirta : Oh non s'il te plaît pas avec moi ! Je sais très bien qu'après mon départ tu vas regarder la télévision en mangeant du chocolat !
Roland (sous la couette) : BONNE NUIT !!!!
Mirta (sourit) : Andouille !

Mirta entend du bruit à l'entrée. Elle met ses boucles d'oreilles et ouvre la porte de sa chambre, passant la tête.
Elle voit alors Thomas en slip léopard avec un drôle de ceinturon dans sa main gauche, il porte également un masque sur son visage. Mirta ouvre grand la bouche et le reconnait aussitôt, elle sort de la chambre et la referme immédiatement.


Mirta (essaye de parler tout bas) : Mais enfin t'es tombé sur la tête ?!?!
Thomas (joue le surpris) : Qu'est ce qui t'arrive Mirta ? C'est la tenue pour entrer dans le pub, ce soir c'est une spéciale Tarzan & Jane ! Retires moi cette jupe tu en as trop sur toi !
Mirta (outrée) : Mais enfin non, c'est du grand n'importe quoi ! Tu me fais marcher ?!

Au même instant Blanche arrive au Select dans une tenue très, très, légère, un masque également sur son visage.

Blanche (voix sensuelle) : Eh ben Mirta, tu es bien belle ce soir.
Mirta : Oh non Blanche pas toi ! C'est pas possible ! Non non ! Je ne viens pas, ne comptez pas sur moi pour entrer dans votre jeu débile !

Mirta entre dans sa chambre et claque la porte. Thomas et Blanche explosent de rire et se tapent dans la main. Ils sortent en vitesse du Select et regagnent le studio de Thomas pour se rhabiller.
Mirta de son côté voit Roland en dehors du lit, prêt à attaquer la plaquette de chocolat. Elle est furax. Roland fait les gros yeux.


Roland : Mais .. ? Tu ne sors plus ?
Mirta : BONNE NUIT !

Mirta retire ses boucles d'oreilles et file dans la salle de bain se démaquiller. Roland lui ne sait plus quoi faire.

- - - - - - - - - - - - - -

PLACE DU MISTRAL

Charlotte est la première à sortir sur la place. Elle ferme sa boutique et se dirige vers le studio de Thomas. Elle est élégante et espère en faire craquer plus d'un ce soir. Elle frappe alors à la porte de chez Thomas et attend.
Au même moment c'est Marie qui revient du commissariat, elle cherche les clés dans son sac puis pose son regard sur Charlotte. Elle ne souhaite pas la saluer, Charlotte de même. Les 2 femmes se dévisagent. Charlotte affiche un petit sourire et se met dans une pose qui avantage sa robe. Marie soupire et trace sa route, regagnant la petit cour pour rentrer chez Guillaume.
Charlotte fronce les sourcils. La porte s'ouvre alors. Thomas affiche un large sourire et sort de chez lui avec Blanche.


Blanche (regarde Charlotte) : Tu veux me faire de l'ombre c'est ça ?!
Charlotte (sourit) : Arrêtes, t'es pas mal non plus.
Thomas : Arrêtez de râler, ce soir la plus belle c'était Mirta ! (rit)

Blanche rit à son tour laissant la pauvre Charlotte spectatrice du fou rire entre eux. Elle soulève son sourcil gauche.

Charlotte : Euh .. vous pouvez m'expliquer ?
Blanche (se reprend) : Je vais t'expliquer en chemin, tu nous remercieras ! (rit)

Thomas ferme la porte de chez lui et regarde Blanche puis Charlotte. Il soulève ses 2 bras pour accueillir leurs bras.

Thomas : En route Mesdames !

Charlotte est à gauche de Thomas, Blanche à droite. Ils avancent tous les 3 vers la ruelle qui se situe vers le bar.

Charlotte : On va où au faite ?
Blanche : Dans un pub qui vient d'ouvrir près du marché, Céline nous rejoint là-bas.

Charlotte appréhende les retrouvailles avec Céline. Ce qui l'agace le plus c'est justement de ne cesser de penser à cette histoire entre elles.

- - - - - - - - - - - - - - -

L'ACAPULCO

Blanche, Thomas et Charlotte arrivent sur le lieu. Il y a du monde à l'entrée. Blanche pousse un long soupire.

Blanche : Oh non, on va pas pouvoir rentrer ! Vous avez vu le monde ?
Thomas (serein) : Bougez pas ...

Thomas s'éloignent d'elles pour téléphoner. Charlotte regarde dans tous les sens, Blanche le remarque.

Blanche (sourit) : Tu cherches qui ?
Charlotte (stressée) : Hein ? Ah, rien .. je regarde si je vois Céline.
Blanche (intriguée) : Tu as l'air anxieuse, souffles un bon coup ..
Charlotte (souffle un bon coup) : Merci pour le remède miracle mais ça ne marche pas !

Blanche est troublée par l'attitude de Charlotte qui ne cesse de tenir son pendentif autour du cou, comme stressée par la venue de Céline. Elle a peur que le petit manège de sa mère ait un effet négatif sur son amie.
Céline arrive alors au loin, très classe, au bras de Nicolas.
Blanche penche sa tête à gauche et fronce les sourcils, la pointant du doigt pour que Charlotte observe à son tour.


Blanche : La voilà.
Charlotte (sursaute) : Hein, ou ?! Ah ..., c'est qui ce mec à son bras ?!
Blanche (très surprise) : On dirait Nicolas.
Charlotte : Oh merde, oui c'est lui.

Blanche et Charlotte se fixent, pensant immédiatement à la réaction de Thomas qui va suivre. Céline et Nicolas arrivent près d'eux. Nicolas à les mains dans le dos, plutôt mal à l'aise. Céline fait la bise à ses amies.

Céline (souriante) : Bonsoir ! Bonsoir !
Charlotte (anxieuse) : Bonsoir Céline, vous êtes superbe ! Promis ce soir je ne vous retire pas le soutien-gorge ... (petit rire)
Nicolas (rit) : C'est quoi cette histoire ?
Céline (toute rouge) : Rien rien !
Blanche : Nicolas ça me fait plaisir de te revoir, approches je vais pas te manger !

Blanche s'approche de Nicolas et lui fait la bise, accompagné d'une accolade très amicale.
Charlotte s'approche de Nicolas à son tour, elle apprécie de le revoir.


Charlotte (toute bizarre) : Je n'ai même pas eu l'occasion de te voir quand j'ai su que tu étais finalement en vie ...
Nicolas (sourit) : On se rattrape ce soir.
Charlotte : Vient ici ...

Charlotte lui tend ses bras et l'accueille chaleureusement, devant la jalousie naissante de Céline. Blanche regarde Céline d'un oeil et se demande bien pourquoi elle tire cette tête.
Thomas revient alors de son intermède téléphonique. Il s'arrête net en regardant Nicolas, il lui sort le plus sincère des sourires.


Thomas : Ah t'es revenu, tu aurais pu prévenir ... (sourit)
Nicolas : J'ai un boulot monstre depuis mon retour.
Thomas : Tu vis où ?
Nicolas : Chez Céline, j'ai repris mon poste à Phénecie.
Thomas (fixe Céline) : Toi évidemment tu as fais la muette ..
Céline (petit rictus) : Tu ne viens pas me voir non plus je te signales !

Thomas fait la bise à Céline et à Nicolas. Il reste, néanmoins, plus longtemps à faire la bise à Nicolas. Il inspire très fort l'odeur de sa peau puis se retire.

Thomas : Ca me fait très, très plaisir cette soirée.
Blanche : Alors on va pouvoir rentrer ou pas ?
Thomas : Ah oui mon pote va nous faire rentrer par la porte du personnel.
Nicolas (sourit) : La classe.

Charlotte regarde la file d'attente et sourit à un homme qui lui plaît bien. Elle tire un peu sur sa robe pour permettre à son décolleté d'être plus plongeant. Céline la fixe d'un oeil, surprise par son attitude.

Thomas : On y va ?
Charlotte (tourne la tête vers Thomas) : Allez !

Thomas prend Blanche par le bras et avance vers l'entrée pour le personnel. Céline fixe Nicolas et lui glisse un bisou dans le cou. Charlotte observe la scène, poussant un long soupire. Elle ne peux s'empêcher de lancer une petite phrase.

Charlotte (ironique) : Bah .. Nicolas tu nous fais quoi ? D'habitude tu flashs sur les beaux bruns, pas sur les blondes sulfureuses !
Céline (murmure) : Blondes sulfureuses ..., intéressant. (sourit)
Nicolas (rit) : Beaucoup de choses ont changés depuis ma résurrection comme tu peux le voir !

Charlotte et également Céline sont surprises par sa réponse. Nicolas agrippe le bras de Céline et l'entraine vers Thomas et Blanche qui sont déjà près de l'entrée. Charlotte baisse la tête et suit.

- - L'ACAPULCO - SUITE - -

Il est tard sur Marseille. L'ambiance bat son plein dans le pub, l'ami de Thomas se félicite du monde ce soir. La musique est enivrante, Blanche et Thomas sont déjà sur la piste. Charlotte, elle sirote son 5ème cocktail de la soirée, elle soupire sans arrêt. Céline et Nicolas sont côte à côte et essayent de la motiver pour rejoindre Blanche et Thomas sur la piste mais elle refuse. Blanche vient alors la chercher.

Blanche : Oh, c'est ton idée la soirée alors tu lèves tes fesses et tu viens.
Charlotte : Mais ...
Blanche (la coupe) : Pas de mais ! Tu viens immédiatement.

Thomas, lui, est seul au monde sur la piste. Il danse avec plusieurs mecs autour de lui. Nicolas observe la scène et sourit, un peu envieux. Charlotte se lève sous l'insistance de Blanche. Elle l'accompagne sur la piste et essaye de se mettre dans l'ambiance. Charlotte ne cesse de regarder Céline et Nicolas.

Charlotte (tout en dansant) : Tu crois qu'ils couchent ensemble ?!
Blanche (approche son oreille) : Hein ?!
Charlotte (parle plus fort) : Tu crois que Céline et Nicolas couchent ensemble ?!
Blanche (fixe Charlotte) : N'importe quoi ! Nicolas est homo je te signales !
Charlotte (rit) : Oui bah ça hein, on ne sait jamais ! Ils sont trop proches à mon goût !
Blanche (tout en dansant avec son amie) : On dirait que tu es jalouse ...
Charlotte : Moi ? Jalouse ?! (rit) .. Pas du tout ...

Charlotte danse avec son amie. De l'autre côté de la pièce Nicolas et Céline discutent. Céline termine son cocktail.

Céline (lucide) : Ca te fait quoi de revoir Thomas ?
Nicolas (soupire) : Je suis content, il a l'air en pleine forme.
Céline (sourit) : Ah ça oui, regardes le ...

Céline fait un signe de la tête à Nicolas pour regarder Thomas danser. Elle rit et Thomas lui fait un grand signe de la piste de danse pour lui dire de le rejoindre. Céline lève son index et lui dit non en rigolant.

Nicolas (fixe Céline) : Elle est bizarre Charlotte ...
Céline (le fixe, sirotes le fond de son verre) : Tu trouves aussi ...
Nicolas (intrigué) : Elle te regardes sans arrête ça me laisses perplexe.
Céline (petit rire) : Première nouvelle ...

Nicolas est un peu possessif et il le fait clairement ressentir à Céline, jouant à la fois sur son ambiguïté avec elle. Céline regarde Charlotte qui danse et songe à son tour. C'est alors que Charlotte la regarde à son tour, Céline détourne immédiatement le regard et murmure à Nicolas.

Céline (gênée) : Merde !
Nicolas : Quoi ?
Céline : Je regardais Charlotte et elle a vu que je la regardais ...
Nicolas (sourit) : En parlant de ça, expliques moi le coup du soutien-gorge, tout à l'heure j'étais vraiment surpris.
Céline (rit) : La honte. Hier j'étais dans sa boutique pour récupérer la robe, tu sais celle que j'ai reçue chez moi.
Nicolas : Ah oui, l'expéditeur inconnu ...
Céline : Voilà, je pensais que c'était elle à vrai dire ..
Nicolas (songeur) : Ah, ça expliques tout ...
Céline (fronce les sourcils) : Quoi donc ?
Nicolas : Rien, continues.
Céline (soupire) : Bon, je disais donc que j'ai repris ma robe mais avant je devais l'essayer pour permettre à Charlotte de voir la robe sur moi. Alors arrivée dans la cabine j'ai eu un petit soucis avec mon soutien-gorge ..., le reste je te l'épargnes ... (rit, honteuse)
Nicolas (rit) : Allez, vas-y c'est palpitant !
Céline : .. J'avais besoin d'aide alors elle est venue à la rescousse. Le seul moyen pour elle était de couper le soutien-gorge au ciseaux, elle ne m'avait pas prévenue, résultat j'avais la poitrine à l'air, charmant ... (fait la mou)

Nicolas rit devant Céline qui devient toute rouge. Charlotte, de son côté, continue de jeter un oeil à la table, elle fronce les sourcils se demandant ce qu'ils peuvent bien se raconter. Blanche la recadre.

Blanche : Qu'est ce que t'es chiante quand tu t'y mets !
Charlotte (râle) : Roh mais arrêtes un peu, je fais ce que je veux Blanche !
Blanche : Tu as pris trop de cocktails toi ..
Charlotte (souffle) : Je vais très bien, très lucide ! Tiens regarde je connais les paroles par coeur !

Charlotte se déchaine sur la piste reprenant le refrain de la musique qui est mise dans le pub. Blanche rit. Thomas revient vers elle et chante aussitôt avec Charlotte. A la table, Céline à sa tête sur l'épaule de Nicolas, elle commence à fatiguer. Nicolas termine son verre à son tour.

Nicolas (posé) : Tu as toujours cette envie de bébé ... ?
Céline (le fixe, toujours la tête posée sur son épaule) : Oui ...
Nicolas (soupire) : Je n'ai jamais vraiment voulu t'en parler mais ... j'ai très envie moi aussi.
Céline (son coeur s'emballe) : Ah bon ? C'est vrai tu ne m'as jamais rien dit sur le sujet ...
Nicolas : C'est pas d'aujourd'hui pourtant. J'avais déjà voulu avoir un enfant avec Thomas et Emmanuelle, mon ex-femme.
Céline (intriguée) : Tu as été marié ?!
Nicolas (rit) : Oui, c'était une mascarade pour avoir la paix avec ma famille, un échappatoire si tu veux.
Céline (déçue) : Ah .. je vois .., moi qui pensait pouvoir concurrencer avec quelqu'un sur les mariages, je vais garder mon record ... (rit)

Nicolas réfléchi encore quelques instants et lui pose la question.

Nicolas (gêné) : On pourrait peut-être essayer d'avoir un enfant ensemble non ... ?

Céline relève immédiatement sa tête et fixe Nicolas avec intensité. Nicolas à peur de sa réaction. Mais Céline affiche un grand sourire après quelques secondes d'hésitation. Elle ne lui dit rien mais le prend dans les bras, fermant très fort les yeux. Nicolas rit face à sa réaction. De l'autre côté, sur la piste, Blanche s'amuse à son tour à savoir si il y a quelque chose entre Céline et Nicolas.

Blanche (à Charlotte) : Regardes !
Charlotte (fixe la scène du câlin) : Tu vois !
Thomas (regarde à son tour) : ....
Blanche (à Thomas) : T'en penses quoi Thomas ?
Thomas : Je pense quoi quoi ?
Charlotte : Bah de la relation entre Céline et Nicolas, ils semblent bien proches !
Thomas (sourit) : Cela s'appelle l'amitié mes chéries, arrêtez de vous faire des films !
Blanche (sourit) : Pourtant il me semblait qu'il avait eu une relation avec une femme Nicolas, c'est Johanna qui me l'a dit !
Thomas : ... On danse ou quoi là ?!

Thomas n'aime pas cette discussion et préfère quitter les 2 femmes. Charlotte fait les gros yeux à Blanche, découvrant bien tard cette info.

Charlotte : Tu aurais pu me mettre dans la confidence quand même ! (souffle)
Blanche : Oui mais ... mais non ! Je pensais que tu étais bourrée et je sais de quoi tu es capable quand tu es dans un état pitoyable !
Charlotte (rit) : Tu te souviens ce que j'ai fais à Vincent toi !
Blanche (rit) : Avec sa pouffe qui voulait mettre la main sur ma maison, non mais oh !

Les 2 femmes rient sur la piste de danse. Charlotte s'approche de son amie pour lui glisser quelque chose à l'oreille sur Céline puis renonce, elle sent ses émotions beaucoup trop fortes ce soir mais met cela sur le compte de l'alcool, elle n'avait plus l'habitude.
Malgré la fatigue, Céline se décide à rejoindre les filles sur scène, laissant seul Nicolas à la table, pas du tout motivé à danser ce soir.
Céline à un sourire béat devant Charlotte et Blanche. Charlotte se fait déjà ses films.


Charlotte : Alors avec Nicolas, ça va ?
Céline (sourit) : Agréablement bien.
Charlotte (ironique) : Si on ne savait pas on pourrait croire que vous êtes ensemble !
Céline : Nous sommes un couple, en quelques sortes ...

Charlotte est muette suite à sa réponse, elle continue de danser et préfère dorénavant éviter le sujet. De son côté, Nicolas sort du pub pour fumer une cigarette dehors. Thomas quitte la piste et va le rejoindre.

Thomas (le fixe) : Tu joues à quoi avec Céline ? T'es bi maintenant ?
Nicolas (sourit) : Ne dit pas n'importe quoi ..., c'est une amie.
Thomas : Oui c'est aussi mon amie et je sais qu'elle est fragile, ton attitude est trop ambigüe !
Nicolas (souffle) : Arrêtes, tu ne sais plus ce que tu dis ...

Nicolas lui tourne le dos et fume sa cigarette. Thomas insiste et croise les bras.

Thomas (plus calme) : J'espère juste que tu es objectif dans cette relation et que tu es clair.
Nicolas : Bien sûr pour qui tu me prends ...
Thomas (demi-sourire) : Écoutes Nico, tu es pas mal ... pour ne pas dire très sexy, je n'ai pas envie que Céline se fasses des illusions.
Nicolas (rougit) : T'es bête ...

Thomas lui arrache sa cigarette des doigts et fume à son tour, profitant de cette soirée de "fête" pour se lâcher.

Nicolas : J'ai un projet sérieux avec elle.
Thomas : Ah oui ? Lequel ? Adopter un chien ? (rit)
Nicolas (sérieux) : On va faire un enfant ...

Thomas s'arrête net. Fixant le sérieux de Nicolas. Il jette un oeil à l'intérieur du pub et regarde longuement Céline qui danse à côté de Charlotte, il imagine un rêve qu'il avait avec elle qui s'envole et sent monter en lui une certaine jalousie ...

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ThoM
Sayônara Charlotte
ThoM

Masculin
Age : 30
Nombre de messages : 48473
Localisation : Paris
Personnage(s) préféré(s) : Céline - Mirta

MessageSujet: Re: *~ Fan Art de ThoM ~*   Dim 14 Mar 2010 - 3:05

{ Episode 28 }

LOFT DE CELINE

Céline est dans la cuisine, elle se remet doucement de sa soirée très mouvementée d'hier. Elle est dans ses pensées, caressant sa tasse de café qui est sur la table. Elle rit seule en repensant au strip-tease improvisé de Thomas au milieu de la nuit dans le pub.
Nicolas sort de la salle de bains, la serviette autour de sa taille, torse nu. Il débarque dans la cuisine et s'adosse à la porte, regardant Céline avec un sourire béat ...


Nicolas (voix basse) : Dis moi Céline ...

Céline revient à elle et lève la tête vers Nicolas, du moins vers son torse en premier lieu ... puis le fixe.

Céline (sourit) : Oui ? Tu vas attraper froid ...
Nicolas (sourit) : Oui je vais enfiler un t-shirt.Je voulais juste savoir si ce projet de .... enfin ... le projet dont je t'ai parlé hier ..
Céline (rit) : Je me souviens très bien Nicolas ..., tu veux savoir quoi ? Si je suis partante ? Avec toi en plus ? Bien sûr que oui ...

Céline se lève alors, s'avançant vers Nicolas qui affiche un large sourire, tenant avec sa main droite la serviette qui manque de tomber à tout moment. Elle se trouve désormais en face de lui, le fixant droit dans les yeux et lui repoussant une mèche de cheveux qui vient se coller près de ses yeux.
Nicolas fait le premier pas en la prenant dans ses bras, ne voulant pas plus longtemps jouer sur une possible ambiguïté avec elle. Céline pose sa tête sur son épaule encore mouillé et sourit en coin, elle pousse un long soupire. Nicolas, lui, passe sa main dans ses cheveux, lui murmurant à l'oreille.


Nicolas : Je suis heureux de t'avoir, t'es une amie formidable ...

Céline se retire alors de son épaule puis de son corps et le fixe

Céline (nostalgique) : Pourquoi rien n'est si simple ..., Nicolas ...

Céline baisse la tête progressivement, puis la relève aussitôt affichant un sourire très forcé, mettant alors sa main droite sur sa joue et fermant les yeux. Elle ouvre les yeux quelques secondes après et disparaît de la pièce sans un mot ..., laissant Nicolas embarrassé ...

- - - - - - - - - - -

STUDIO DE SIMON

Johanna est en robe de nuit, autour d'un petit déjeuner préparé avec amour par Simon. Elle lit l'article de Ninon qui concerne Simon, elle fronce les sourcils et le lit avec attention.
Dans cette article elle enrage de découvrir des choses sur Simon qu'elle ne connaissait pas ...
Elle se retourne alors vers Simon qui se trouve encore dans le lit.


Johanna (sèche) : Je ne savais même pas que tu bossais avec ta famille dans cette troupe !
Simon (lève la tête) : Ah je ne te l'ai pas dit ? Désolé pourtant c'est pas un secret.
Johanna (soupire) : C'est désagréable d'apprendre des choses comme ça, surtout via un journal ... et surtout via Ninon !
Simon (baille) : Arrêtes de monter sur tes grands chevaux, c'est un détail tellement évident pour moi que ... voilà ...

Johanna se retourne, boudeuse. Et revient sur la dernière ligne de Ninon qui cite un passé trouble de la troupe. Elle boit son café et le questionne à ce sujet.

Johanna (intriguée) : Elle dit à la fin de l'article que vous avez "un passé trouble" ... ?

Simon fronce immédiatement les sourcils et se lève du lit, enfilant un t-shirt et s'avançant vers l'article. Il le visionne et cache son malaise.

Simon : N'importe quoi, mon père avait bien raison, tous des salauds ces journalistes ...
Johanna (rit) : Ninon est connue pour faire des belles boulettes en plus donc ne fait pas gaffe à ça ...
Simon (pensif) : ....
Johanna : Qu'est ce qui va pas ?
Simon (sourire forcé) : Rien, je suis juste déçu.

Simon tourne le dos à Johanna et serre les dents, continuant à s'habiller. Johanna le fixe de dos et fronce les sourcils, trouvant son attitude étrange.

- - - - - - - - - - - - -

BAR DU MISTRAL

Thomas est derrière le bar, légèrement fatigué par la fiesta d'hier. Il voit au loin, dans la cour, Blanche qui attend que Charlotte sorte de la boutique. Il sourit en essuyant les verres au moment où elles avancent vers le bar pour commérer sur la soirée d'hier.

Blanche : Bonjour Thomas ... ou devrais-je dire Gloria Gaynor ! (rit)
Charlotte (rit) : Coucou Thomas ...

Charlotte passe brièvement sa main dans les cheveux et se penche pour faire la bise à Thomas. Blanche lui fait la bise également puis elle s'installe près de Charlotte sur une chaise haute, derrière le comptoir.

Thomas (aux filles) : Ca va ? Pas trop mal à la tête ?
Charlotte (grimace, se tenant la tête) : M'en parles pas, ce matin je pensais qu'Estelle jouait du tam-tam à l'atelier ...
Blanche (sourit) : Moi impec, j'étais patraque ce matin à cause de Noé qui me faisait un caprice mais là, ça va.

Charlotte fixe Blanche, souriante. Souhaitant éviter le sujet autour de Noé ...
Elle fixe Thomas et boit le café qu'il vient de lui servir.


Charlotte (sérieuse) : Dit moi toi, tu nous as pas dit ce que ça te faisait le retour de Nicolas hier ...
Thomas (soupire) : Comme quand on retrouve un vieux pote ...
Blanche : Tu parles, on ne voit jamais un ex comme un vieux pote, bien au contraire ...
Thomas : Chez moi si, avec Nicolas c'est très clair.
Charlotte (fronce les sourcils) : De quoi tu parlais avec lui dehors ?
Thomas (rit) : C'est pas vrai ça, vous ne connaissez pas la vie privée ?!
Blanche : Allez pas avec nous Thomas, surtout que venant de toi c'est à mourir de rire ! (sourit)

Thomas regarde à droite et à gauche puis se penche vers les filles, lançant une bombe ...

Thomas (murmure) : Nicolas va faire un enfant avec Céline ...

Charlotte s'arrête net dans son action, prenant cette nouvelle comme un coup de massue, étonnement. De son côté, Blanche sourit.

Blanche : Oh bah c'est super, depuis le temps que Céline attend un père digne de ce nom, Nicolas à la tête sur les épaules c'est bien, je suis contente ...

Blanche remarque être la seule à être contente dans le lot. Elle fixe Thomas puis Charlotte, intriguée.

Blanche : Bah ... quoi ?

Guillaume arrive alors dans le bar, tout sourire en apercevant Charlotte.

Guillaume : Bonjour tous le monde. Café s'il te plaît Thomas.

Thomas acquiesce de la tête. Charlotte, elle, est toujours dans ses pensées, comme amorphe. Elle se lève alors aussitôt et quitte le bar sous le regard livide de Guillaume qui pense immédiatement être la cause de son départ précipité. Blanche pose sa main sur son menton, cherchant à comprendre le malaise de son amie.

Guillaume (grimace) : C'est moi qui la fait fuir ?
Thomas (soupire) : Non je ne pense pas ...

Guillaume fixe Thomas puis Blanche.

Blanche : Ah peut-être je ne sais pas, je ne suis pas dans sa tête ...

Thomas sert alors le café à Guillaume qui ressasse cette scène, coupable du départ de Charlotte qui ne semblait pas bien.

- - - - - - - - - - -

APPART D'ESTELLE & RUDY

Estelle invite Victoire chez elle pour faire la paix, souffrant un peu de son silence depuis plusieurs jours. Elle sort un gâteau de son four et l'attend. La porte s'ouvre alors, c'est Rudy accompagné de Ninon qui font irruption dans la pièce.

Ninon : Coucou ...
Estelle : Ah, salut, vous avez vu Victoire sur le chemin ?
Rudy : Non.

Rudy retire sa veste et va embrasser Estelle. Ninon retire sa veste à son tour et remonte ses manches.

Ninon (sourit) : Ca sent super bon, tu as fais un gâteau ?
Estelle (fière) : Yes, j'espère qu'il sera mangeable !
Rudy : Mais oui, c'est lequel que tu nous as fait ?
Estelle (songe) : Le marbre au chocolat ... mais à la base c'était pour moi et Victoire ...
Rudy : Hein ? T'es pas au régime ? C'est pas ce que tu m'as dit ce matin ? (rit)
Estelle (soupire) : Je suis au régime demain matin je t'ai dit ...
Rudy : Ah ouais comme par hasard, demain on va se faire un bon gros dîner et tu vas me sortir que tu vas faire un régime le lendemain ... tu nous fais un classique !
Estelle (râle) : Et toi tu me fais le classique de l'emmerdeur !
Rudy : Oh .. c'est bon ...

Rudy prend mal la réflexion d'Estelle et se tourne vers Ninon qui refuse de faire l'arbitre.

Ninon : Tu veux que je parte ?
Estelle (regarde l'heure) : Non non ... de toute façon elle ne viendra pas là, vu l'heure ...

Ninon s'installe sur le canapé, Rudy également.

Rudy : Pourquoi vous vous faites la gueule au juste ? J'ai toujours pas compris.
Estelle : A la base c'est Johanna et Victoire qui sont en conflits et moi j'ai pris parti pour Johanna car je trouvais, et je trouve toujours encore, que Victoire pousse un peu le bouchon parfois ...
Rudy (songeur) : Genre ... ?
Estelle : Genre bah ... euh ..., elle est contre le mec de Johanna sans nous expliquer pourquoi, on dirait qu'elle est jalouse.
Rudy : Victoire jalouse ? Impossible ...
Ninon (intéressée) : Victoire connait le copain de Johanna ?
Estelle (fixe Ninon) : Je ne sais pas justement, j'ai l'impression car elle était sans cesse à le chercher alors qu'il n'avait rien fais le pauvre. Puis alors avec Johanna elle était devenue insupportable ...
Ninon (fait la mou) : C'est bizarre ...
Estelle : Oui.

Ninon tourne la tête, hésitant parler de la découverte qu'elle a faite sur Simon et sa famille mais préfère ne pas impliquer Rudy et Estelle.

Estelle : Bon, on le goûte ce gâteau ? (sourit)

Estelle apporte le gâteau sur la petite table, déçue de ne pas accueillir Victoire, quasi-certaine que son amitié avec elle prend un tournant ...

- - - - - - - - - - - - -

APPART DE MELANIE

Samia et en pleine discussion avec Mélanie sur le canapé.

Mélanie : Écoutes ce que te dis Léo, il a de l'expérience quand même.
Samia (soupire) : Bien sûr, j'ai totalement confiance en lui mais quand même je me vois pas perdre encore du temps dans cette histoire, je dois faire sortir ma cousine, quittes à me mettre en danger.
Mélanie : Tu dis ça maintenant aussi, c'est trop facile ! De toute façon tu n'a pas le choix, la demande de révision est en cours c'est ça ?
Samia (ailleurs) : Oui ...
Mélanie : Qu'est ce qui t'arrive Samia, je te sens loin (rit) ...
Samia (se reprend) : Je pensais à Malik ...
Mélanie (émotive) : Ah ... tu pensais à quoi ?
Samia (sérieuse) : Écoutes je tiens à te le dire, cette affaire à un lien direct avec lui, je cherche à savoir ce qu'il aurait fait d'aussi grave pour qu'il soit dans une histoire pareille ...

Mélanie se contient et se remémore les derniers instants de son départ.

Mélanie (ironique) : Il a ôté la vie à Dylan ...
Samia (souffle) : On ne sait pas !

Mélanie se lève alors, cherchant à étouffer à tout prix cette discussion.

Mélanie (parle fort) : Mais arrête tu le sais aussi bien que moi ! Mais de toute façon ça n'a aucun lien avec lui cette fusillade, puis puis ... laisses moi en dehors de tout ça s'il te plaît Samia ...

Benoît revient alors des toilettes et s'approche de Mélanie qui est debout et est visiblement mal, il s'interroge.

Benoît (compatissant) : Y a quelque chose qui va pas ?
Mélanie (sourire forcé) : Non .. ça va ...
Samia (frustrée) : Je vais vous laisser, j'ai besoin de prendre l'air.

Samia quitte alors l'appartement. Mélanie sent une tension entre Samia et elle. Elle se colle alors à Benoît pour oublier cette discussion ...

- - - - - - - - - - - - -

ATELIER DE CHARLOTTE

Thomas apporte un plateau à Charlotte. Dessus un cocktail qui a fait fureur hier puisque Charlotte en a liquidé presque 9 verres et des petits gâteaux. En lui faisant ce plaisir il vient surtout prendre des nouvelles suite à son départ précipité de tout à l'heure au bar. Elle le voit alors arriver, elle esquisse un bref sourire.

Charlotte : Merci Thomas ...
Thomas : Un seul verre hein, pour le plaisir. (sourit, reprend son sérieux) Qu'est ce qui t'arrive ... ? Pourquoi cette fuite tout à l'heure ?

Charlotte prend sa tête entre ses mains et souffle fort. Elle redresse la tête et fixe Thomas, perdue.

Charlotte (émue) : Je ne sais pas ce qui m'arrive ...
Depuis que je suis revenue je souffre d'une grande solitude ... c'est atroce ..
Thomas (touché) : Oh .. Charlotte ...
Charlotte (avale sa salive) : J'ai pris une claque en voyant Guillaume avec ce ... cette pouffiasse de Bergman ...

Thomas explose de rire et entraîne Charlotte dans ce moment de détente. Charlotte se reprend alors dans son récit.

Charlotte : Puis ... j'ai eu ce lien fort avec Céline, on avait le même désir d'enfant, j'étais contente d'avoir une alliée, alors d'apprendre ça ce matin ... (quelques larmes coulent sur son visage) ... ça m'a ... c'est dur ...

Thomas cherche un mouchoir dans sa poche et lui tend, mettant sa main sur son épaule. Se livrant à son tour ...

Thomas : C'est pas facile pour moi non plus, j'avais ce projet avec Céline et Virginie l'année dernière ... et encore aujourd'hui j'avais l'assurance que ce projet reverrait le jour avec Céline, uniquement elle ... là tout tombe à l'eau.
Charlotte (soupire) : C'est différent Thomas ...
Thomas : En quoi ?
Charlotte : Tu es encore jeune, moi j'ai 40 ans dans quelques mois ... c'est dur de continuer à vivre sans ce petit truc qui donne un sens à la vie ...
Thomas : Oui je sais, j'ai parfois ce sentiment ...

Charlotte fixe Thomas en profitant pour lui expliquer quelque chose qu'elle ne soupçonnait pas.

Charlotte : J'ai eu un sentiment bizarre tout à l'heure aussi en apprenant la nouvelle ..., j'ai eu mal .. c'est .. bizarre.
Thomas (intrigué) : Dans quel sens ?
Charlotte (rit) : Rien ... c'est n'importe quoi. Il y a eu une sorte d'ambiguïté avec Céline qui traine encore ... et ça me travaille, ça me surprend moi-même à vrai dire.
Thomas (sourit) : Tu éprouves des sentiments pour elle ?
Charlotte (grimace) : Non ..., enfin non je ne crois pas, c'est juste une sensation désagréable, je me sentais très proche d'elle et là .. boum ...
Thomas : Ca va passer ...
Charlotte : Puis il y a aussi le faite qu'elle ait été en couple avec une femme, je crois que j'ai pris du plaisir à imaginer qu'elle pouvait être intéressée par moi ... (honteuse)
Thomas (rit) : C'est pas un drame Charlotte .., je suis même ravi que tu découvres ça.

Charlotte entre en pleine méditation. Elle choppe son cocktail et le boit d'une traite. Elle fixe alors Thomas puis aperçoit Guillaume qui se ramène au loin. Elle se met en face de Thomas et lui murmure.

Charlotte : Merde surtout ne te retournes pas, fais en sorte de rester dans la pièce.

Thomas ne comprend pas. La porte de l'atelier ouvre alors. Thomas se retourne et comprend aussitôt.

Guillaume (froid) : Rebonjour ..., Thomas tu peux nous laisser moi et Charlotte j'ai besoin de lui parler.
Thomas (mal à l'aise, fixe Charlotte) : Euh ...

Charlotte passe sa main derrière son cou en faisant les gros yeux à Thomas. Guillaume le remarque et insiste.

Guillaume (à Thomas) : S'il te plaît ...
Thomas : Bon .. ok, je repasserai prendre le plateau.

Thomas quitte l'atelier laissant Charlotte seule avec Guillaume. Elle le fixe droit dans les yeux.

Guillaume : Tu me fuis maintenant ... ?
Charlotte (soupire) : Mais pas du tout ...
Guillaume : Arrêtes, j'ai bien compris que ma présence était de trop au bar tout à l'heure.
Charlotte (le dévisage) : Mais merde c'est pas vrai ça, tu n'es plus le centre de mon monde Guillaume !! Il faut t'y faire !
Guillaume (vexé) : ... Très bien, j'ai compris ... je ne vais plus t'embêter. Désolé du dérangement.

Guillaume fait un léger sourire forcé et lui tourne le dos. Charlotte culpabilise aussitôt, cherchant à le retenir.

Charlotte : Guillaume attend, s'il te plaît ...
Guillaume (se retourne) : Oui ... ?

Charlotte s'approche de Guillaume, sur le point de prendre une grande décision dans sa vie, prête à tourner la page définitivement ... ? Elle s'avance doucement pour peaufiner sa réflexion. Arrivée devant lui elle lui sourit.

Charlotte : Soit heureux pour moi, avec Marie ou ... peu importe, tu le mérites.

Guillaume comprend alors que Charlotte ne lui reviendra plus jamais. Il sourit face à sa phrase et à son courage puis lui fait un clin d'oeil avant de quitter l'atelier.
Charlotte, elle, sert ses bras fort contre elle. Prête à explorer d'autres horizons ...


- - - - - - - - - - - - -

TERRAIN VAGUE

Les répétitions commencent pour les 9 invités. Wanda peine à trouver le rythme, la doyenne de la promotion essaie de suivre.

Simon : La troupe fera une répétition avec chacun d'entre vous sur les rôles.
Wanda : Un par un ?
Simon : Exactement.
Wanda (rit) : Mais enfin le concours ne terminera donc jamais ?
Sonia : Le rôle à une importance particulière je pense.
Simon (sourit à Sonia) : Tu me retires les mots de la bouche, c'est exactement ça.

Fiona, la tante de Simon, lui fait signe de venir. Wanda et Sonia regardent la scène au loin.

Wanda : Elle me fait froid dans le dos cette femme.
Sonia (rit) : Ah vous aussi, je suis rassurée.

Simon revient alors vers les 8 invités et annonce la première personne qui va venir plus tôt demain pour une répétition. Il pointe du doigt la jeune Anita. Wanda lui sourit, contente de ne pas ouvrir le bal. En retour, Anita lui fait signe de la main que ça va chauffer pour elle.

- - - - - - - - - - -

COMMISSARIAT

C'est la fin de la journée pour Léo. Au moment de regagner sa voiture c'est Djawad qui l'interpèle.

Djawad (lève le bras) : Hey capitaine !
Léo (soupire) : J'ai fini ma journée.
Djawad : Hey Mr Castelli alors !
Léo (le dévisage) : Qu'est ce que tu veux ?
Djawad (inquiet) : Toujours rien sur mon frère ?
Léo (long soupire) : Non rien du tout, aucune trace, aucune piste ... l'enquête est au point mort. Tu ne te souviens vraiment du plus du tout de votre dernière conversation ?
Djawad : Franchement non ..., j'ai rien d'important qui me vient à l'esprit. Je sais qu'il avait parfois des rendez-vous avec votre supérieur mais bon c'est pas un scoop dans son travail.
Léo (tique, se gratte le menton) : Les rendez-vous remontent de quand ?
Djawad : Vous m'en demandez trop je me souviens pas du tout !

Léo gagne un détail des plus douteux à l'encontre de Bergman, une fois de plus ....

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ThoM
Sayônara Charlotte
ThoM

Masculin
Age : 30
Nombre de messages : 48473
Localisation : Paris
Personnage(s) préféré(s) : Céline - Mirta

MessageSujet: Re: *~ Fan Art de ThoM ~*   Dim 21 Mar 2010 - 2:48

- { Episode 29 } -

TERRAIN VAGUE

Il est très tôt sur Marseille, le soleil pointe le bout de son nez, un léger mistral s'installe progressivement vers le campement de la troupe. Anita marche lentement, prête pour l'audition et pour une répétition en solo dans un numéro clé du spectacle à venir. Elle tient son sac à main très fort, stressée de passer la première. Au point de rencontre il y a Fiona qui redresse la tête pour voir l'arrivée d'Anita, elle jette alors un regard derrière elle à l'intérieur du chapiteau et regarde à nouveau Anita qui arrive à sa hauteur.

Fiona (sourire forcé) : Bonjour.
Anita (essoufflée) : Salut, je ne suis pas en retard j'espère ?
Fiona : Non du tout, entrez ...

Fiona tend son bras gauche vers le chapiteau indiquant à Anita qu'elle peux rentrer, elle s'exécute. Fiona regarde alors tout autour du terrain vague pour s'assurer qu'il n'y a personne puis rentres à son tour ...
C'est la dernière fois qu'Anita sera vue ...


- - - - - - - - - - - - - -

BAR DU MISTRAL

Sonia est en terrasse, sirotant un cocktail. Elle feuillette un livre sur la troupe et s'interroge de plus en plus sur son passé. Elle semble de moins en moins à l'aise et manque de temps pour y aller, une possibilité de retrait est envisagée ...
Au même moment Johanna déboule au loin de la cour et aperçoit Sonia. Ravie elle va à sa rencontre.


Johanna (souriante) : Hey Sonia, ça fait longtemps !
Sonia : Salut Jo', c'est clair, vient avec moi !

Johanna fait la bise à Sonia puis s'installe devant elle. Sonia dépose son livre et bascule sa tête à gauche, surprise de voir Johanna en aussi grande forme.

Sonia : Tu es rayonnante, c'est quoi ton secret ? (petit rire)
Johanna (sourit) : L'amour ma chère, eh oui ...
Sonia : C'est pas vrai ? Enfin ?! .. Il était temps !
Johanna (rit) : Ouiiiii, enfin comme tu dis. Je suis heureuse ...
Sonia (envieuse) : C'est super...

Un silence de quelques secondes s'installe entre elles, Johanna perd son sourire et remarque qu'elle étale son bonheur dégoulinant à Sonia qui est bien seule depuis le départ de Maxime ....

Johanna (soupire) : Désolée ...
Sonia (intriguée) : De quoi ? Ah ... non non c'est rien, je suis contente pour toi vraiment ...
Johanna (sourire en coin) : Changeons de sujet ..., tiens tu lis quoi ?

Johanna s'empare du livre de Sonia, le retourne et lit la couverture. Elle retire alors le bouquin de devant de visage et fixe Sonia, blême.

Johanna (bouche bée) : Tu connais cette troupe ? Ils sont sur Marseille en ce moment.
Sonia (baisse la tête, petit rire) : Un peu oui, je figure dans les sélectionnées ...
Johanna (ouvre grand la bouche, rit) : C'est pas vrai ?! Mais attend c'est trop fort !! Figures-toi que mon copain est justement dans la troupe !

Sonia relève la tête subitement, stoïque.

Sonia : Hein ?
Johanna (sourit) : Oui, tu connais un Simon ou pas ? Ben ... c'est lui, voilà.
Sonia (étonnée) : Ah ouais ? Je suis surprise. (surjoue) Tu prends pas les plus moches en plus !

Sonia reprend le livre discrètement et le range dans son sac, trouvant ce détail plutôt louche. Elle pense que Johanna ne sait rien pour Wanda, elle ne préfère pas se mêler de cette affaire.

Johanna (fière) : Bah attends quand même, tu me connais, je ne cherche pas n'importe où !
Sonia (sournoise) : Racontes moi la rencontre !
Johanna : C'était à la sortie d'une boîte de nuit ...
Sonia (la coupe) : Ah tu y vas maintenant ?
Johanna : Non justement, c'était l'idée de Victoire. Et donc voilà j'étais pas à l'aise, je suis sortie dehors pour souffler et il était là pour me prêter son manteau car il faisait froid ce soir là.
Sonia (léger sourire) : C'est mignon.
Johanna : Depuis c'est super. Bon par contre ça reste entre nous, j'ai pas officialisé dans ma famille, sinon je vais les avoir sur le dos.
Sonia : Ca marche, de toute façon je ne vais pas revenir ici très souvent.
Johanna (la fixe, sourit) : J'suis vraiment surprise de savoir que tu es dans la troupe toi aussi ..., comment ça se passe ? Simon est très silencieux sur le sujet, trop même ... mmh.
Sonia (esquives) : Je te racontes ça la prochaine fois, là j'ai un cours d'hypokhâgne. (sourire forcé)
Johanna : Ah, bon ... ok .. a plus !

Sonia se lève, déposes de l'argent pour payer sa conso et s'en va. Johanna, elle, reste seule avec ses questions.

- - - - - - - - - - - - - - - - - - -

ATELIER DE CHARLOTTE

Charlotte décore sa boutique aux couleurs du Printemps. Elle reçoit l'aide d'Estelle qui songe, assise sur une chaise haute.

Estelle (médite) : Un peu plus à gauche ...
Charlotte (essoufflée) : Et là, ça va comme ça ?
Estelle : OUI là ! C'est bon, voilà ... (sourit)
Charlotte (souffle) : Mon dieu heureusement que cette vitrine va rester ainsi jusqu'au mois de Juin, c'est physique ...

Charlotte se relève difficilement et pousse un grand "ouf" de soulagement. Elle dépose ce qu'elle a dans les mains sur le comptoir et fixe Estelle.

Charlotte (tique) : Je me trompe ou ça ne va pas bien ?
Estelle (soupire) : Effectivement j'ai connue mieux ...
Charlotte (grimace) : Qu'est ce qui t'arrive ... ?
Estelle : J'ai pas envie de vous embêtez, laissez tomber ... (sourit)
Charlotte (petit rire) : Tu rigoles ? Si une vieille comme moi peux t'aider n'hésites pas ...
Estelle (sourit, puis soupire) : Je suis en froid avec une très bonne amie ..., enfin quand je dis en froid, c'est même le pôle nord là ...
Charlotte : Aïe ...
Estelle : Mmh oui .. ça fait mal et je ne sais pas quoi faire pour redonner un nouveau souffle à notre amitié.
Charlotte (sourit) : Tu sais .., je suis une experte dans l'amitié compliqué et je peux te certifier que si tu tiens à ton amie, tu trouveras le bon geste pour regagner sa sympathie ...
Estelle (intriguée) : Ah .. ?
Charlotte (rit) : Qu'est ce que j'ai pu me prendre le bec avec Blanche, c'est incroyable. Surtout dans les histoires autour des mecs ...
Estelle (sourit) : Heureusement entre moi et Victoire ça ne concerne pas ça.
Charlotte : Victoire ? La belle brune qui était venue l'autre jour ?
Estelle (sourire forcé) : Oui..., qui vous trouvait détonante lorsque vous nous aviez refait l'orgasme de Meg Ryan ..

Charlotte met sa main devant sa bouche et glousse bêtement. Estelle laisse apparaître un léger sourire, prête à affronter, enfin, sa copine.

Estelle : J'y vais, je vais la voir ...
Charlotte : Bonne chance.

Charlotte se retourne et fixe la sortie d'Estelle. Au même moment, Charlotte aperçoit la venue de Céline au loin. Elle s'exclame.

Charlotte : Oh non merde !

Elle s'agite dans tous les sens et ne trouve meilleure cachette que de se mettre dans la cabine d'essayage. Céline rentre ...

Céline (s'arrête à l'entrée) : Charlotte .... ?

Charlotte se bouge plus d'un poil et tend l'oreille. Céline s'avance doucement dans la boutique, remet son sac en place sur son épaule et s'arrête au comptoir. Elle sort un bout de papier de son sac ainsi qu'un stylo et griffonne dessus.
Elle regarde une dernière fois à l'étage puis se décide à sortir.
Quelques secondes après sa sortie, Charlotte quitte la cabine d'essayage et la regarde partir au loin, soulagée. Elle se dirige vers le comptoir pour reprendre ses outils de travail et tombe sur le mot de Céline, elle le lit à voix haute ...


Charlotte (lit) : Besoin de vous parler, contactez-moi. Céline ...

Charlotte reste figée devant le mot puis le dépose dans la corbeille ...

- - - - - - - - - - - - - - - - -

COMMISSARIAT

L'ambiance est lourde au commissariat depuis la fusillade qui a visé Boher et Samia.
Léo, dans son bureau, potasse la possibilité que Bergman soit impliqué dans le complot autour des Nassri, il récupère les informations petit à petit.
Samia, de son côté, gardes un oeil sur son collègue qui lui cache peut-être des choses mais elle en doute fortement.


Samia (fixe Jean-Paul) : Tu fais quoi ?
Jean-Paul : Mon travail, tu devrais en faire autant.
Samia (souffle) : J'ai besoin de l'ordinateur.
Jean-Paul (se lève) : C'est l'heure de ma pause ça tombe bien, tiens ...

Jean-Paul prend son briquet et ses cigarillos et sort dehors. Samia prend place. Le téléphone de Jean-Paul sonne alors. Elle regarde dehors afin de l'interpeler mais il est de dos. Elle regarde alors discrètement le destinataire. Elle lit "Bécasse". Elle glousse toute seule puis repense soudainement que c'est ainsi avec Boher qu'elle surnommait Madigan. Elle s'empresse de prendre le téléphone pour en avoir le coeur net.

Samia (décroche) : ......
Véra : Boher ?

Samia raccroche aussitôt, très surprise par cette découverte. Elle quitte immédiatement le bureau et regagne les vestiaires.
Nicolas pénètre alors dans l'enceinte du commissariat et demande à voir Léo. Jean-François appelle dans le bureau de Léo pour saoir si il est prêt à le recevoir.


Jean-François : Allez-y.

Nicolas esquisse un léger sourire et va dans le bureau de Léo.

Léo : Tiens salut Nico, ça tombe bien je voulais te voir.
Nicolas : Salut. Ah, pour quoi ?

Les 2 hommes se serrent la main. Nicolas s'installe en face de Léo.

Léo : J'ai du nouveau. Sangha voyait régulièrement Bergman, dixit son frère.
Nicolas (songeur) : On peux lui faire confiance à son frère ?
Léo (petit rire) : Surtout pas lui non, mais là l'affaire est grave, il s'agit de son frère, je pense qu'il est sincère.
Nicolas : Bien, ça confirme nos doutes. On fait quoi maintenant ?
Léo (soupire) : Je vais essayer de me renseigner sur les agissements de Bergman ...
Nicolas (grimace) : C'est risqué Léo.
Léo : C'est ça ou rien.
Nicolas (soupire) : Moi de mon côté j'ai enfin bouclé le dossier de Djamila j'attends la décision, la ... la plainte retirée de l'agent Boher joue en notre faveur.
Léo (soupire) : Il faut à tout prix avoir compris le fin mot de cette histoire avant la probable sortie de Djamila Nassri.
Nicolas : J'y ai pensé aussi ...
Léo (sourit) : Bon Nicolas je ne te mets pas dehors mais j'ai une paperasse interminable ..., la prochaine fois retrouves moi plutôt autour d'un verre au Mistral, là Bergman est en repos mais je ne veux pas éveiller ses soupçons.
Nicolas : Compris, à la prochaine.

Nicolas se lève et laisse Léo dans son bordel.

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

APPART DE VICTOIRE

Victoire est en pleine discussion avec Ninon qui vient lui rendre une visite surprise. En effet, depuis qu'elle sait qu'elle voit d'un mauvais oeil la relation Simon/Johanna, elle se trouve en Victoire une alliée de taille pour essayer de percer le secret de Simon et de sa famille. Autour d'un café, les 2 jeunes femmes montent un plan.

Victoire (surprise) : Tu m'en apprends ...
Ninon (sourit) : Et en bonne journaliste que je suis je me dois de percer ce mystère, surtout que visiblement je ne suis plus la seule à le sentir louche.
Victoire (soupire) : A vrai dire moi j'étais surtout réticente vis-à-vis de Johanna qui me gave depuis qu'elle est avec lui. C'est dingue de voir ces filles avoir des oeillères quand elles sont amoureuses, ça me dépasse !
Ninon (grimace) : C'est un peu facile de dire ça ... on se fait avoir à un moment ou un autre ..
Victoire : Oui, non, mais d'accord ... mais là effectivement avec le passif de l'acrobate mes soupçons sont fondés, elle se plante totalement.
Ninon : Toi tu fais ça pour sortir Johanna de la panade et moi pour mon papier, ça marche ?
Victoire : Mmmmh ... oui, ok .. je trouve le marché raisonnable.
Ninon : Entre nous Johanna a bien de la chance de t'avoir, elle mérite de retomber toute seule de son nuage .. (petit rire)
Victoire (sèche) : Je ne pense pas non, je trouve justement qu'elle en a déjà assez bavé auparavant, je ne t'énumère rien hein.

Victoire tacle violemment Ninon en lui sortant ça. Ninon se remet en questions et admet aller trop loin.

Ninon (souffle) : C'est vrai ... c'est méchant de ma part, elle ne mérite pas ça, même si je ne l'apprécie pas plus que ça.
Victoire (acquiesce) : Nous sommes d'accord.

Ninon termine son café et se lève.

Ninon : Je vais y aller, tu viens me voir dans la semaine chez moi ? Tu vois où c'est ?
Victoire : Oui oui, le loft chicos qui fait pépite d'or au coeur du Mistral en ruine, je vois ! (rit)
Ninon (sourit) : Voilà. Bye.

Ninon ouvre la porte et tombe nez à nez devant Estelle qui s'apprêtait à sonner. Sa surprise est immense, que fait Ninon chez Victoire ? Elle s'imagine déjà que Ninon lui pique sa copine, crise de jalousie en vue pour Mlle Cantorel ...

Estelle (dévisage Ninon) : Mais qu'est ce que tu fout ici ?

- - - - - - - - - - - - - - - - - - -

STUDIO DE THOMAS

Thomas est derrière son petit comptoir et prépare un petit cocktail à Blanche qui est assise sur le canapé, Noé sur ses genoux.

Thomas : Je lui sers quoi à ce petit bonhomme ?
Blanche : Oh rien, on mange dans 1 heure, merci.
Thomas (sourit) : Ok. Au faite, je t'ai dit pour Charlotte ?
Blanche : Dit quoi ? Non je ne crois pas ...
Thomas (rire étouffé) : Je crois que ça travail dur dans sa tête ...
Blanche (intriguée) : Comment ça ? Expliques-toi.
Thomas : J'ai discuté avec elle dernièrement et elle était toute chamboulée par la présence de Céline dans sa vie.
Blanche (blasée) : C'est pas vrai ? Eh merde ..
Thomas (sourire en coin) : C'est pas ce que tu souhaitais ? Hein ? Bah voilà ma vieille, je ne sais pas comment tu as fait ton compte mais mais ... ça tient du miracle là !
Blanche (souffle) : Mais non, au début c'était du grand n'importe quoi. C'est ma mère qui a mis son grain de sel dans l'histoire, elle m'agace si tu savais ... elle m'agace !
Thomas (rit) : Mais regarde le bon côté des choses, tu vas former joli petit couple totalement inattendu !
Blanche : Thomas, arrêtes, ça ne m'amuse pas. J'ai pas envie que Charlotte déguste à nouveau, puis ... entre nous, je ne l'imagine pas du tout avec une femme, on se fait un film ...
Thomas : Ah non non non non ... (rit) ! Elle était vraiment bizarre dans ses propos je t'assures. La révélation c'était l'histoire de bébé entre Nicolas et Céline.
Blanche : ... Je ne sais pas quoi dire, on verra bien, en tout cas je préfère voir ça de loin.
Mais dit moi toi ... tu ne m'as pas dit comment tu avais pris cette nouvelle de bébé entre Nicolas et Céline.

Thomas termine le cocktail et l'apporte à Blanche.

Thomas (embarrassé) : A vrai dire je me sens vide, c'est bizarre comme sensation ...
Blanche (fronce les sourcils) : Comment ça ?
Thomas : J'ai toujours eu dans le coin de ma tête l'option "Céline" qui était là comme une évidence, j'étais persuadé qu'on se retrouverait autour d'une table un jour à remettre ce projet sur la table.
Blanche (boit son verre, tique) : Pardon de te dire ça mais c'était pas très sérieux, pour preuve, vous n'en parliez plus.
Thomas : J'évitais le sujet car sa rupture avec Virginie était toute fraîche, et je la voyais quasiment plus après ...
Blanche : Moi je suis contente pour elle, et pour Nicolas aussi.

Blanche remarque l'absence de Thomas après sa phrase. Elle boit une gorgée de son cocktail et le fixe. Et décide de le secouer.

Blanche : Secoues-toi, rien n'est perdu pour avoir un enfant.
Thomas (grimace) : J'ai plus envie ..., parlons d'autres choses tu veux.
Blanche (vexée) : Comme tu veux.

Blanche pousse un léger soupire, sentant la tension houleuse.

- - - - - - - - - - - - - - -

TERRAIN VAGUE

Sonia arrive devant le chapiteau. Elle s'étonne de ne pouvoir entrer, le panneau indiquant "défense d'entrer" est poser devant le long rideau rouge. En plus à l'intérieur il y a du mouvement, comme une répétition.
Elle dépose son sac sur le sol et passe délicatement sa main entre le rideau pour y jeter un oeil.
Elle y aperçoit la scène avec Anita. Le décor est très sombre, elle le découvre pour la première fois et prend goût à être spectatrice clandestine.
Miroslav pénètre sur la scène et dépose Anita sur le sol, sa robe est tâchée de sang. Pensant qu'il s'agit de la mise en scène, Sonia continue de savourer le scénario. Les acrobates, dont Simon, s'envolent dans les airs, l'ambiance est lourde, étrange, la présence de Miroslav sur scène est envoûtante pour la jeune Sonia. La musique augmente et le tempo s'accélère, ce qui explique sûrement la "chute" de la scène à venir. Miroslav joue son rôle de clown dramatique à la perfection, ceci dit un détail trouble Sonia, son costume n'est plus tout à fait celui d'un clown. Alors qu'elle ne s'y attendait pas, Miroslav s'agenouille au sol et mord à pleine bouche le cou d'Anita. Sonia sursaute et recule de plusieurs pas par réflexe. Elle sent son coeur qui bat à la chamade et trouve la scène énormément réaliste. Elle avance doucement et ré-ouvre le rideau rouge, la lumière vient de s'éteindre, signifiant la fin de la pièce. Les applaudissements de la troupe se font entendre, Sonia se surprend à apprécier le travail de la troupe malgré la violence de cette scène. Alors que la lumière s'allume petit à petit et que Sonia cherche à voir la réaction d'Anita suite à cette scène, Fiona apparaît derrière elle et lui donne un coup derrière la nuque. Sonia s'effondre au sol, assommée. Au même moment, Miroslav, sur scène, se relève du corps d'Anita, lève son pouce, termine sa bouche et ordonne à ses cousins d'emmener Anita derrière le décor.


Fiona (fixant Sonia au sol, sereine) : Que quelqu'un vienne m'aider, on a un souci de taille.

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ThoM
Sayônara Charlotte
ThoM

Masculin
Age : 30
Nombre de messages : 48473
Localisation : Paris
Personnage(s) préféré(s) : Céline - Mirta

MessageSujet: Re: *~ Fan Art de ThoM ~*   Sam 27 Mar 2010 - 1:49

- { Episode 30 } -

TERRAIN VAGUE

Sonia est allongée, assommée, sur le lit de Fiona, dans sa caravane privée. Elle tient dans ses mains une tasse de thé et attend son réveil. Elle tourne en rond et décide d'agir, le temps presse. Elle passe sa main sous le robinet et s'avance vers elle, d'un pas rassurant. Elle lui redresse le visage et élance sa main, lui mettant une claque assez violente. Le réveil de Sonia est immédiat, elle met quelques instants à comprendre où elle se trouve et recule immédiatement, sur la défensive, sur le lit de Fiona.

Sonia (perdue) : Qu'est ce que je fais ici ... ? Ah ... j'ai mal à la tête ...

Sonia grimace et passe sa main sur sa tête, sentant une grosse bosse. Elle redresse alors la tête et fixe Fiona. Fiona est embarrassée, que faire quand elle comprendra la vérité ?

Sonia (soupire) : Qu'est ce qui s'est passé ?
Fiona (bafouille) : Tu as pris un .... un élément du chapiteau sur la tête, tu as de la chance d'être encore en vie c'est moi qui te le dit ! (rire nerveux)

Fiona est soulagée de voir que la mémoire de Sonia soit défaillante. Au même instant la porte de la caravane s'ouvre, Miranda passe la tête, inquiète, vers sa soeur. Fiona tourne la tête et articules lui faisant passer le message, Miranda est également soulagée.

Miranda (sourit) : Comment allez-vous Sonia ? Un cachet ?
Fiona : D'aspirine bien sûr, rappelons que vous êtes ici en tant que bénévole ! (rit)
Miranda (rit) : Très bonne celle-là !

Miranda sort un calepin dans la poche et fait mine d'écrire le dialogue entre elle et sa soeur. Sonia pose sa main sur le front, totalement à côté de la plaque, pas sûre de suivre la scène en ce moment.

- - - - - - - -

APPART DE VICTOIRE

Estelle dévisage Ninon de haut en bas, attendant une réponse de sa part. Victoire vole alors à son secours.

Ninon : Euh ... en faite ...
Victoire (la coupe) : Elle fait un article sur les objets sexuels et je la conseille, avec grand plaisir d'ailleurs ! (sourit)
Estelle (intriguée) : Hein ?
Ninon (se retourne, fixe Victoire puis Ninon) : Oui voilà ...

Ninon est énervée par le mensonge de Victoire qui la dérange. Estelle, de son côté, s'invite dans l'appartement et croise les bras devant Victoire.

Ninon : J'y allais donc .. à bientôt.
Victoire (en remet une couche) : N'oublies pas, le canard reste une priorité pour les célibataires, femmes ... ou hommes ! (rit)
Ninon (rire gênée) : Génial ... merci, allez bye ...


Ninon quitte l'appartement. Estelle pousse un long soupire et fixe Victoire, intriguée par sa visite.

Victoire (froide) : Qu'est ce que tu veux au juste ? Fais vite j'ai pas toute la journée ...
Estelle (soupire) : Écoutes je ..., je voulais m'excuser ...
Victoire (croise les bras) : De ?
Estelle : De nos embrouilles, je suis fautive, tout comme toi mais moi un peu plus ..., je ne devais pas prendre parti pour Johanna.
Victoire (rit) : Ah parce que je suis fautive aussi ? Je ne t'ai rien fait dans cette histoire, me trompes-je ?
Estelle (souffle) : J'ai moi aussi des raisons de t'en vouloir non ? Quand tu couchais avec Rudy je pouvais très bien te haïr à vie !
Victoire (s'énerve) : Tu mélanges tout c'est ridicule, j'ai pas envie de te parler là ... tu m'énerves.
Estelle (frustrée) : Tu t'entends mieux avec Ninon c'est ça ? Tu tombes bien bas ...
Victoire (ironique) : Bah écoutes, entre garces on se comprend, qui mieux que toi peux le savoir ...

Estelle remet son sac à main sur l'épaule et quitte l'appartement sans dire un mot de plus. Victoire est blessée par cette querelle ...

- - - - - - - - - - - - - - -

STUDIO DE SIMON

Johanna prépare la table pour le diner. Elle guette la cuisson de son plat au four et l'attend impatiemment. Elle s'ennuie profondément et tue le temps en lisant les bouquins autour de son métier. Simon rentre alors, la mine abattu, fixant le sol, trainant les pieds au sol. Johanna lève la tête de son bouquin et sourit automatiquement mais déchante en voyant son visage, elle se redresse et prend un air grave.

Johanna (air grave) : Qu'est ce qui se passe ?

Simon sursaute alors, ne se souvenant plus de sa présence, métamorphosant immédiatement son attitude d'il y a quelques secondes. Il retrouve un large et franc sourire et se jette sur elle pour l'embrasser.

Simon (sourit) : Moi ? Rien du tout ... viens par ici tu m'as manqué.

Johanna l'enlace et pose sa tête sur son épaule, fronçant les sourcils, intriguée par son attitude. Ils cessent de s'étreindre. Simon tient Johanna par la taille et la fixe.

Simon : C'est si bon de rentrer après une longue journée, de voir la table toute belle (rit) ..., ma copine toute belle également ...
Johanna (sourit) : Je suis contente de jouer un rôle majeur à ton bonheur alors ..
Au faite je voulais te dire, j'ai une amie à moi qui fait partie des participantes de ton spectacle !
Simon (craintif) : Ah ? C'est marrant, c'est qui ?
Johanna (sourit) : Le monde est petit hein, c'est Sonia, la rouquine.

Simon repense alors à l'incident autour de Sonia dans l'après-midi.

Simon : D'accord, je vois. Elle est très sympa...
Johanna : Oui je l'aime beaucoup, une amie sur qui je peux compter, c'est plutôt rare de nos jours .. (petit rire)

Johanna jette un regard vers le four puis refixe Simon, tout sourire. Johanna fronce les sourcils et le repousse immédiatement, apeurée. Du sang s'échappe de toute la mâchoire haute de Simon, qui remarque, seulement après avoir vu les gouttes de sang sur le sol, ce qui lui arrive. Il ferme alors immédiatement sa bouche et cours dans la salle de bains, laissant Johanna sans voix.

Johanna (inquiète) : Qu'est ce qui se passe ?! Pourquoi tu saignes comme ça ?!
Simon (au loin) : J'ai ... j'ai juste pris ... un coup à l'échauffement ... j'avais oublié !

Johanna se prend la tête entre ses mains, essayant de se rassurer au maximum, il se trame quelque chose de louche, elle le sent.

- - - - - - - - - - - -

APPART DE CELINE

Nicolas referme ses dossiers, il fait une pause, épuisé par l'enquête Djamila qui stagne pour le moment. Céline revient alors de courses, chargée comme jamais. Nicolas se lève et va à son secours.

Céline (soulève un sac) : Oh... hisse ...
Nicolas : Attends attends, donnes le moi ...

Nicolas prend les sacs les plus lourds, permettant à Céline d'avoir un peu de répit. Elle sourit à son intervention et relances le sujet autour du bébé.

Céline : Merci. Tu te prépares pour les mois à venir c'est ça ?
Nicolas (essoufflé) : Hein ?
Céline (sournoise) : Bah oui, je vais devoir rester 9 mois sans porter des choses lourdes, dont les courses ...
Nicolas (rit) : Ah d'accord ..., pas mal l'ouverture !
Céline : Quelle ouverture ?
Nicolas : Pour reparler de ce sujet, notre projet ... à long terme ...

Céline dépose son sac et rejoint Nicolas dans la cuisine, prenant plutôt mal sa phrase sur "le long terme", déçue d'avance par Nicolas qui est sur le point de revenir sur sa décision.

Céline (triste) : Tu n'as plus envie c'est ça ...
Nicolas : Quoi ? Bien sûr pourquoi tu remets en doute ça ?
Céline (sèche) : Excuses-moi mais "à long terme" pour moi c'est pas demain !
Nicolas (souffle) : Simple façon de parler, laisses moi ranger les courses et on évoque une date pour le faire ce bébé ..., il faut en parler sérieusement avant de se lancer ...

Céline retrouve immédiatement le sourire, contrainte d'être rassurée très souvent. Elle se frotte les mains et passe sa main sur l'épaule de Nicolas. Elle le taquine alors ...

Céline (joueuse) : Comment ça une date ? On a un lit .. ça suffit non ?
Nicolas (rit, puis reprend son sérieux) : Pa...pardon ?
Céline : Je ne vois pas dix façons de faire un enfant ..., puis bon ce n'est pas un problème pour nous, hein ?
Nicolas (bouche bée) : Euh ... Céline ... tu rigoles là ?
Céline (rit) : Mais bien sûr !

Nicolas est très soulagé. Il sourit menaçant Céline avec le liquide vaisselle. L'ambiance est détendue.

- - - - - - - - -

PRES DE CHEZ CELINE

Charlotte se décide à venir voir Céline suite à sa dernière visite à l'atelier. Elle prépare plusieurs phrases en tête pour éviter des blancs avec elle. Elle relève ses lunettes de soleil et fixe le joli quartier où elle habite. Elle croise alors, par pur hasard, le père de Céline qui se dirige exactement dans la même direction. Charlotte remet aussitôt ses lunettes pour passer inaperçu mais, hélas trop tard.

Charles (sourit) : Mademoiselle Le Bihac, quelle coïncidence !
Charlotte (soupire) : En effet ...
Charles (rit) : Vous ne venez tout de même pas voir ma fille ? .. Nooooon ... ?
Charlotte (relève ses lunettes) : Eh bien si, pourquoi cela vous étonnes ?
Charles (la dévisage) : Un peu oui, depuis quand vous vous fréquentez ?
Charlotte : Depuis qu'on fréquente les mêmes amis, à vrai dire ...

Charlotte accélère le pas, dépitée de se le coltiner jusqu'à chez Céline.

Charles : Vous n'êtes pas bavarde ..., je vous dérange ?
Charlotte : Un peu oui, j'aime marcher tranquillement sans faire la discussion, comprenez ?!
Charles (vexé) : Bien bien ...

Charlotte fixe Charles discrètement et éprouve de la peine pour l'avoir vexé. Elle essaye de recadrer le tir, très maladroitement.

Charlotte : Prêt pour devenir grand-père ?
Charles (intrigué) : Pardon ? Qui ? Moi ?
Charlotte (se mordille la lèvre) : Non rien oubliez, je dis n'importe quoi ...

Charlotte fuit son regard, comprenant qu'elle a commis une grosse erreur en mettant Charles dans la confidence. Charles s'arrête net et revient le bras de Charlotte, qui se débat.

Charlotte (le pointe du doigt) : Ne recommencez plus jamais ça !
Charles : Oh ! Doucement, du calme, où vouliez-vous en venir ? Ma fille attend un enfant ?
Charlotte (oppressée) : Mais pas du tout, j'ai dit ça comme ça !

Charles et Charlotte arrivent a destination.

- - - - - - - - - - - - - -

LOFT DE CELINE

Nicolas range les sacs de courses tandis que la sonnette de la porte d'entrée retentit. Céline va ouvrir et tombe avec surprise devant son père et Charlotte. Elle fronce les sourcils, très surprise.

Charlotte (gênée) : Bonjour Céline.
Céline (sourit) : Bonjour.

Céline fait la bise à Charlotte qui se colle immédiatement dans un coin. Charles lui a le visage fermé, embrassant sa fille avec passion.

Céline : Papa ...
Charles : C'est quoi cette histoire ? Tu es enceinte ? Tu prévois de l'être ? Sans rien me dire ?

Céline ouvre la bouche, fusillant du regard Charlotte qui est honteuse, forcée d'intervenir.

Charlotte (intervient) : Écoutez je vous jure que je n'ai pas fais exprès !
Charles (râle) : C'est donc vrai !
Céline : Papa c'est ma vie, ça ne te regardes pas !

Nicolas arrive dans la pièce, torchon en main, perturbé par la présence de Charles. Il se colle à Céline, saluant Charlotte de la main, comprenant ensuite une scène tendue entre ces 3 là ...

Charles (exaspéré) : C'est quoi cette nouvelle lubie Céline ?
Céline (souffle) : Commences pas, tu vas reprendre la porte immédiatement si tu vas dans ce sens.
Charles : Mais bon sang ... pourquoi je ne suis jamais au courant de ... de tes évènements dans ta vie, de tes frasques !
Nicolas (intervient) : frasques ? Il n'y a rien de cela ...
Charles : Ah bon ? Car cette idée de bébé vient de vous je suppose, vous ne comptez tout de même pas le faire ensemble si ?! C'est le bouquet ...

Charles rit nerveusement, prenant sa tête entre ses mains. Céline est très en colère contre Charlotte qui vient de permettre à Charles d'être de retour dans sa vie. Elle tente alors de la mettre mal à l'aise à son tour, comme revanche. Elle s'approche d'elle et lui tire le bras afin qu'elle soit à côté d'elle et de Nicolas. Charlotte suit Céline, intriguée par ce qu'elle compte faire. Charles revient alors au coeur de la scène et remarque le changement de place de Charlotte qui se trouve à droite de Céline, Nicolas à gauche d'elle.

Charles (inquiet) : Q..quoi encore ?

Nicolas et Charlotte fixent Céline, fronçant les sourcils. Céline défie alors son père du regard puis se tourne vers Charlotte. Les 2 femmes se regardent, Céline bien plus stressée que Charlotte par ce qui va suivre. Céline l'embrasse brièvement puis refixe Charles, atterré par ce qu'il vient de voir. Charlotte ne comprend plus ce qui lui arrive, elle vacille sur place. De son côté, Nicolas baisse la tête, gloussant dans sa main droite.

Céline (expéditive) : Charlotte, Nicolas et moi on va faire un enfant à 3..., et comme tu l'as probablement compris je suis avec Charlotte.

Céline attrape la main droite de Nicolas et la main gauche de Charlotte devant un Charles qui est à deux doigts de la syncope. Il dévisage sa fille et quitte immédiatement le loft. Céline se tourne vers Nicolas et rit, soulagée et fière d'avoir été aussi loin pour narguer son père, Nicolas trouve son idée stupide mais ne peux s'empêcher de rire avec elle. Charlotte, de son côté, lâche subitement la main de Céline, perturbée par ce qu'il vient de se passer. Elle se dirige vers la porte, sans que Céline et Nicolas s'en aperçoivent en premier temps ...

Céline (cesse de rire, tourne sa tête vers Charlotte) : Charlotte ... vous ...

Céline et Nicolas fixent Charlotte qui voit rouge, visiblement coincée entre la colère et la tristesse. Céline s'en veut de son geste et ne peux empêcher la sortie instantanée de Charlotte.

Céline (mal) : Merde ... c'est pas possible ... quelle conne je fais !

Nicolas fixe Céline plusieurs fois et va rattraper Charlotte.

PRES DE CHEZ CELINE

La voiture de Charles s'en va à vive allure de l'autre côté de la rue tandis que Charlotte ne traine pas pour regagner le Mistral. Elle se sent honteuse, abusée d'elle dans cette mascarade organisée par Céline et à la fois elle sent une certaine excitation en elle, cette scène à eu un effet troublant en elle. Nicolas arrive en courant derrière elle, la retenant par le bras.

Nicolas : Charlotte écoutes ...
Charlotte (le fixe) : Laisses tomber, j'ai été le pion qu'il manquait à votre mise en scène, bravo c'est très réussi.
Nicolas : Mais non tu es à côté là ! Je n'étais même pas au courant ...

Charlotte fixe Nicolas, poussant un long soupire.

Charlotte : J'ai le sentiment d'avoir été un jouet là, c'est terriblement frustrant ... j'ai mal, tu peux le comprendre ?
Nicolas (compatissant) : Bien sûr, mais ce n'était pas son intention .., elle voulait frapper un grand coup pour faire fuir son père, pas toi.
Charlotte : .... J'en doute ..., enfin ..., oui je sais. Mais on embrasse pas les gens ainsi, c'est n'importe quoi ! (râle)

Charlotte passe sa main derrière la nuque, fixant Nicolas.

Charlotte (émue) : Entre nous, ça me fait du mal car j'aime votre complicité, votre amitié et j'envie ..., j'envie à un point que tu ne peux même pas savoir, le faite que vous allez essayer de mettre en route un enfant ...

Charlotte esquisse un sourire forcé pour masquer sa tristesse mais Nicolas agrippe au même instant sa main gauche.

Nicolas : Je suis désolé ...

Charlotte lâche timidement sa main et fait le même sourire figé à Nicolas puis reprend son trajet ...
Nicolas la regarde partir, très touché par sa situation ...


- - - - - - - - - - -

TERRAIN VAGUE

Les répétitions s'enchainent dans le grand chapiteau des Bonetti. Wanda est assise, attendant son tour. Elle essaye de voir en vain son amie Anita qui n'est pas là pour lui faire par de son évaluation de ce matin. Elle se lève alors et va à la rencontre de Fiona.

Wanda (sourit) : Excusez-moi, je recherche Anita, une participante comme moi, qui était normalement avec vous ce matin ...
Fiona (surjoue) : Anita vous dites ? Ah, il me semble qu'elle n'est pas venue ce matin, je vais demander confirmation à ma soeur mais hélas nous sommes que 7 à présent.
Wanda (souffle) : Oh mince, elle aurait jetée l'éponge ? C'est dommage ...

Wanda tourne le dos à Fiona et regagne sa place, toute chamboulée. Fiona dévisage alors Wanda, sentant bien que celle-ci allait être chieuse sur les bords.
Miranda rentre alors en scène devant les 6 participants présents, Anita manque à l'appel et Sonia est toujours en repos dans la caravane. L'absence de Sonia étonne alors Wanda, se sentant soudainement bien seule sans elles.


Miranda : Ce ne sera pas long, demain ce sera au tour de notre chère Sonia de venir demain matin pour la représentation d'évaluation !
Wanda (intervient) : Mais Sonia n'est pas ici ?
Miranda : Elle se repose, elle a eu un petit problème dans l'après-midi rien de grave.
Un participant : Elle n'est plus là l'autre fille ?
Wanda (souffle) : Elle s'appelle Anita.
Miranda (sourit) : Hélas elle n'est pas venue, ce qui explique son départ définitif je suppose ...

Miranda masque magnifiquement bien son malaise face à la troupe, elle termine alors ici son discours. Wanda commence à se poser d'étranges questions autour de la disparition soudaine d'Anita, sans compter celle de Sonia ...

A SUIVRE ...


[ps : merci de voter au sondage ...]

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ThoM
Sayônara Charlotte
ThoM

Masculin
Age : 30
Nombre de messages : 48473
Localisation : Paris
Personnage(s) préféré(s) : Céline - Mirta

MessageSujet: Re: *~ Fan Art de ThoM ~*   Mer 7 Avr 2010 - 0:17

- { Episode 31 } -

BAR DU MISTRAL

Thomas est en plein service, le bar se rempli petit à petit. Au comptoir, Charlotte, la tête affalée sur sa main droite, tournant sa cuillère dans son café avec son autre main. Thomas esquisse un sourire et regagne son comptoir.

Thomas : Il est si dégueulasse que ça mon café ?
Charlotte (sursaute, léger sourire) : Quoi ? Ah ..., pas du tout ...
Thomas : Qu'est ce qui t'arrive ?
Charlotte (souffle) : Marre du célibat, marre de chauffer mon lit avec ma bouillotte ... (petit rire)
Thomas (rit) : Oh merde, à ce point ? Si tu veux je te prêtes Florian .., mais pas sûr que tu sois conquise !
Charlotte : Ah non, ne me nargues pas avec ton bonheur ! Florian est revenu ?
Thomas : Oui chef, hier soir, j'ai enfin rangé ma bouillotte, MOI ! (rit)

Charlotte donne une petite tape sur la main de Thomas, hilare. Au même moment c'est Blanche qui entre dans la boutique, légèrement affolée, s'avançant vers Charlotte.

Blanche (voix inquiète) : Comment tu te sens ? J'ai eu ton message ce matin ...
Charlotte (gênée) : De .. ? Ah ... oui oui, oublions s'il te plaît ...
Blanche (fixe Thomas puis Charlotte) : Comment elle a osé t'embrasser comme ça !

Charlotte baisse sa tête, confuse et légèrement agacée. Thomas ne manque pour rien au monde cette séquence.

Charlotte : Merci Blanche, encore plus fort je crois que .. le couple du fond n'a pas bien entendu.
Blanche : Oh oui pardon, c'est pas un secret !
Thomas (impatient) : De quoi ? qui ? ... Elle ? Ne me dit pas que ...
Blanche (rétorque) : Eh ben si ! Céline ...
Charlotte (hausse le ton) : Oh oh ! Temps mort ok ?! C'était un quiproquo débile, de sa part, fin de l'histoire !

Charlotte défie Blanche du regard d'en remettre une couche après ce qu'elle vient de dire. Elle tourne alors tranquillement la cuillère dans son café. C'est alors que Mirta et Roland sortent de la cuisine ...
Roland est confus, Mirta ne cache pas sa surprise ...


Mirta (à Charlotte) : ... De ... quoi ? Toi et Céline ?

Charlotte lâche subitement sa cuillère, prend son sac et quitte le bar sans broncher.
Blanche tape des mains, dévisageant Mirta.


Blanche (ironique) : Pour Mirta, Hip hip hip !
Mirta (râle) : Oh Blanche ça va, je peux féliciter ton entrée aussi hein ..
Roland (gêné) : C'est vrai que bon, tu n'étais pas très discrète ...
Thomas : Bon stop, de toute façon elle est partie, moi qui espérais quelques détails.
Mirta : Mais moi aussi ... je me demande de quoi vous supposez du reste ... (petit rire)
Blanche (dévisage Mirta) : Tu veux vraiment un dessin .. ?

Blanche regarde en l'air, exaspérée par la bêtise éternelle de Mirta. Roland, quant à lui, retourne en cuisine ...

- - - - - - - - - -

COMMISSARIAT

Marie se décide enfin à signaler la disparition de Sangha, chose qu'elle aurait du faire depuis déjà plusieurs jours.
Elle pousse un long soupire, près de la photocopieuse ...


Léo : Pardon ...

Marie bâille discrètement et laisse passer Léo, le dévisageant au passage.
Léo s'arrête alors et prend un exemplaire de la photocopie.


Léo (petit rire anxieux) : C'est ... une blague ?
Marie (hautaine) : De .. ?
Léo (froid) : Ce papier là, il ne devrait pas déjà être dans tous les commissariats de France ?
Marie : J'ai eu du retard, capitaine Castelli.
Léo (s'énerve) : C'est quoi votre problème ?! Si vous n'êtes pas à la hauteur il est encore temps de partir !
Marie (hausse le ton) : Oh doucement on est pas au bistrot du quoi là ! J'assume, point !

Marie lui arrache la feuille des mains, prends l'exemplaire dans la photocopieuse et retourne à son bureau. Léo serre les dents, quasi certain qu'elle n'est pas du tout clean dans cette affaire.
Au loin, dans le vestiaire ...


VESTIAIRE DU COMMISSARIAT

Samia termine son service, elle enfile ses bottes et cogites sur le meilleur moyen d'espionner Boher.
Elle se sent désormais contrainte de le faire pour savoir ce qu'il trafique avec Véra.
Elle se lève alors, discrètement vers la porte du vestiaire et la verrouille.
Elle jette ses cheveux en arrière et détaches une barrette de sa tête et se lance à l'assaut du casier de Jean-Paul.


- - - - - - - - - - - - -

TERRAIN VAGUE

Sonia est toujours dans la caravane privée de Fiona, prête à rentrer chez elle. Elle s'assoit au bord du lit et remet ses chaussures, difficilement.
Elle fronce les sourcils, encore un peu dans le cirage suite à ce coup sur la tête.
Simon entre alors dans la caravane, pensant y trouver sa tante.


Simon : Tante Fiona ? ... Oh ... (surpris) .. désolé.
Sonia (léger sourire) : Non c'est rien, Fiona n'est pas là.

Simon s'apprête à partir puis, finalement, décide de rentrer timidement dans la caravane, la refermant derrière lui.
Il croise les bras et fixe Sonia d'un air attendrissant, comme si c'était la dernière fois qu'il la voyait ...


Simon : Tu vas mieux ?
Sonia : Bof ... pas vraiment, je ne sais pas si je vais pouvoir rentrer chez moi debout par contre .. (rit)
Simon (sourire en coin) : Tu peux rester ici si tu veux .., en plus demain matin tu passes la représentation, autant dormir là.
Sonia (le fixe, grimace) : J'ai pas envie de vous déranger, vraiment ...
Simon (gêné) : J'insiste.

Simon ravale sa salive, peu fier de ce qu'il fait. Dehors, derrière la porte, se tient Fiona qui ne loupe pas un mot de la scène, elle esquisse un léger sourire de fierté en entendant son neveu. A l'intérieur, Simon convainc Sonia de rester. Elle retire alors la chaussure qu'elle avait mise et fixe Simon.

Sonia (pensive) : J'espère que tu prends bien soin de ma Jojo ..
Simon (rougis) : Oui comptes sur moi ...
Sonia : Tu sais je tiens beaucoup à elle, c'est une fille qui a eu une adolescence très difficile, elle mérite enfin d'être heureuse.

Simon est touché de voir Sonia parler ainsi de Johanna, regrettant énormément ce qu'il va devoir lui faire le lendemain ....
Fiona, derrière la porte, apprends alors que son neveu à une copine à l'extérieur, elle voit ça d'un mauvais oeil. Elle décide alors de s'éclipser pour en parler à sa soeur.


Simon : Je vais te laisser, fait comme chez toi, tu loues cette caravane pour la nuit ! (sourit)
Allumes la télévision, grignotes ... puis, à demain alors ..
Sonia (penche sa tête, sourit) : Merci, t'es gentil .. à demain ouais!

Simon force son sourire et quitte la caravane, mettant sa main droite sur sa joue, visiblement triste et anxieux pour demain.

- - - - - - - - - - - -

APPART MARCI

Johanna profite de l'absence de sa mère et de son petit frère pour inviter Estelle pour une aprèm DVD. Le DVD est rapidement sur pause au bout de quelques minutes, la discussion tournant autour de Victoire et de Simon.

Estelle : Je ne sais pas si tu te rends compte, Victoire et Ninon amies ... (rire ironique)
Johanna (soupire) : N'importe quoi, je suis sûre qu'elle fait ça pour me rendre jalouse, c'est complètement puérile de sa part.
Estelle : Tiens oui je n'y avais même pas pensé, de même pour moi alors.
Johanna : Bah oui voilà, c'est Victoire quoi. A moins qu'elle ait des vues sur Chaumette c'est pour ça qu'elle se rapproche de Ninon ... (rit)
Estelle : Bouaaah ... quelle horreur, quoique ... elle en es capable !
Johanna (rit) : C'est clair !

Johanna regarde les coussins du canapé et tiques.

Johanna : J'avais même pas vu que ma mère avait acheté des nouveaux coussins, j'ai tellement plus l'habitude d'être là...
Estelle (sourit) : Tu es chez ton beau Simon !
Johanna (grand sourire) : Eh oui !
Estelle : Ta mère vit ça comment ?
Johanna (soupire) : Elle fait avec hein, c'est ma vie.
Estelle : Mmmh.

Estelle tourne en rond, elle a très envie de connaître les détails de sa relation avec Simon.

Estelle : Et avec Simon ça ... va ?
Johanna (léger sourire) : Oui impec, toujours un doux et beau rêve ...
Estelle (sournoise) : J'imagine qu'au lit ça doit être explosif !
Johanna (rire gênée) : J'aime pas parler de ça ... ! Mais bon, je dois avouer que c'est vraiment pas mal ! (rit)
Estelle (rit) : Ah ouais ? Racontes !
Johanna (souffle) : Estelle t'abuses, tu me connais je suis pudique ...
Estelle : Roh ... entre nous quand même, je te signales que tu connaissais l'anatomie de Rudy avant moi hein ! (rit)
Johanna (sourit) : T'es con toi alors ...
Estelle (déçue) : Bon bon j'insiste pas, mais je vais revenir au galop sur le sujet.

Johanna à soudain le regard vide, repensant à la scène inédite d'hier de Simon qui saignait de la bouche.

Johanna (grimace) : En ce moment il est bizarre ...
Estelle : Qui ça ?
Johanna : Bah .. Simon.
Estelle (intriguée) : C'est à dire.
Johanna : Hier on discutait tranquillement, puis .. quand il m'a sourit il y avait du sang partout dans sa bouche c'était vraiment ... gore quoi, j'ai eu super peur.
Estelle (grimace) : Quoi ?! C'est space ça ...
Johanna : A qui le dit-tu .., il me dit qu'il s'est pris un coup pendant l'échauffement, c'est bizarre que la réaction ait eue lieu aussi longtemps après.

Estelle fixe Johanna qui est dans le doute, elle ne sait plus trop quoi dire, ne prenant pas ça très au sérieux...

- - - - - - - - - - - - -

PHENECIE SA

Céline est au bureau, visiblement complètement à côté de la plaque aujourd'hui, pas du tout en phase avec son travail. Son incartade avec Charlotte la perturbe, elle s'en veut terriblement et cherche quelqu'un à qui en parler.
La porte d'entrée s'ouvre, elle voit son voeu exaucé, mais hélas il s'agit de Vincent, elle fera avec ...


Céline (crispée) : Bonjour.
Vincent : Bonjour Céline, café s'il te plaît.

Céline s'exécute pour lui faire plaisir. Elle lui dépose sa tasse en face d'elle.

Vincent : Tu as une petite mine aujourd'hui.
Céline (souffle) : J'ai très mal dormi.
Vincent (petit rire)
Céline (le dévisage) : Je peux peut-être rire avec toi ?!
Vincent (rit) : Mais ne te braques pas ainsi ! Pourquoi tu as très mal dormi ?
Céline (hésitante) : J'ose pas t'en parler, tu vas te moquer ...
Vincent : Enfin voyons, depuis le temps qu'on se connait, l'effet de surprise avec Céline Frémont n'existe plus.

Céline hausse son sourcil droit, le dévisageant à nouveau. Elle se pose alors et prends quelques secondes de réflexion, se lançant alors ...

Céline : J'ai fais croire à mon père que j'étais en couple avec Charlotte et qu'on allait avoir recours à Nicolas pour faire un bébé.

Vincent manque de s'étouffer avec son café, il met bien quelques secondes avant d'avaler la gorgée qu'il s'apprêtait à boire et fixe Céline, hilare.

Vincent (rit) : J'ai rien dit, je n'ai encore rien vu de Céline Frémont !
Céline (râle) : C'est pas drôle Vincent, c'est sérieux ! Et en plus ..., j'ai embrassé Charlotte qui était présente, devant mon père ...
Vincent (s'arrête net de rire) : C'est une blague ? Tu joues à quoi ?
Céline : Je ... je joue à rien ...?
Vincent (soupire) : C'est n'importe quoi, depuis le retour de Nicolas tu dérailles à nouveau.
Céline (se lève, en colère) : Mais t'es con ma parole ! Je te fais des confidences et tu me prends pour une cinglée ! Arrêtes Vincent hein !
Vincent (frustré) : Arrêtes quoi ? Tu piques mes amis maintenant ?
Céline (rit) : Tes amis ? Laisses-moi rire, depuis ton changement extraordinaire tu es seul Vincent ! Et entre nous je doute que Charlotte se porte dans son coeur !

Vincent part, visiblement vexé de voir que Céline est proche de ses anciennes connaissances.
Céline, elle, regrette déjà ses confessions et s'en prend à elle-même une fois de plus.


- - - - - - - - - - -

TERRAIN VAGUE

En pleine nuit, Sonia rêve de l'ultime scène qu'elle a vue avant son évanouissement et sursaute de son lit, en sueur. Elle passe sa main dans ses cheveux et respire très fort, très affolée. Elle sort du lit de Fiona et met ses chaussures au plus vite. Elle jette un regard dehors et s'apprête à sortir, la porte de la caravane est fermée de l'extérieur.

Sonia : C'est pas vrai !

Elle a de plus en plus peur, repensant à la séquence Miroslav/Anita, persuadée que c'était bel et bien réel. Elle se dirige vers la fenêtre au sud de la caravane et l'ouvre, elle arrive à se hisser à l'extérieur de la caravane sans difficulté. Elle pose sa main sur son coeur et se retourne, prête à "fuir" le lieu. Elle tombe alors nez à nez avec quelqu'un ...

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: *~ Fan Art de ThoM ~*   

Revenir en haut Aller en bas
 
*~ Fan Art de ThoM ~*
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Galerie publique de Philippe et Thom
» autorail Als-thom-Soulé de 1939
» Thom Yorke
» Clin d'oeil à Malik & à Thom, UMP inside !
» La Taverne de Thom

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: • HORS - SUJET • :: .:: Jeux ::. :: Fan Art-
Sauter vers: