AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  FAQFAQ  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 *~ Fan Art de ThoM ~*

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant

Lisez-vous la fan art ?
Oui
*~ Fan Art de ThoM ~* Vote_lcap83%*~ Fan Art de ThoM ~* Vote_rcap
 83% [ 5 ]
Non
*~ Fan Art de ThoM ~* Vote_lcap17%*~ Fan Art de ThoM ~* Vote_rcap
 17% [ 1 ]
Total des votes : 6
 

AuteurMessage
ThoM
Sayônara Charlotte
ThoM

Masculin
Age : 30
Nombre de messages : 48473
Localisation : Paris
Personnage(s) préféré(s) : Céline - Mirta

*~ Fan Art de ThoM ~* Empty
MessageSujet: *~ Fan Art de ThoM ~*   *~ Fan Art de ThoM ~* EmptyDim 7 Fév 2010 - 1:48

{ Episode 1 - Début }

La nuit tombe sur le quartier, Roland décide de jouer les prolongations en laissant son bar encore ouvert, il est penché sur son comptoir en fixant la place vide, il semble épuisé par la journée qui se termine.
Mirta, son épouse, n'est pas bien loin. A travers la porte du Select on peux l'entendre râler sur le dos de Wanda, les deux femmes nous rejouent les Vamps.
Soudain un bruit de roulettes retentit vers le petit escalier au fond de la place, quelqu'un semble est de retour d'un long voyage.
Sur sa tête un foulard noir qui tombe le long de son cou, elle ne laisse pas apparaitre ses cheveux.
Elle s'arrête en fixant, au loin, le bar qui illumine désormais toute la place qui perd en clarté.
Elle abaisse ses lunettes noires et les glissent dans sa longue veste rouge.
Un long souffle accompagne son geste, un soulagement ...


? : Allons-y.

Au même instant Estelle, accompagnée de Johanna, ferme la boutique.

Johanna : Tu dois pas être très fatiguée quand même, avec les trois clients qui se battent en duel durant la journée pour entrer dans la boutique ! (rires)

Estelle : Ah ouais ? Demain tu ouvres avec moi et tu vas voir ma vieille ! (rires)
Non bon, c'est vrai que c'est pas bondé non plus mais je trouve toujours à m'occuper tu sais !

Johanna : J'imagine ...

Estelle : Je trouve que j'ai du mérite quand même, pour le moment ça marche bien.
Au début je ne donnais pas chère de la boutique sincèrement, avec tout le passif qu'elle trimballe.

Johanna : Tu m'étonnes ! Tout le monde à plus ou moins déjà travaillé dans cette boutique depuis que Charlotte a lâché l'affaire : on a eu de la couture donc, du chocolat brésilien avec le commerce équitable - merci Luna - ... humf...

Estelle : Oh c'était bien quand même, on pouvait trouver des choses intéressantes.

Johanna : Euh ... ouais ... des vestes qui font serpillères merci bien, fallait voir le prix aussi ça faisait doucement rire.

Estelle : Mon affaire est mieux ! Allez dit-le ça me fera plaisir !

Johanna : M... moui c'est mieux, difficile de faire pire aussi mais je dois avouer que ça tient plutôt bien, j'espère que tu resteras là un bon moment que ça ne tourne pas de proprio à chaque fois.

Estelle range les clés dans sa poche et se retourne avec Johanna

Estelle : Je compte bien rester ici rassures toi ! Surtout que ...

La mystérieuse femme avec ses bagages tousse derrière les 2 jeunes femmes, interrompant Estelle ..
Johanna se retourne la première.


? : Ah ..., je crois que je reviens au mauvais moment ... (rire sadique)

Estelle fronce les sourcils et se retourne à son tour, ne voyant pas très bien la femme qui venait de l'interrompre.
Celle-ci tend sa main droite.


? : Je peux récupérer les clés de chez moi ?

Roland assiste à la scène au loin. Johanna, elle, est étonnée, pas plus qu'Estelle qui tient fort ses clés contre elle

Johanna & Estelle : Charlotte ?


Dernière édition par ThoM le Mer 10 Mar 2010 - 22:32, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ThoM
Sayônara Charlotte
ThoM

Masculin
Age : 30
Nombre de messages : 48473
Localisation : Paris
Personnage(s) préféré(s) : Céline - Mirta

*~ Fan Art de ThoM ~* Empty
MessageSujet: Re: *~ Fan Art de ThoM ~*   *~ Fan Art de ThoM ~* EmptyDim 7 Fév 2010 - 2:10

{ Episode 2 }

Charlotte : ravie d'être reconnue mais j'aimerais vraiment rentrer chez moi, j'ai eu un voyage épuisant.

Johanna : Euh .. bonsoir .. c'était pas prévu que tu reviennes enfin... je ...

Johanna se tourne vers Estelle, cherchant ses mots

Estelle : Je sais pas quoi vous dire la boutique n'est plus à vous ..

Long soupire pour Charlotte qui relâche sa valise à roulettes sentant qu'il y aurait des complications à venir.
Johanna en profite pour faire un signe à son grand-père au loin de venir


Charlotte : Bon .. je savais qu'il y aurait ce problème mais je pensais plutôt revoir Luna en faite, vous pouvez me dire où elle est ?

Johanna : Luna ? Elle est en lune de miel avec son mari ..

Charlotte rit et regarde le ciel un instant.

Johanna : Bref on s'en fout, non mais désolée hein mais on s'attendait pas du tout à te revoir ici en faite, Luna a laissée la boutique à Patricia qui elle-même a mis la boutique à disposition de Thomas qui... qui ... lui-même ... enfin voilà c'est compliqué !

Charlotte : Je vois, un beau bordel dis donc (sourire forcée)

Estelle (agacée) : Je ne donne pas les clés de ma boutique je suis désolée, je dois y aller ...

Roland intervient dans la scène, reconnaissant de suite Charlotte

Roland : Oh Charlotte, quelle surprise !

Charlotte : Bonsoir Roland, c'est bon de te revoir.

Estelle perd patience

Estelle : Si on pouvait sauter le chapitre "retrouvailles" chaleureuse s'il vous plaît, je suis épuisée et je veux rentrer.

Roland cerne l'histoire en quelques secondes et tient Charlotte par l'épaule ...

Roland : Viens Charlotte tu vas venir à l'hôtel pour la nuit, tu as l'air fatiguée, il me reste quelques trucs de ce midi tu m'en diras des nouvelles et on reparle de ça demain, tête reposée.

Roland convainc Charlotte qui se dirige vers l'hôtel, pas très enthousiaste.
Johanna murmure un "merci" à son grand-père et fixe Estelle


Johanna : Bon euh .. je t'accompagnes chez toi tu as l'air énervée.

Estelle : Je suis dégoutée là !

Johanna : On va voir ça demain avec Thomas ne t'inquiètes pas.

Les 2 filles se dirigent vers la ruelle quand Charlotte se retourne, à l'entrée de l'hôtel

Charlotte : Demain première heure !

Roland porte les bagages de Charlotte et se retourne pour la voir communiquer cette phrase à Estelle, qui file au loin avec Johanna, il soupire.
Charlotte sent que son retour dérange déjà.


Dernière édition par ThoM le Lun 15 Fév 2010 - 2:29, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ThoM
Sayônara Charlotte
ThoM

Masculin
Age : 30
Nombre de messages : 48473
Localisation : Paris
Personnage(s) préféré(s) : Céline - Mirta

*~ Fan Art de ThoM ~* Empty
MessageSujet: Re: *~ Fan Art de ThoM ~*   *~ Fan Art de ThoM ~* EmptyDim 7 Fév 2010 - 23:09

{ Episode 3 }

Le jour se lève sur le quartier. Dans sa chambre d'hôtel Charlotte se coiffe, elle retrouve petit à petit sa coupe d'antan.
Mirta frappe à la porte pour lui apporter son petit-déjeuner


Mirta : Bo.. bonjour Charlotte voilà le petit déjeuner.

Charlotte : Ah, merci Mirta poses le sur le lit.

Mirta : Bien bien ..

Mirta dépose le plateau et se frotte les cuisses avant de songer quelques secondes en fixant Charlotte

Charlotte : Oui ?

Mirta : Euh ..., (rire) je me mêle peut-être de ce qui me regarde pas mais pourquoi tu veux reprendre ta boutique ?

Charlotte (petit rire, croisement de bras) : Tu changes pas dis moi ...
J'ai envie de reprendre mon métier tout simplement et j'en ai marre de voir MA boutique dans les mains de n'importe qui, l'absence de Luna me facilite la tâche pour la reprendre immédiatement.

Charlotte s'avance et prend sa tasse de thé sur le plateau puis boit une gorgée

Charlotte : mmh ..., puis ... je n'ai pas à m'expliquer de toute façon.
Je crois que toi-même tu avais repris l'hôtel après ton escapade en Afrique non ?

Mirta : Oui c'est vrai mais c'est différent moi ... moi je .. je, enfin voilà j'ai de la famille ici toi tu n'as plus d'attache ! Pourquoi tu ne repart pas en Bretagne ?

Charlotte : Je rêve ou tu me demandes de partir ? En quoi je te déranges Mirta ? On se connait depuis longtemps non ?

Mirta (gênée) : Oui oui bien sûr qu'on se connait depuis longtemps mais ... hum ... ah ..., tu n'as plus ta place dans le quartier à mon goût, tu fais un peu tâche dans le décor si tu vois ce que je veux dire ..

Charlotte (froide) : ...

Charlotte verse sa tasse sur le lit en le dispersant dans les draps, tout en fixant Mirta

Charlotte : quelle maladroite ..., une autre tâche dans le décor tiens.

Puis se retourne en fixant la place de sa chambre, blessée par les propos de Mirta mais suffisamment blindée.
Mirta, elle, reste bouche bée devant l'acte de Charlotte


Mirta (choquée) : OH ! Ch.. c'... c'est inadmissi.. ssible ! Alors là ! Oh !! Je rêve !

Elle quitte la chambre en furie en hurlant dans les couloirs

---------------------

PHENECIE S.A

Sébastien est en pause dans le bureau principale, il boit tranquillement son café.
Céline, elle, prépare son prochain rendez-vous sur le divan dans la même pièce.


Sébastien : Dites moi Céline, excusez-moi je .. peux vous déranger 2 minutes ?

Céline : Oui bien sûr.

Elle dépose le dossier sur le divan et se lève, se préparant un café à son tour tout en fixant Sébastien

Sébastien : En faite ce n'est pas quelque chose qui vous concerne directement mais j'ai eu écho que l'affaire Nassri Djamila, elle se retrouve sans avocat.

Céline (chamboulée) : Ah bon ? Mais pourquoi ça ? Vous avez repris les affaires de Mal.. de maître Nassri pourtant il me semble.

Sébastien : Oui mais malheureusement je ne peux plus la défendre, elle refuse mes visites depuis le départ de son cousin ... je suis désolé j'ai préféré être certain de mon retrait définitif avant de vous en parler.

Céline reste debout en fixant Sébastien, cherchant une issue

Céline (pensive) : Je vais essayer de contacter Samia, cette histoire me tient à coeur.

Sébastien : Je peux le proposer à des confrères ...

Céline : Il en est pas question, je m'occupe de ça.

Elle délaisse finalement son café qui attend sur la table et quitte la pièce rapidement, Sébastien lui se plonge dans son journal


-----------

APPART DE RUDY/ESTELLE

Estelle et Rudy sont au lit, Estelle ne décolère pas depuis hier

Rudy : Arrêtes de faire cette tête Estelle on va trouver un moyen !

Estelle : Ah ouais quel moyen monsieur Jesaistout ?! On attend la tombée de la nuit et on remet Charlotte dans l'avion direction Tokyo ?!

Rudy : ....

Estelle : Pff ... excuses moi je sais que je suis pénible mais depuis hier j'ai la haine.

Rudy : Je vois ça ..., on a même pas eu notre petit câlin hier ...

Rudy se colle à elle en l'embrassant dans le cou tentant une échappée mais en vain, Estelle se lève du lit aussitôt

Estelle : Alors là tu vois j'ai absolument pas la tête à ça, je dois aller voir Thomas.

Rudy souffle et se re recouvre entièrement du drap de lit, Estelle prend ses affaires et s'enferme dans la salle de bain, très pressée[/i]


Dernière édition par ThoM le Lun 15 Fév 2010 - 2:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ThoM
Sayônara Charlotte
ThoM

Masculin
Age : 30
Nombre de messages : 48473
Localisation : Paris
Personnage(s) préféré(s) : Céline - Mirta

*~ Fan Art de ThoM ~* Empty
MessageSujet: Re: *~ Fan Art de ThoM ~*   *~ Fan Art de ThoM ~* EmptyJeu 11 Fév 2010 - 16:52

{ Episode 4 }

STUDIO DE THOMAS

Thomas et Estelle boivent un café et évoquent le retour problématique de Charlotte

Thomas : J'ai relu les papiers que m'avait laissé Patricia et officiellement la boutique est au nom de Luna mais le nom de Charlotte y figure.
Puis ... elle paye toujours la location de l'appartement à l'étage.

Estelle : On peux pas jouer l'abandon de domicile ou un truc du genre ?

Thomas : Je sais pas faudrait que je demande à Florian mais je ne veux pas le déranger pendant ses vacances ...

Estelle : ... Bon je te laisses trouver un moyen alors, tu connais Charlotte depuis des années ce sera plus facile pour toi de négocier.

Thomas (rit) : Négocier ? Si elle est butée c'est pas la peine je veux pas d'histoire avec elle.

Estelle attrape son manteau et son écharpe et s'apprête à sortir

Estelle : Voit ce que tu peux faire de ton côté, moi je ne lâcherai pas le morceau.

- - - - - - - - -

HOTEL SELECT

Mirta et Wanda étaient en plein ménage quand Roland décida d'aborder l'altercation que Mirta avait eu avec Charlotte la matin même.

Roland : Je l'imagine mal faire ça quand même ..

Mirta : Mais si je te le dis ! Elle était là devant moi à verser son thé sur mon pauvre drap ! C'est inadmissible !

Roland : Mirta je te connais tu ne devais pas être tendre pour qu'elle en vienne à faire ça !

Mirta : Oh bah oui c'est la meilleur celle-là c'est de ma faute aussi ! T'es culotté d'insinuer ça !

Roland : J'ESSAYE DE COMPRENDRE !

Mirta : Eh bien tu vas lui parler et tu comprendras puisque tu ne me crois pas ! Et au passage tu la mets dehors !

Wanda (à Roland) : Oh moi je crois Mirta, fallait l'entendre hurler dans les couloirs j'avais l'impression qu'elle avait vu une tâche sur un meuble, pire même, un cheveu sur le sol .. (rit)

Mirta : Oh vous et vos sarcasmes, au placard s'il vous plaît !

Wanda : En effet si vous avez été aussi désagréable avec cette Charlotte moi j'aurais même jeté la tasse sur le mur en supplément !

Wanda souffle et prend son balai pour regagner l'étage, Mirta fixe Roland complètement bouche bée

Mirta (choquée) : Tu entends ça ?!

Roland : STOP Mirta ! Ca suffit ! J'irais voir Charlotte pour lui demander sa version et elle viendra s'excuser, mais ... passons cette histoire bon sang, tout ça pour un drap ..

Mirta (exaspérée) : Bon Roland fout le camp, dehors ou je te jettes le seau d'eau chaude qui me nargues depuis le début sur le comptoir !!!

Roland fixe Mirta avec des gros yeux et sent qu'elle est sérieuse, il fuit à toute vitesse en dehors de l'hôtel, Wanda elle crie de l'étage

Wanda : Allez-y encore plus de bruit encore, sortez nous les castagnettes et on revisite le carnaval de Rio à ce rythme !

Mirta : CESSEZ !

Mirta enfile ses gants et s'empare de son seau d'eau tout en marmonnant tout et n'importe quoi puis elle rejoint Wanda à l'étage

- - - - - - - - - -

BAR DU MISTRAL


Blanche s'offre une petite douceur au comptoir, Benoît la sert et discute avec elle des enfants. Thomas entre au même moment dans la boutique

Thomas : Salut la compagnie !

Blanche : Coucou Thomas.

Benoît : Bonjour.

Il dépose sa veste derrière la porte de la cuisine et rejoint rapidement Blanche, début des commérages.

Thomas : Tu connais la dernière ?

Blanche : Non justement j'attendais ton arrivée ! (rit)

Thomas : Charlotte est revenue hier soir et elle veut reprendre sa boutique.

Blanche (surprise) : C'est vrai ? C'est une super nouvelle, j'essayais de la joindre pour lui souhaiter la bonne année le mois dernier mais aucun retour ...

Thomas : Je ne l'ai pas encore vu mais ça ne saurait tarder, en tout cas Estelle va entamer un bras de fer avec elle sur la boutique.

Blanche : Pourquoi ça ? Ah ... oui c'est Estelle qui t'aides.

Thomas : Oui, moi à la rigueur c'est pas grave je laisse ma place et je récupère à plein temps ici mais Estelle n'est pas de cet avis.

Blanche : Oh je pense que Charlotte aura besoin de son aide si elle décide vraiment de reprendre la boutique. C'est Luna qui va faire la gueule à son retour. (rit)

Thomas (rit à son tour) : Oui j'y avais pas pensé ! Ca promets du mouvement, tant mieux je commençais à m'ennuyer.

Blanche : Elle vit où là Charlotte ? à l'hôtel ?

Roland entre au même moment et entend la discussion, il ôte son manteau tout en discutant

Roland : Ah ! Tu tombes bien, fais moi le plaisir de redonner les clés de la boutique à SA propriétaire, sinon avec Mirta on va se bouffer !

Puis il part en vitesse dans la cuisine sans plus un mot, Thomas et Blanche se fixent un bon moment sans rien dire.


Dernière édition par ThoM le Lun 15 Fév 2010 - 2:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ThoM
Sayônara Charlotte
ThoM

Masculin
Age : 30
Nombre de messages : 48473
Localisation : Paris
Personnage(s) préféré(s) : Céline - Mirta

*~ Fan Art de ThoM ~* Empty
MessageSujet: Re: *~ Fan Art de ThoM ~*   *~ Fan Art de ThoM ~* EmptyJeu 11 Fév 2010 - 21:20

{ Episode 5 }

PLACE DU MISTRAL

Blanche vient de quitter le bar, elle camoufle bien son écharpe dans son cou, il fait un temps de neige sur Marseille et le froid est très présent.
En passant devant l'hôtel elle commence à ralentir la cadence, et voit son amie sortir de l'hôtel, elle la fixe quelques secondes car elle ne la reconnait pas tout de suite, elle avait encore en tête ce style androgyne qu'elle avait gardée avant son départ, elle s'avance vers elle. Charlotte regarde le sol et ne la voit pas tout de suite.


Blanche (souriante) : Charlotte ?

Charlotte redresse la tête aussitôt et sourit à Blanche à son tour en s'avançant vers elle, la prenant dans ses bras

Charlotte : Oh Blanche ça me fait plaisir de te revoir !

Les deux femmes se regardent et rient bêtement, Blanche effleure la courbe de ces cheveux

Blanche : ça me fait tout drôle de te revoir les cheveux longs, je n'osais pas te le dire mais .. je n'aimais pas ton ancienne coupe ! (grimace)

Charlotte : J'avais en effet besoin de me retrouver, avant de partir j'étais pas encore en phase avec moi-même ...
Tu changes pas toi, tu prends quelle crème anti-âge ? (rit)

Blanche (rit) : Vipère ! je te signales qu'on se court après niveau âge, d'ailleurs tu vas me rejoindre pour la quarantaine cette année si ma mémoire est bonne.

Charlotte (soupire) : Eh oui ... 40 ans ...

Charlotte fixe le ciel en faisant la mou. Elle a toujours en tête ce désir d'enfants qui s'estompe petit à petit au fil du temps ...
Elle fixe le bar puis la boutique avant de refixer Blanche


Charlotte (ironique) : Je t'inviterai bien chez moi mais ... mmh ...

Blanche : Ah oui .. Thomas m'en a parlé, si tu veux récupérer les clés de ton chez toi vas le voir.

Blanche lui frotte les épaules toute excitée

Blanche : Je retrouve ma couturière préférée c'est génial !

Charlotte (sourit) : Je rattrape ces années perdues, la couture m'a vraiment manqué, je dois tout à Hoyama.

Blanche : Allez vient faire un saut chez moi, j'ai envie de papoter. Puis tu vas voir mon petit bonhomme il a bien grandit.

Charlotte : Ah le petit Noé, je suis contente que tout aille bien pour toi ma belle.

Blanche (soupire) : Tout ? ... Non pas vraiment en faite ..

Charlotte : Ah ... ?

Blanche attrape le bras de son amie et regagnent la petite cour qui mène chez Blanche, Charlotte en profite pour refixer sa boutique.

- - - - - - - - - - - -

APPART MELANIE

Céline vient voir Samia au sujet de sa cousine, elle aimerait quelques infos de sa part.

Samia (surprise) : Bonjour.

Céline : Bonjour Samia je peux rentrer quelques minutes il faut que je te parles ...

Samia : Oui bien sûr entres, tu veux voir Mélanie ?

Céline : Non je viens te voir toi en faite, voilà tu es au courant de la situation de ta cousine ?

Samia (interloquée) : Euh ... non, Djamila refuse mes visites depuis un bon moment, je n'insiste pas.

Céline ressent une certaine émotion dans la voix de Samia

Céline : Je suis désolée, ça doit pas être facile.
En faite Djamila refuse aussi les visites de son avocat depuis quelques mois et il a mis un terme à sa défense.

Samia : Oh c'est pas vrai ... à quoi elle joue ...

Céline : Je veux bien donner le dossier à des confrères de maître Sangha mais si elle refuse un avocat c'est malheureusement son droit.
De plus ... elle pouvait redemander une révision du verdict et même espérer une remise en liberté.

Samia : Je sais pas quoi faire, je n'ai jamais eu l'emprise sur elle. Il n'y avait que Malik pour la raisonner.

Céline (nostalgique) : Oui ton frère avait une force de persuasion assez exemplaire. (sourit)

Samia : Je vais appeler au bled peut-être que ses parents vont la convaincre de se démener.


Abdel sort de la chambre au même moment et salue timidement Céline, qui s'apprête à partir.

Céline : Je te tiens au courant, si tu as besoin d'aide tu n'hésites pas d'accord ?

Samia : D'accord c'est gentil .. merci.

Céline quitte l'appartement, Samia reste sur le divan le regard vide, pensive.

Abdel : Vous parliez de quoi là ?

Samia : D'une personne de ma famille qui est en galère.

Abdel : Ah ... c'est grave ?

Samia : Oui assez, mais j'ai pas envie d'en parler ... retournes faire tes affaires, je sors faire une course.

Samia évite le regard d'Abdel et enfile sa veste rapidement, elle quitte l'appartement aussitôt.

- - - - - - - - - - - - - -

APPART DE CELINE

Céline revient de chez Samia, elle se met à l'aise et allume son ordinateur. Elle s'y installe et consulte régulièrement ses messages, elle correspond fréquemment avec sa soeur.
Elle met un fond de musique, un cd que Virginie lui a offert peu avant leur rupture et s'offre un petit verre de vin blanc en accompagnement.
Elle commence à s'habituer à sa solitude mais son appartement est trop vide pour elle.
Puis, pour la première fois depuis longtemps, sa sonnette retentit.
Elle actionne le bouton qui ouvre la première porte du SAS et retrouve avec plaisir un vieil ami.


Céline : Quelle surprise !

Nicolas (dépose ses valises) : Il te restes de la place pour un colocataire ? (sourit)

Céline (lui ouvre les bras) : Par ici !

Ils s'étreignent pendant quelques instants et pour la première fois depuis longtemps, l'appartement de Céline retrouve un peu de vie.


Dernière édition par ThoM le Lun 15 Fév 2010 - 2:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ThoM
Sayônara Charlotte
ThoM

Masculin
Age : 30
Nombre de messages : 48473
Localisation : Paris
Personnage(s) préféré(s) : Céline - Mirta

*~ Fan Art de ThoM ~* Empty
MessageSujet: Re: *~ Fan Art de ThoM ~*   *~ Fan Art de ThoM ~* EmptyVen 12 Fév 2010 - 0:50

{ Episode 6 }

APPART DES MARCI

Blanche apporte un plateau sur la petite table de sa salle de séjour. Dessus 2 tasses de thé et quelques gâteaux pour accompagner les retrouvailles, Charlotte est avachie sur le canapé .

Charlotte : Et donc tu me dis que Guillaume a une autre femme dans sa vie ?

Blanche : Oui, tu la connais en plus ...

Charlotte (ironique) : C'est pas vrai .. attends euhm .. Mélanie je parie.

Blanche : Perdue, Marie "Icebergman" !

Charlotte s'arrête de boire son thé et fixe Blanche, les yeux écarquillés

Charlotte : C'est pas vrai ?!

Blanche : Si je t'assures, ça va tu encaisses bien le choc ?

Charlotte (soupire) : Oui bien sûr ... de toute façon j'assume je suis partie comme une voleuse, mais alors là tu vois tu me scies en deux.
Je savais qu'elle n'était pas là pour rien celle-là.
Attends que je la choppe au coin d'une rue je lui rendrais bien volontiers le coup qu'elle m'a donné l'année dernière.

Blanche (petit rire) : Sinon à part ça Luna est au Brésil avec son mari, Vadim.

Charlotte : Ah oui .. j'avais été invitée au mariage, par e-mail s'il te plaît ! (rit) Que j'ai reçu après le mariage au passage ...
Elle était drôle Luna sur ce coup, vouloir me faire revenir du Japon pour un lancer de fleurs et un lancer de riz en pleine tronche ... y a plus glamour comme retour.

Blanche (sarcastique) : J'étais pas invitée moi-même donc savoures ta chance !

Charlotte : C'est pas vrai ? Décidément .. preuve que ce n'était pas le bon.

Blanche : Comment ça ?

Charlotte : Elle aimera Guillaume toute sa vie, qu'est ce que j'ai été crédule de croire qu'elle avait tiré un trait sur lui.
Résultat notre amitié est brisé.

Charlotte fronce les sourils en regardant une photo sur le buffet de Blanche, elle se lève et regarde les personnes qui y figurent dessus.

Charlotte : Rassures moi c'est pas Céline Frémont à côté de toi là ?

Blanche (gênée) : Euh ... si c'est une très bonne amie aujourd'hui.

Charlotte (rire ironique) : Eh ben ... on en apprend tous les jours.

Blanche : Oh Charlotte fait pas cette tête, le passé c'est le passé. Moi si je compte les coups tordus que tu m'as fais ...

Charlotte : Là tu marques un point ... mais bon quand même, si elle te piques Franck tu viendras pas te plaindre.

Blanche : Entre nous j'ai plutôt intérêt à faire gaffe pour Johanna aussi ... (rit)

Charlotte fait la grimace et met quelques secondes avant de comprendre Blanche

Charlotte : Ah .. oui d'accord je viens de me souvenir ... mmh, bref. Bon toi alors avec Franck tout roule alors ?

Blanche : Pas vraiment ... justement.

Charlotte : Oh merde ... attends laisses moi deviner. C'est Miss Carrelage 99 qui a fait son come back ? (rit)

Blanche (rit) : Mais non .. il a eu quelques problèmes, je ne préfère pas en parler maintenant avec toi, profitons de nos retrouvailles.

Charlotte : Bon d'accord, j'attendrais les détails croustillants (sourit).

Blanche : Au faite tu comptes regagner quand ta boutique ?

Charlotte : Le plus tôt possible. Bon .. je suis pas à deux jours près mais j'ai hâte de recréer mon petit univers. Hoyama va me livrer le travail que j'ai fourni dans son atelier depuis mon départ. J'ai du boulot, je dois retirer quasiment tout ce qu'il y a dans la boutique actuelle .. du moins les choses inutiles ... (petit soupire)

Blanche : Il y a des vêtements pas mal tu verras, l'affaire de Thomas et d'Estelle tenait bien la route.

Charlotte : Tant mieux, je vais voir ça de mes yeux. Si je vois les babioles de Luna je mets ça direction la poubelle, ça me faisait vraiment mal au ventre de devoir subir son organisation l'année dernière.
J'évitais la caisse à tout prix, ça me faisait mal pour les clients de demander 20 euros pour une peluche dans un magasin de fringues, non mais vraiment ... (sèche)

Blanche : Entre nous j'y vais rarement ... c'est surtout Johanna qui y va.

Les deux femmes passeront encore un bon moment à parler, Blanche profitant de ses retrouvailles avec son amie pour lui raconter les évènements marquants dans le quartier depuis son absence ....

- - - - - - - - - - - - - - -

APPART DE CELINE

Nicolas revient de la chambre d'amis où il vient de tout ranger, il souffle un bon coup et fixe Céline, installée sur le canapé

Nicolas : Tu es sûre que ça ne te déranges pas que je reste chez toi ?

Céline : Pas du tout ça me fait très plaisir, j'espère même que tu resteras .. je me sentais seule depuis ton départ.

Nicolas : Ah tu .. n'as eu personne depuis ?

Céline : De sérieux tu veux dire ? non .. (sourit)

Nicolas (sourit) : Tant mieux pour moi alors !

Céline : Tu étais où durant tout ce temps ?

Nicolas : J'ai voyagé un peu partout, j'avais besoin de faire le vide de mon échec avec Thomas, mes problèmes de drogue, mon père ... tout ça ...

Céline : Et je vois que ça à été bénéfique tu as l'air très reposé.

Nicolas (sourit) : Oui je suis bien, d'ailleurs si tu as toujours un poste d'avocat je suis là pour t'aider.

Céline se réinstalle sur le canapé fixant Nicolas, prenant très au sérieux sa demande.

Céline : Bien sûr c'est une excellente idée, en plus j'ai un dossier pour toi, très important pour moi ... d'ailleurs tu connais l'entourage de cette personne.

Nicolas : Ah bon .. ?

Céline affiche un large sourire, elle retrouve son ami et un avocat de qualité à ses côtés.


Dernière édition par ThoM le Lun 15 Fév 2010 - 2:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ThoM
Sayônara Charlotte
ThoM

Masculin
Age : 30
Nombre de messages : 48473
Localisation : Paris
Personnage(s) préféré(s) : Céline - Mirta

*~ Fan Art de ThoM ~* Empty
MessageSujet: Re: *~ Fan Art de ThoM ~*   *~ Fan Art de ThoM ~* EmptySam 13 Fév 2010 - 1:28

{ Episode 7 }

STUDIO DE THOMAS

Charlotte est derrière la porte depuis quelques secondes, se demandant si Thomas était là. Elle se camoufle dans son grand manteau en laine et cherche désespérément Thomas du regard par le bar mais c'est Benoît qu'elle aperçoit. Elle décide donc d'y aller mais quelqu'un se met sur son chemin.

Roland : Si tu cherches Thomas il faudra attendre, il a des examens toute la matinée.

Charlotte : Ah d'accord ... rien de grave j'espère.

Roland : Oh non ne t'inquiètes pas.

Charlotte (sourit) : Bon ... eh bien je vais regagner ma chambre 4 étoiles et l'attendre.

Roland : Attends Charlotte justement .. j'ai besoin de te parler.

Charlotte : Oui ?

Roland (sérieux) : Je ne sais pas ce qu'il s'est passé avec Mirta hier mais elle est très remontée contre toi, une petite explication serait la bienvenue tu ne penses pas ?

Charlotte (soupire) : Bon je le reconnais j'y ai été fort avec elle. Mais bon tu connais ta douce épouse, elle peux être blessante.

Roland (sourit) : Oui je la connais, allez je ne te retiens pas ...


Charlotte lui fait un clin d'oeil, conquise par les quelques mots de Roland et prête à s'excuser face à Mirta et regagnes donc le Select tout sourire, contente de retrouver les siens.
Elle ne voit personne au comptoir et récupères donc sa clé elle-même puis, soudain, elle entend une conversation dans la chambre de Mirta qui est légèrement ouverte.
Elle ôte la clé discrètement de l'étagère et se cache derrière le mur, tendant l'oreille.


Mirta : Mais ... tu es sûre de ça ? Mmmh ... d'accord, attends ne bouges pas je capte très très mal, je note tout ça sur un bloc-notes.

Mirta s'empare d'un stylo sur sa table de chevet et gribouille sur son bloc-notes, elle est en discussion avec une personne au téléphone.

Mirta : Mmmh oui oui ma chérie c'est bon c'est noté, avec ce que tu me dis il y a peu de chance qu'elle la récupère, c'est une bonne nouvelle.
D'a... d'acc... d'accord d'accord à bientôt oui oui oui, bon ! ça chiffre là je dois te laisser, bisous ma Luna.


Mirta raccroche. Charlotte, elle, est collée contre le mur la bouche grande ouverte, complètement sidérée par le complot qui se profile dans son dos. Elle décide de ressortir de l'hôtel pour chercher un soutien et décide donc d'aller chez Blanche.
A la sortie de l'hôtel elle tombe nez à nez avec Guillaume, c'est le choc.
Guillaume reste sans voix, la fixant de haut en bas et prenant un air grave, fronçant les sourcils.


Guillaume : Charlotte ? Tu es revenue ?

Charlotte regarde derrière elle, légèrement affolée par ce qu'elle vient de vivre. Elle souhaite trouver une épaule amicale au plus vite et décide donc d'en finir avec Guillaume.

Charlotte (essouflé) : Non non tu vois c'est juste un hologramme bon tu me pardonnes je suis très pressé.

Guillaume : Mais.. attends je !

Charlotte le contourne et part en courant dans la cour, direction chez Blanche. Guillaume se retourne et la regarde partir, restant quelques secondes ébahit ...

- - - - - - - - - - - - - - -

COMMISSARIAT

Samia est dans le vestiaire, c'est la fin de son service. Depuis ce qu'elle a appris sur Djamila elle n'a pas le moral, à la sortie du vestiaire elle s'installe dans la salle de repos du personnel où elle trouve Jean-Paul.

Samia : Je .. peux vous parler 5 minutes ?

Jean-Paul : Euh oui, à quel sujet ?

Samia : Vous vous souvenez de ma cousine, Djamila ?

Jean-Paul (long soupire) : Ah ça oui ..., celle qui a tué le pauvre Cyril.

Samia (agacée) : Si on pouvait juste sauter cette étape ça me soulagerait un peu !

Jean-Paul : Bon bon désolé dites toujours.

Samia prend une chaise et s'installe en face de son collègue.

Samia : J'ai eu des nouvelles d'elle dernièrement, ça faisait plusieurs mois que je faisais l'impasse avec elle. Depuis le départ de Malik elle ne veut plus me voir et ... au fond ... ça m'arrange, ça m'évite de penser à mon frère.

Jean-Paul : Mais vous n'arrivez pas à oublier votre frère c'est normal d'ailleurs.

Samia (fausse) : Mais si .. je .. je vivais sans et euh .. j'y pensais plus depuis quelques jours.

Jean-Paul (petit sourire) : Ah .. c'est pour ça que je vois souvent dans l'historique de notre base de donnée sur les personnes disparus le nom de Malik Nassri qui revient .. très, mais alors, très souvent ?

Samia (fuyante) : Laissez tomber j'aurais pas du vous en parler.

Samia se lève brutalement de sa chaise, angoissée à l'idée de revenir sur la page qu'elle tente de tourner définitivement. Jean-Paul la regarde partir, grimaçant

- - - - - - - - - - - - - - - - - - -

PHENECIE S.A

Céline et en face de Sébastien, elle lui indique la fin de son contrat et le remercie de ses mois en sa compagnie.
Vincent assiste à la scène, interloqué.


Vincent : Céline que fais-tu ?

Céline : Nicolas est revenu, donc il reprend sa place.

Vincent (rire ironique) : Ah bon ? Les dealers de Marseille vont refaire fortune.

Céline : Très drôle, tu as loupé une vocation mon pauvre Vincent.

Sébastien (gêné) : Si ça ne vous dérange pas je vais débarrasser mon bureau.

Céline : Merci encore Maître Sangha, à demain.

Vincent (étonné) : C'est le jeu des chaises musicales ou bien ... ?

Céline : Sébastien reste rattaché à Phénecie S.A, mais il ne travaillera plus dans les locaux. Voilà vous savez tout inspecteur Clouzeau ... (sourire forcé)

Vincent : Bah bien sûr ! C'est drôlement la période d'embaucher quelqu'un de plus ! Tu connais très bien nos pertes de Janvier à quoi tu joues ?

Céline (râle) : Oh ça va laisses moi mener ma barque, toi restes dans la tienne !


Céline s'empare de quelques dossiers pour Nicolas, dont le dossier Djamila Nassri puis quitte les locaux devant un Vincent excédé.

- - - - - - - - - - - - - -

APPART DES MARCI

Charlotte raconte ses malheurs à son amie qui semble être la seule présente pour elle en ce moment. Elle se soulage en se jetant sur les chocolats qu'elle vient d'apporter sur la table.

Blanche (excédée) : Mais c'est pas vrai ça, du grand Mirta.

Charlotte (stressée) : Je viens à peine de revenir et j'ai droit à une magnifique allée de roses, avec des épines bien sûr ... sinon ce n'est pas drôle.

Blanche : Laisses Mirta faire son petit manège, elle est comme ça. Personne ne la suivra dans ses combines. Mais .. tu es sûre que c'était Luna à l'autre bout du fil ?

Charlotte : Mais oui j'ai très bien entendu ! Luna refuse sûrement que je reprenne la boutique, elle doit bien se douter qu'à son prochain retour je serais opposée à sa réintégration.

Blanche : Mais de toute façon ... laisses couler, c'est toi la propriétaire légale de ce lieu donc pourquoi tu es si stressée ?

Charlotte (désarmée) : Justement NON ! Voilà ! Comme une conne j'ai abandonné le commerce à Luna, je ne payais que la partie habitation de ce lieu. Je ne peux pas exercer dans la boutique sans l'accord du gérant et c'est elle.

Blanche (fronce les sourcils) : Oh c'est pas vrai ..., on va trouver un moyen.

Charlotte (léger sourire) : T'es avec moi c'est vrai ?

Blanche (souffle) : Bah bien sûr voyons, je n'approuve pas les méthodes de Mirta et encore moi l'implication de Luna là dedans c'est du grand n'importe quoi.

Charlotte s'avance vers son amie en lui prenant les mains, émue par son geste. De l'autre côté de la pièce Johanna retire discrètement sa tête de la porte qui était légèrement ouverte, elle a assistée à la scène ...


Dernière édition par ThoM le Lun 15 Fév 2010 - 2:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ThoM
Sayônara Charlotte
ThoM

Masculin
Age : 30
Nombre de messages : 48473
Localisation : Paris
Personnage(s) préféré(s) : Céline - Mirta

*~ Fan Art de ThoM ~* Empty
MessageSujet: Re: *~ Fan Art de ThoM ~*   *~ Fan Art de ThoM ~* EmptyDim 14 Fév 2010 - 1:06

{ Episode 8 }

APPART DE RUDY/ESTELLE

Estelle écoute sans perdre une miette les récits de Johanna qui a entendu une discussion forte intéressante entre Blanche & Charlotte, le climat est tendu ...

Johanna : Voilà tu sais tout et tu as le champ libre ma cocotte.
Estelle (souriante) : C'est super, merci Johanna.

Estelle se jette sur son portable pour prendre le numéro de Luna, elle préfère ne plus passer par Thomas concernant la boutique car elle a appris, en cours de temps, qu'il laissait l'affaire à Charlotte et reprenait à temps plein au bar.
Johanna est fière d'elle, elle fixe son amie.


Johanna : Oh pas la peine de me remercier, j'étais là au bon moment c'est tout.
Mais ça reste entre nous cette histoire, je veux pas de problème ..
Estelle : Oui chef ! (sourit)

Rudy revient chez lui, il est accompagné de Victoire. Au moment que la porte s'ouvre Estelle remet immédiatement son téléphone dans sa poche de pantalon.

Victoire : Hello la compagnie !
Rudy : Salut Johanna.

Rudy s'avance vers Estelle pour l'embrasser, elle l'embrasse brièvement, trop occupée.

Rudy : Euh ... qu'est ce qui se passe ?

Victoire fixe la tête de Johanna puis celle d'Estelle

Victoire : Ah, je crois que l'on dérange une réunion tupperware.
Estelle : Pfff ... pas du tout, Johanna vient juste d'arriver.

Johanna se sent de trop, elle pretexte un rendez-vous pour s'enfuir.

Johanna : Bon je dois y aller, merci Estelle pour le ..café.
Estelle (sourit) : Ok pas de problème.
Johanna (petit sourire) : Bye.

Johanna quitte l'appartement. Victoire prend aussitôt sa place sur le canapé.

Victoire : mmh .. la place est bien chaude, ça réchauffe mes petites fesses (rit) !
Rudy : Ah ... ? Preuve que Johanna n'était pas que de passage.
Estelle : Oh lala .. j'ai l'impression d'être dans une séance de Cluedo avec vous deux, c'est fini ? On peux passer à autre chose ?
Victoire : Oh lala elle est titilleuse sur le sujet en plus !

Estelle préfère quitter la piece et rejoindre l'ordinateur, Rudy soupire et devient soupçonneux. Il propose quelque chose à boire à Victoire ...

- - - - - - - - - - -

APPART DE CELINE

Nicolas mange dans la cuisine en fixant la vue de l'appart de Céline, il se sent apaisé et se plait bien en colocation avec Céline. C'est un nouveau départ pour lui.
Céline revient du bureau, elle le surprend dans la cuisine en le prenant par la taille, elle l'embrasse sur la joue.


Céline : Tu vas bien ?
Nicolas (sourit) : Oui, très bien même. Tu sais Céline ... euhm ... si tu en a marre de ma présence tu n'hésites pas à me le dire que je cherche autre chose. (gêné)
Céline (amusée) : Non tu restes, je te gardes ici. Et si tu ne veux pas je t'enlèves ! (rit)

Nicolas rit timidement, il s'assoit à table et regarde la pile de dossiers que Céline vient de déposer.

Nicolas : C'est pour moi ?
Céline : Oui oui ..., attends voilà.

Céline sort de son sac le dossier de Djamila et le met en haut de la pile, puis elle fixe Nicolas un instant.

Céline : Voilà le fameux dossier.

Nicolas regarde l'en-tête du dossier et refixe Céline

Nicolas (pensif) : Nassri ? Un lien ... avec ...
Céline : Oui avec Malik, & Samia. C'est leur cousine. Je te laisses le lire, tu as toute la journée et on en reparle ce soir, Ok ?
Nicolas : Oui d'accord.

Nicolas remet ses cheveux en arrière, s'accompagne d'une cigarette et ouvre le dossier. Céline le regarde faire, heureux de se mettre au travail. Puis elle s'éclipse de la pièce ...

- - - - - - - - - - - - - - -

HOTEL SELECT

Blanche est sur une chaise, elle veut s'expliquer avec Mirta. Wanda descend les escaliers. Pensant que c'était Mirta, Blanche s'est mise debout tout de suite.

Wanda : Ah, ce visage m'est familier.

Blanche voit qu'il s'agit de sa mère, elle s'assoit en soufflant.

Wanda : Eh ben .. je m'attendais pas à des applaudissements non plus mais quand même ... (boude)
Blanche : Mais non maman tu n'y es pas du tout. Je pensais que c'était Mirta.
Wanda : Ah d'accord !

Blanche attend que sa mère vienne lui faire la bise, elle ne compte pas se relever. Wanda s'avance vers sa fille et la fixe

Wanda : Alors là si tu crois que je vais me baisser tu peux te gratter ma fille, je viens de finir 1 heure de ménage intensif à 4 pattes dans la chambre du capitaine Castelli et crois moi ... ce n'est pas de tout repos ..., si tu vois ce que je veux dire ... (grimace)
Blanche : Oh ... c'est pas vrai ... (blasée)

Blanche se relève pour embrasser sa mère et se rassoit à nouveau

Wanda : Bon .. tu as l'air énervée, tu me dis tout de suite.

Wanda se met en face d'elle sur l'autre fauteuil et attend une explication

Blanche : Ah mais je n'ai rien à te dire, c'est plutôt à Mirta que j'ai envie de parler.
Wanda : A quel sujet ?
Blanche : Mais ça ne te regardes pas !

Mirta revient du marché au même moment, tout sourire

Mirta : Oh lala - Oh bonjour Blanche - quel froid dehors ! Fallait voir les commerçants aujourd'hui, les pauvres quand même de travailler dans un froid pareil ! Oh, le fleuriste n'était pas là aujourd'hui dommage .., puis alors moi qui n'y allait que pour mes radis je me suis cassée le nez il n'y en avait plus, la prochaine fois je ...

Mirta continue de raconter sa vie en s'avançant vers la comptoir ...
Blanche se lève cette fois et fixe Mirta


Blanche (sèche) : On s'en moque de tes histoires Mirta.

Wanda fixe Blanche avec des gros yeux, puis marmonne ...

Wanda : Je donnerai cher pour des pop-corns en ce moment même ...

Wanda s'installe confortablement et fixe la scène qui promet ...

Mirta (choquée) : Pa.. Pardon Blanche ?
Blanche : Tu as très bien compris ! Et écoutes bien ce que je vais te dire car je ne vais pas répéter une seconde fois !
Ce que tu fais à Charlotte est minable, c'est petit, c'est .. c'est toi ! Du graaaaand Mirta, sortez les confettis elle est de retour !

Mirta essaye d'en placer une, complètement déboussolée

Mirta : !! Ma...
Blanche : Je te préviens, si cette histoire ne se termine pas rapidement tu vas m'entendre encore plus !!

Blanche attrape son sac à main violemment sur le fauteuil et part en colère. Wanda ne sait plus qui regarder. Mirta, elle, dépose délicatement son cabas sur le sol, sciée.
Wanda la fixe quelques instants puis se lève à son tour, levant les mains en l'air.


Wanda : Non non non je n'ai rien a avoir là dedans, tutututu non non non !

Wanda s'éclipse à l'étage en vitesse, laissant Mirta clouée près de son comptoir, se mordillant la lèvre inférieur


Dernière édition par ThoM le Lun 15 Fév 2010 - 2:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ThoM
Sayônara Charlotte
ThoM

Masculin
Age : 30
Nombre de messages : 48473
Localisation : Paris
Personnage(s) préféré(s) : Céline - Mirta

*~ Fan Art de ThoM ~* Empty
MessageSujet: Re: *~ Fan Art de ThoM ~*   *~ Fan Art de ThoM ~* EmptyDim 14 Fév 2010 - 4:29

{ Episode 9 }

STUDIO DE THOMAS

Charlotte entre chez Thomas afin de récupérer les clés de chez elle ...
Le climat n'est pas franchement joyeux entre eux.


Charlotte (sourire forcée, mains dans les poches) : Alors toujours avec Florian ?
Thomas (la fixe) : Oui toujours, il n'est pas là en ce moment donc si tu veux partager la moitié de mon clique-claque c'est avec plaisir.

Thomas tente de détendre l'atmosphère, le pari est réussi

Charlotte (rit) : Sans façon non !

Thomas lui montre une tasse, pour savoir si elle voudrait un thé

Charlotte : Non merci je vais y aller, il fait déjà nuit j'ai tout à ranger à l'étage.
Thomas : Ok .. si tu veux de l'aide demain tu me fais signe.
Charlotte : D'accord, merci Thomas.

Thomas lui remet les clés, puis lui met la main sur l'épaule

Thomas : Au faite pour la boutique prends le temps de revoir tes idées, gardes Estelle à tes côtés elle te sera utile, elle aime vraiment son boulot et la boutique tu sais.
Charlotte (sceptique) : Je vais voir ça à tête reposée mais merci pour le tuyau, je te tiens au courant.

Charlotte quitte le studio de Thomas en direction de son chez soi. Elle regarde longuement ses clés, souriante.
Puis elle s'arrête devant la boutique un instant, regardant les modifications depuis son départ, elle s'efforcera probablement à faire équipe avec Estelle.
Le temps est chaotique sur Marseille, pas un chat dehors et le lampadaire qui éclaire toute la place fait des siennes, Charlotte a hâte de rentrer.
Porte ouverte, elle commence par faire entrer ses bagages avant elle puis ferme la porte juste derrière elle.
Elle allume la lumière et prends le temps de regarder l'endroit, métamorphosée plus d'une fois depuis qu'elle a mis de côté sa passion.
Elle s'avance vers le comptoir et voit une lettre en provenance du Brésil. Elle se penche, remets sa longue mèche derrière son oreille et prend le contenu de l'enveloppe, déjà ouverte.
Dedans une lettre de Luna, inintéressante d'après les premières lignes, et une photo d'elle avec Vadim. Charlotte esquisse un sourire et un long soupire avant de jeter la photo dans la poubelle. Après ce geste elle se frotte les mains, remonte ses manches jusqu'au coudes et compte entamer un grand nettoyage.
Elle se dirige vers la porte qui mène directement à la cour Leserman et en profite pour jeter un coup d'oeil discret vers chez Guillaume ..., c'est allumé ... mais personne en vue.
Puis au bout de quelques secondes la porte s'ouvre. Le coeur de Charlotte bat à la chamade, elle se cache derrière le meuble cherchant, en vain, l'interrupteur qui éclaire la boutique


Charlotte (chuchotant) : V..i...te ...

C'est Marie qui vient sortir les poubelles. Elle ne prête pas tout de suite attention à la boutique qui est allumée. Mais il est tard et par contre elle s'étonne que la boutique fasse une nocturne à 21h en pleine hiver ...
Ne cherchant pas plus loin elle rentre.


- - - - - - - - - - - - - -

APPART LESERMAN

Marie rentre, se frottant les épaules, glacée. Elle en profite pour fermer les volets et jeter un dernier coup d'oeil à la boutique allumé. Elle fait la mou et fixe Guillaume.

Marie : Fais moi une place j'ai besoin de me réchauffer ..

Guillaume dépose son paquet de chips sur la table et lui fait une place.

Marie : Dit moi tu trouves pas ça étrange que la boutique en face soit allumée ?

Guillaume sent la discussion piège, il n'a pas dit à Marie avoir croisé Charlotte dernièrement.

Guillaume : Euh .., eh ben non. Pourquoi tu me demandes ça ?
Marie : Je sais pas, comme ça ...

Guillaume reprend son paquet de chips, comme stressé. Marie, elle, est suspicieuse et mènera son enquête.

- - - - - - - - - - - - -

ATELIER DE CHARLOTTE

Charlotte trouve enfin l'interrupteur et se retrouve complètement dans le noir ...

Charlotte : Ah ... c'est malin ça ...

Elle tâte un peu partout cherchant désespérément à remettre la main sur l'interrupteur. Elle fait tomber plusieurs objets sur le sol, elle s'affole et soudain ... une ombre devant la porte de sa boutique. Elle respire de plus en plus fort, paniquée.

Charlotte (murmurant) : Qui est là ..., c'est qui ...

Elle tourne sa tête dans tout les sens essayant de voir le visage de la personne qui s'approche de sa boutique, elle tape de plus en plus fort les recoins qu'elle vient de faire pour rallumer sa boutique.
La personne s'avance de plus en plus près, élançant sa main vers la poignée.
Charlotte revit un cauchemar. Elle fait tomber violemment le vase qui était sur le comptoir lorsque la personne mystère toucha la poignée.


Charlotte (affolée) : AU SECOURS !!!!!!!!!!!!

- - - - - - - - - - - - - - - - - -

APPART DES LESERMAN

Marie à la tête posée sur le torse de Guillaume, elle regarde la télévision tranquillement avec lui. Lorsqu'elle entend des bruits dérangeant au loin. Elle se redresse et secoue Guillaume.

Marie : Tu entends ? C'est quoi ces bruits ?
Guillaume : Mmmh ... je m'endormais Marie !
Marie : Mais attends, tais-toi écoutes !

Marie prend la télécommande et la met en veilleuse. Elle fixe Guillaume quelques secondes et entends le crie de Charlotte.
Aussitôt elle ouvre grand la bouche et se lève à toute vitesse, Guillaume également.
Marie s'empare de son arme de service dans la poche de sa veste, Guillaume enfile ses chaussons en vitesse et ouvrent la porte avec fracas pour savoir d'où vient cet appel à l'aide.


- - - - - - - - - - - -

PLACE DU MISTRAL - ATELIER DE CHARLOTTE

Charlotte est cachée derrière son comptoir, cachée et recroquevillée sur elle-même.
A cause de son hurlement, l'individu mystère à pris la fuite.
Guillaume et Marie sont dans la cour. La lumière de la boutique est désormais éteinte, Marie tilte.


Marie (essouflée) : C'est éteint ? Allons voir l'entrée de la boutique, le cri vient forçément de là-bas.

Guillaume et Marie arrivent devant l'entrée de la boutique, Guillaume à l'impression de voir une ombre fuir au loin.
Charlotte remarque du mouvement autour de sa boutique, elle essuie les larmes de ses yeux et se lève précipitamment, elle voit Guillaume et Marie dans la cour à guetter vers la boutique. Elle déverrouille en vitesse la porte qui mène sur la cour et sort


Charlotte : Guillaume !


Guillaume se retourne et voit Charlotte qui lui saute dans les bras, Marie brandit son arme aussi vite qu'elle a pu et le baisse progressivement, reconnaissant Charlotte malgré les faibles éclairages de la place.
Guillaume sent énormément de frayeur en Charlotte, il la repousse gentiment de ses bras et lui tient les épaules.


Guillaume (inquiet) : Qu'est ce qui t'arrives ?!
Charlotte (stressée) : Y avait quelqu'un devant la boutique, j'ai eu très peur.

Marie pousse un long soupire baisse complètement son arme, tout en fixant la scène Charlotte/Guillaume.
Elle comprend que Guillaume était au courant de son retour, ce silence qu'il a eu commence à l'inquiéter ...


Marie : Les bruits venaient de chez vous ?
Charlotte (froide) : Oui je cherchais l'interrupteur et j'ai fais tomber par mégarde des choses au sol ...
Marie : Très bien. (à Guillaume) On peux rentrer alors.

Guillaume fixe Marie, en colère.

Guillaume : Attends tu crois pas que je vais la laisser retourner chez elle alors qu'un rodeur trainait devant la boutique.
Marie : Je ne vois pas le problème, le rodeur était en faite un simple passant, on va vous aider à trouver le joli bouton qui va éclairer votre boutique et tout ira bien.
Charlotte : ...

Charlotte regarde la scène de ménage, intérieurement elle s'en amuse mais ce n'est pas le moment de rigoler, elle laisse Guillaume gérer.

Guillaume : Charlotte vient dormir chez moi ce soir, Nathan n'est pas là tu prendras son lit.
Charlotte : Mais... tu es sûr ... enfin ... je ne veux pas déranger.
Guillaume : Je ne vais pas te laisser comme ça, tu as l'air effrayée.

Marie est scotchée face à la proposition de Guillaume, elle préfère ne pas répondre et regagne l'appartement.
Guillaume accompagne Charlotte a la boutique pour qu'elle y récupère les affaires dont elle à besoin.
Marie, elle, s'isole dans la chambre conjugale.


Charlotte : Guillaume euh ... non, je ne veux pas merci mais je vais rester ici, je me suis fais une frayeur ridicule ... (rire stressé).
Guillaume : Mais non pas du tout, j'ai vu quelqu'un partir en courant au loin, je ne l'ai pas rêvé !
Charlotte : Vas, je te dis, tout va aller très bien. La porte est fermée à clé, j'ai retrouvé ce maudit interrupteur, ça va.

Charlotte prend sur elle pour ne pas accepter, revenir dormir chez Guillaume c'est impossible ...

Guillaume (désolé) : Bon .. j'insiste pas, mais tu viens me chercher si tu as un soucis, d'accord ?
Charlotte : Oui oui .. d'accord. Bonne soirée... désolée ...

Guillaume sourit et pousse un long soupire, il regagne son domicile laissant Charlotte entre ses peurs et ses doutes.

- - - - - - - - - - - - - - -

APPART DES LESERMAN

Guillaume regagne son domicile et ôte ses chaussons avant de pousser un long "ouf" de soulagement.
Marie n'entend pas Charlotte de sa chambre, elle décide donc de sortir pour s'expliquer avec Guillaume.


Marie (furieuse) : C'est quoi ce plan que tu viens de me faire là ?!
Guillaume (blasé) : Quel plan ... ? Oh commences pas écoutes !
Marie : Non je n'écoute pas, c'est pas vrai ça ! Tu ne me demandes même pas mon avis, tu invites ton ex à venir dormir chez toi comme ça ... j'étais agressée !
Guillaume : Je ne voyais que cette solution ! C'est tout, pas la peine d'en faire un drame.
Marie (lucide) : Un drame tu dis ..., ah ..., tu savais qu'elle était de retour et tu me la soigneusement caché et je ne dois pas faire de drame ... ?

Guillaume se prend la tête entre ses mains tout en soufflant, il est épuisé par cette discussion. Au moment où il relève la tête il aperçoit Marie qui sort de l'appartement ...


Dernière édition par ThoM le Lun 15 Fév 2010 - 2:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ThoM
Sayônara Charlotte
ThoM

Masculin
Age : 30
Nombre de messages : 48473
Localisation : Paris
Personnage(s) préféré(s) : Céline - Mirta

*~ Fan Art de ThoM ~* Empty
MessageSujet: Re: *~ Fan Art de ThoM ~*   *~ Fan Art de ThoM ~* EmptyLun 15 Fév 2010 - 2:27

{ Episode 10 }

BOUTIQUE DE CHARLOTTE

Il est très tôt ce matin à Marseille, le froid est toujours très présent mais le ciel annonce une belle journée.
Charlotte monte l'escalier qui mène à l'étage, une tasse de thé à la main. Impossible pour elle de dormir après l'incident d'hier soir, elle se persuade que ce n'était qu'une coincidence et pourtant ... déjà pas mal de personnes sont contre son retour.
Elle trouve néanmoins une grand satisfaction à sa nuit agitée : le travail. Elle a en effet remis en place ses affaires dans l'ordre qu'elle le souhaitait, 3 gros sacs de poubelles sont devant la porte d'entrée, prêts à prendre un aller simple.
La boutique retrouve une allure d'atelier, sa satisfaction est de taille.
Epuisée, elle dépose sa tasse de thé et s'allonge sur le divan, essayant de dormir un petit peu, ressassant les scènes d'hier ...


- - - - - - - - - - - - -

BAR DU MISTRAL

Roland accueille les premiers clients de la journée, il est plutôt de bonne humeur.
Wanda entre en scène, complètement cachée dans son énorme manteau en fourrure.


Wanda (essouflée) : Mon dieu ... cet Hiver 2010 aura ma peau c'est pas possible.
Roland (rit) : Vous n'êtes pas prête de tomber malade avec un manteau pareil !
Wanda : Détrompez-vous, j'ai la goutte au nez sans arrêt, je suis une boîte de kleenex ambulante ...

Wanda fronce les sourcils et pointe du doigt la boîte de chocolat en poudre en bas de l'étagère

Wanda : Donnez moi un bon chocolat chaud, cela me réchauffera ..
Roland : Et vous comptez payer comment ?
Wanda (outrée) : Vous oseriez me jeter à la rue sans sucre ?! Pfff ... j'ai ma bourse sur moi, arrêtez de sauter au lustre pour votre tirelire c'est pénible ...
Roland (sourit) : 1 euro 50 alors, madââââme Legendre.
Wanda (l'imite en grimaçant) : Gnagnagna 1 euro 50 ...

Roland lui sert son chocolat, Wanda en profite pour regarder les brochures sur le comptoir

Wanda : "La troupe du soleil levant", tiens c'est pas mal ça.

Roland sert le chocolat à Wanda et fixe ce qu'elle lit. Benoît entre au même moment.

Benoît : Bonjour.
Wanda : Oh bonjour Monsieur Cassagne.
Roland : Bonjour Benoît.

Benoît sourit et retires sa veste. Il en profite pour écouter la conversation.

Roland : Oh oui c'est un type un peu étrange qui fait parti de la troupe justement qui m'a remis ces brochures.
Wanda (mets ses lunettes) : C'est pas mal hein, c'est divertissant ! Il n'y a pas de limites d'âge en plus.
Roland (sourit) : Lancez-vous !
Wanda (sceptique) : Vous croyez ? Non ... non je ne veux pas rabaisser les autres personnes, j'ai un trop long casier d'artiste ... ce n'est pas mon genre de me dandiner devant des gens de 2nd classe ...

Roland rit et retournes à ses occupations. Wanda s'enfile son chocolat en vitesse, le paye et piques la brochure. Elle se lève du tabouret, jette un oeil discret sur le postérieur de Benoît et quitte le bar

Wanda : Allez zou ... bonne journée messieurs.
Roland s'assure qu'elle a bien payé et lui souhaite également une bonne journée. Benoît de même

Benoît : Vous ne savez toujours pas quand revient Mélanie ?
Roland : Ah non ... elle ne devrait pas tarder, soyez patient comme on dit ! (sourit)
Benoît (sourit) : Oui ... c'est long tout de même, elle me manque.
Roland : Les retrouvailles seront meilleurs alors, allez .. au travail Benoît.

Benoît regarde les autres brochures sur le comptoir et tombe sur la même que celle de Wanda, il la lit brièvement et la met dans la poche de son jean puis il débute le travail.

- - - - - - - - - - - - -

PALAIS DE JUSTICE

Nicolas sort de l'enceinte, des dossiers sous le bras, il a obtenu gain de cause pour prendre sous son aile Djamila Nassri. Mais il attend le face-a-face avec elle dans quelques jours pour savoir si elle reste camper sur ses positions ou si elle souhaite, enfin, se défendre. Le dossier est compliqué mais il est confiant.
Il retrouve par hasard, sur les marches du palais, une vieille connaissance qu'il aurait aimé ne pas revoir de sitôt ...


Léo (surpris) : Nicolas ? Qu'est ce que tu fais ici ?
Nicolas (embarrassé) : Je .. je travaille, je suis occupé je dois y aller j'étais content de te revoir.

Léo l'attrape par le bras et lui murmure à l'oreille

Léo : J'ai pas apprécié ton petit manège avant que tu disparaisses dans la nature après l'évasion de ton père, je pensais que tu pouvais compter sur moi ...
Nicolas (le fixe) : Tu n'as jamais été un ripoux, pourquoi tu m'aurais protégé ... ?
Léo (serre les dents) : Je sais fermer les yeux pour sauver mes amis.

Léo le relâche, regardant autour de lui puis refixant Nicolas ...

Léo : Je n'ai pas donné suite, ni pour toi ni pour Céline Frémont qui te cachait à l'époque, mais Nico c'est fini pour moi ... tu as eu ta chance avec moi.
Nicolas (soupire) : Je suis désolé mais je pensais avoir pris la bonne décision.
Léo (rancunier) : Bien ... tu l'as prise visiblement puisque tu es de retour, tu fais peau neuve .. tant mieux pour toi.
Nicolas (crispé) : Attends on peux pas s'expliquer ici ... je veux être sûr de parler à l'ami et non au capitaine de Police tu comprends.
Léo : Tu aurais du savoir ça à l'époque merde! Je savais que ton père te tenait et que tu n'avait pas le choix que de le faire s'évader, je ne comprends pas pourquoi tu m'as mis à l'écart de cette histoire ...

Léo regarde l'heure et coupe court

Léo : Je suis attendu, on se reverra.
Nicolas : D'.. d'accord..

Nicolas est presque soulagé par cet instant avec Léo, il continu sa route.

- - - - - - - - - - - - - - - - -

PLACE DU MISTRAL

Guillaume termine sa matinée, il décide de rentrer chez lui. Il croise Blanche, bouteille de champagne à la main, qui se dirige vers la boutique.

Guillaume : Bonjour Blanche.
Blanche : Ah bonjour.

Blanche lui fait la bise, c'est plus simple pour elle de le voir en ami plutôt qu'en médecin.

Guillaume (sourit) : Tu fêtes quelque chose ?
Blanche : Euhm .. Oui oui .. le retour de Charlotte dans sa boutique, c'est bien non ?

Blanche le fixe avec insistance espérant être la première à lui apprendre son retour

Guillaume (regard fuyant) : Oui c'est.. vraiment une bonne nouvelle.

Blanche ne cesse de sourire, très mal à l'aise en sa présence. Elle n'hésite pas à laisser des blancs dans la conversation pour le faire partir.

Guillaume : Je... je vais venir avec toi quelques instants pour savoir si tout va bien.

Blanche est sans voix et accepte sans trop réfléchir. Guillaume, lui, est inquiet pour Charlotte suite à l'incident d'hier, il veut juste s'assurer qu'elle va bien.

Blanche (embarassée) : O.. oui oui ok ... cool, ça marche. (sourire crispée).

Blanche cogne doucement à la fenêtre. Charlotte descend quelques secondes après, assez fatiguée. Elle ouvre la porte et est surprise de voir Guillaume avec Blanche.

Blanche : Coucou ma belle ! (sourit)

Blanche la prend dans ses bras et lui murmure tout doucement

Blanche : c'est lui qui s'est invité ...

Blanche la relâche et sourit. Puis elle contemple le renouveau de la boutique, bouche bée.

Blanche : Wow ... ça me fait tout drôle, je reviens plusieurs années en arrière, tu as fais un travail formidable.
Charlotte (sourit) : Merci, je dois reconnaître être très fière de moi ..

Charlotte fixe Guillaume, lui faisant un petit signe de la tête signifiant qu'elle va bien.

Guillaume : Tu es sûre ?
Charlotte : Oui je t'assures, je ne dois pas avoir une mine radieuse mais c'est normal j'ai travaillé toute la nuit.
Guillaume (soulagé) : Très bien, je vous laisses alors .. bon champagne !

Guillaume affiche un large sourire et rentre chez lui. Blanche continue de fixer l'intérieur de la boutique et fixe Charlotte.

Blanche (rit) : Si tu veux mon avis ça sent le retour de flammes, parole d'Apollonia.
Charlotte (sourit) : Mais non pas du tout Blanche, il avait ses raisons de venir prendre de mes nouvelles et je suis très touchée figures toi.
Blanche (intriguée) : Racontes ! Ah ! Au faites tiens, oblige !

Blanche lui tend la bouteille de champagne

Charlotte : Super du champ' ! Installes toi je vais chercher les coupes.

Blanche retire son manteau et le dépose délicatement sur le long canapé en osier au fond de la boutique, elle s'installe et écoutes Charlotte

Charlotte (ramenant les coupes) : Hier soir j'ai eu une galère et Guillaume est arrivé sur son beau cheval blanc pour me sauver ..., bon bien sûr il y avait sa pouffiasse mais je ne retiens que sa présence.
Blanche : C'est pas vrai ?! Il s'est passé quoi au juste ?

Charlotte minimise l'incident d'hier, persuadée d'en avoir fait des tonnes face à cette personne qui tentait de rentrer dans la boutique, elle lui raconte une version light de la soirée ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ThoM
Sayônara Charlotte
ThoM

Masculin
Age : 30
Nombre de messages : 48473
Localisation : Paris
Personnage(s) préféré(s) : Céline - Mirta

*~ Fan Art de ThoM ~* Empty
MessageSujet: Re: *~ Fan Art de ThoM ~*   *~ Fan Art de ThoM ~* EmptyMar 16 Fév 2010 - 1:53

{ Episode 11 }

Blanche et Charlotte sont toujours en pleine discussion au fond de la boutique, les coupes de champagne à la main. Charlotte réussie à oublier sa soirée d'hier. La bonne humeur est de retour mais ce n'était pas compter sans l'arrivée d'Estelle.
En entrant dans la boutique elle remarque de suite un changement radical de décor, elle reste figée en regardant partout, très stupéfaite de ne pas avoir été mise au parfum. Elle est en colère.
Charlotte la remarque et pose son verre délicatement sur la table, puis se lève pour aller à sa rencontre, assez embarrassée, mine de rien ....


Charlotte (la main derrière le coup) : Euhm .. Bonjour Estelle, voilà je suis réinstallée.
Estelle (croisant les bras) : Je vois ça, vous n'avez pas perdu de temps !
Charlotte (fronce les sourcils) : C'est normal non ? Je vivais ici à l'époque, bien avant ton arrivée du reste, je trouve cela légitime que je récupère mon dû ...
Estelle (rit) : Votre dû ? ... Mmmh, désolé de vous décevoir mais j'ai un papier qui montre le contraire.

Blanche fronce les sourcils puis se lève à côté de Charlotte, se demandant bien ce qu'elle prépare.
Estelle sort de son petit sac une lettre signée de Luna qui atteste que le commerce de la boutique est désormais entre les mains d'Estelle jusqu'à une date indéterminée. Le nom de Charlotte figure bien dans le lettre, comme simple employée à mi-temps. Le contrat n'a pas été modifié depuis l'année dernière.


Estelle (fière) : Voilà, c'est écrit noir sur blanc, cette boutique ne vous appartient pas.

Charlotte voit rouge, elle avait espérer jusqu'au bout ne pas entendre cette histoire de papiers officiels mais voilà qu'Estelle lui ressort en pleine figure. elle s'avance en vitesse vers Estelle et lui arrache le papier. Elle remet ses cheveux en arrière et le lit avec attention.
Elle se mord le doigt, complètement désarmée par ce qu'il lui tombe dessus.
Blanche inflige à Estelle des foudres.


Estelle : J'ai une copie hein, au cas où vous voudriez la déchirer ...
Blanche (s'avançant à son tour) : Mais Estelle qu'est ce qui te prends ? Tu n'as jamais été aussi vénale ?!
Estelle : J'ai été traitée comme une moins que rien ! Les changements de la boutique là .. vous voyez là, autour de vous, je n'ai même pas été consulté !

Charlotte relâche la lettre d'Estelle et entre dans une colère noire.

Charlotte (crie) : Parce que c'est mon atelier ! Je n'avais pas à demander l'avis de ma suppléante qui, en plus, faisait de ma demeure un lieu totalement dérisoire !

Charlotte se retourne en fixant Blanche, elle se prend la tête entre ses mains.
Estelle fait la gueule suite à la remarque de Charlotte.


Charlotte (gémissant) : C'est pas possible, c'est pas possible ... qu'est ce que je vais faire ..., Blanche ...
Blanche (toujours à Estelle) : Mais .. enfin Estelle ...! Charlotte allait te garder avec elle, c'est quoi ce cirque que tu nous fais ?

Blanche repense à l'histoire autour de Mirta, elle se tape dans la main en fixant le ciel, puis elle refixe Estelle

Blanche : C'est Mirta c'est ça ?! J'en étais sûre, quelle punaise !!!
Estelle : De quoi ? Mirta n'a rien à voir là dedans ...

Charlotte cogite. Elle laisse Blanche et Estelle s'expliquer. Elle hésite à accepter ce traquenard que lui impose Luna. Soit elle redevient le bras droit de sa patronne, Estelle cette fois-ci, ou soit elle la fait craquer ...

Blanche : Ecoutes Estelle tu es jeune, tu ne seras pas ici tous les jours contrairement à Charlotte qui vit ici ...
Estelle : Je veux être ma propre patronne, puis ... arrêtez je n'ai pas à m'expliquer sur mes choix. Luna a été clair, je suis la gérante et je fais ce que je veux de cette boutique !

Charlotte se retourne alors et pointe Estelle du doigt, elle a un plan.

Charlotte (révoltée) : Très bien ! Tu souhaites être gérante de la boutique ? SOIT ! Mais je ne partirai pas d'ici !
Estelle (grimace) : Pardon ? Euh si ... vous n'avez pas le choix.
Charlotte (sourit) : Je paye mon loyer tous les mois depuis mon départ, l'étage qui fait habitation ici est à mon nom par contre ...

Elle tique, se tenant les mains et retrouvant la sérénité devant Estelle

Charlotte : Désolée ... il faudra faire avec moi ...

Estelle prend une sacrée claque face à ce retournement de situation, malgré tout elle ne perd pas la face.

Estelle (se voile la face) : C'est pas grave, si je viens ici c'est pour le travail, pas pour utiliser votre lit ou la salle de bain ...

Charlotte contient sa colère, mettant entre guillemets son retour à la couture, Estelle gâche sa fête. Malgré ça elle reprend les coupes de champagne, redonnant celle à Blanche puis reprenant la sienne.

Charlotte (garce) : Ah euhm ... au faite, j'espère ne pas heurter les clients si je venais à faire des bruits dérangeant à n'importe quelle heure de la journée .., j'ai une vie sexuelle bien remplie.

Blanche rit au fond de son verre face à la remarque de son amie puis elle fixe Estelle qui bouillonne sur place. Elle gagne peut-être une bataille mais la guerre ne fait que commencer.

Estelle (énervée) : Je suis là demain matin, très tôt, désolée d'avance pour le bruit que je vais faire !

Estelle part, claquant la porte derrière elle. Après son départ, Blanche regarde Charlotte.

Blanche : Je suis désolée pour toi .. je ne comprends pas du tout Estelle, ce n'est pas une fille arriviste pourtant.
Charlotte (confiante) : Il faut se méfier de tous le monde visiblement, mais ne t'inquiètes pas j'ai ma petite idée pour la faire craquer.
Blanche (fait la mou) : L'attitude de Luna dans cette affaire est dégueulasse, te faire ça à toi ...
Charlotte (sans pitié) : Après le coup de fil de Mirta j'étais quasi sûre qu'elle n'accepterait pas cette passe d'armes. elle n'existe plus pour moi.

Au même moment un jeune livreur pénètre dans l'atelier, un bloc-notes en main

Livreur : Bonjour Mesdames je cherche Madame Le Bihac c'est ici ?
Charlotte (intriguée) : Oui c'est moi ?

Charlotte s'avance vers le jeune homme ...

Livreur : Votre livraison en provenance du Japon vient d'arriver, si vous voulez bien signer et venir avec moi pour récupérer la marchandise dans le camion.

Charlotte fait les gros yeux, se retournant pour fixer Blanche et lui murmurant

Charlotte (blasée) : Je dois porter la poisse ... non ... ?
Blanche (gênée pour elle) : Tu nous fais le jackpot là ...

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

APPART DES CASSAGNE

Benoît prépare à manger. Raphaël joue sur l'ordinateur pendant que Sybille écoute la musique avec son MP3.

Benoît : Allez ..., venez à table je vais servir.
Raphaël : Tu nous à fait quoi ? Ca sent une drôle d'odeur ...
Benoît : Commences pas à te plaindre Raphaël, c'est ça ou tu manges chez le voisin ...

Raphaël se lève, donnant un coup sur la cuisse à sa soeur qui n'a pas pu entendre avec son MP3

Sybille : Ahouille! T'es con ou quoi ?! Tu m'as fais mal !
Raphaël : Oh arrêtes je t'ai à peine touché ...
Benoît (soupire) : Bon vous arrêtez là tous les deux ...

Sybille rejoint son frère à table et attend que son père soit installé pour commencer à manger

Benoît : Bon appétit.
Sybille : Merci toi aussi.
Raphaël : ....

Benoît se penche sur le côté et sort la brochure qu'il a piqué au bar dans la matinée.

Benoît : J'ai trouvé une petite escapade que l'on va faire en famille ce week-end ...
Sybille (joyeuse) : Ah ouais ? C'est quoi ?
Raphaël (souffle) : Ouais non ce week-end j'ai pas envie de bouger.
Benoît (sec) : Je ne t'obliges pas, restes tout seul ici tant pis pour toi.

Benoît s'adresse uniquement à Sybille, ce qui vexe rapidement Raphaël.

Benoît : C'est une troupe de théâtre qui vient sur Marseille pendant quelques semaines, ils recrutent des personnes qui veulent participer à leur pièce de théâtre. Ils font ça dans toutes les grandes villes, c'est sympa et j'ai pensé que cela nous ferait du bien de participer à quelque chose de la sorte.
Sybille (mitigée) : Ah ouais ... pourquoi pas, après .. ça dépend du spectacle quoi ...
Benoît (retournant la brochure) : C'est comme un tableau grandeur nature, tous le monde joue un petit rôle, il y a des rôles de figurants aussi ... c'est un vrai travail de fourmis !
Sybille : Et comment ils font en faite j'ai pas bien compris, les inscriptions c'est ce week-end c'est ça ?
Benoît : Oui voilà, enfin je crois ... oui .. c'est ça c'est écris là. Ensuite il y a la préparation du spectacle grandeur nature et ensuite ils font une représentation dans Marseille, près du Parc Borély je crois.
Sybille : Ah ouais j'aime bien l'idée, ça doit être rigolo !

Raphaël tournes sa fourchette dans ses spaghettis et fixe son père

Raphaël : Ouais......... c'est bien, moi ça me dit bien en faite.
Benoît (sourit) : C'est vrai ? Super, ça me fait plaisir.

Benoît dépose la brochure sur le coin de la table, content de faire une sortie ludique avec ses enfants. Il espère le retour de Mélanie dans la semaine pour lui proposer cette sortie ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ThoM
Sayônara Charlotte
ThoM

Masculin
Age : 30
Nombre de messages : 48473
Localisation : Paris
Personnage(s) préféré(s) : Céline - Mirta

*~ Fan Art de ThoM ~* Empty
MessageSujet: Re: *~ Fan Art de ThoM ~*   *~ Fan Art de ThoM ~* EmptyMar 16 Fév 2010 - 19:08

{ Episode 12 }

PHENECIE S.A

Céline est avec Nicolas dans le bureau principal. Ils attendent la venue de Samia pour lui expliquer que Nicolas reprend l'affaire de sa cousine. Nicolas est stressé, il ne se sent pas de taille face à un dossier aussi compliqué, Djamila ne veut pas se défendre, il sera contraint de faire un forcing en jouant sur ses sentiments pour qu'elle puisse accepter d'être aidée.

Nicolas (se ronge les ongles) : Et si elle vient pas ?
Céline : Pourquoi elle ne viendrait pas ? C'est pour la cause de sa cousine elle ne manquera pas ça.
Nicolas (soupire) : J'ai un mauvais pressentiment.

Céline lui attrape les mains, le fixant dans les yeux

Céline (apaisante) : Arrête de douter de toi, tu es un très bon avocat et tu sais épauler les gens, je sais de quoi je parle ... (sourit)
Nicolas (sourit) : C'est gentil .. mais je t'assures je ne sais pas pourquoi, ... c'est la reprise je pense.
Céline : Oui, c'est certainement la reprise, la peur de l'échec ... c'est normal tout ça, ne t'en fais plus.

Samia entre au même moment, en civile. Elle fixe Nicolas de haut en bas puis Céline, elle esquisse un très léger sourire, visiblement angoissée.

Samia : Bonjour ...

Céline se lève et lui montre la chaise, puis elle tend la paume de sa main gauche vers Nicolas.

Céline : Bonjour Samia. Je ne fais pas les présentations je suppose.
Samia (sourit) : Non pas la peine, bonjour.
Nicolas : Bonjour Samia ...

Samia s'installe sur la chaise et regarde attentivement Céline

Céline : Voilà, c'est Maître Barrel qui récupère le dossier de ta cousine, il va essayer de la persuader de se défendre ...
Samia (soulagée) : D'accord, super ...
Céline : Mais ce n'est pas tout, on a besoin de ton aide.
Samia (intriguée) : Euh .. oui ? Pour quoi faire ?
Nicolas : Elle refuse de se défendre, elle a probablement peur de la sortie, le départ de Malik l'a fragilisée aussi et elle est dans un profond mutisme.
Samia (prend peur) : C'est pas vrai ? .. Elle .. elle ne parle plus du tout ?
Nicolas (fait la mou) : Plus du tout ..

Samia se caresse le front, exprimant un mal-être assez expressif.
Céline grimace, elle est mal pour elle puis se penche vers elle en cherchant son regard.


Céline : On doit l'aider Samia, elle a besoin de toi.
Samia (relève doucement la tête, fixant Céline) : Je ne peux pas ... c'est trop dur ...
Nicolas (posé) : J'ai un droit de visite pour toi, le voilà.

Nicolas fait glisser le droit de visite sur la table vers Samia, il jette un regard vers Céline puis fixe Samia

Nicolas : On sait que c'est dur pour toi mais il faut, elle a des chances de ressortir, de retrouver la liberté, vas-y.
Samia (mal) : Mais ... elle refusera ... comme toutes les autres fois.

Céline fixe Nicolas et se décide de lui dire ce qu'elle sait, avec douceur ...

Céline : Djamila n'a pas eu de visites depuis le départ de ton frère, il ne figure nulle part que tu en as fait la demande ...
Nicolas (tempère) : On se doute bien que c'est dur pour toi, mais on est là.
Céline (émue) : Malik voudrait que tu sois là pour elle.

Samia est démasquée, elle baisse la tête pour fondre en larmes, elle mets sa main droite sur son visage pour se cacher, honteuse.

Samia (en sanglots) : J'ai honte ..

Céline se lève aussitôt et prends Samia dans ses bras, lui frottant le dos. Elle ne manque pas de l'accompagner dans ses larmes, en évoquant Malik elle a réouverte une page qu'elle avait bien rangée au fond d'elle.
Nicolas est mal à l'aise, ému par la scène. Il comprend que le dossier est également important pour Céline, il ne doute plus, il va foncer.


Céline (chuchotant dans l'oreille de Samia) : On va y arriver, pour Malik et pour Djamila, d'accord ?

Samia hoche la tête signifiant un "Oui", se calmant petit à petit dans les bras de Céline.

- - - - - - - - - - - - - - - - -

ATELIER DE CHARLOTTE

Estelle a ouvert la boutique depuis maintenant 1 heure, quelques clients chinent et regardent les bonnes affaires. Elle n'apprécie pas du tout la "cohabitation" avec Charlotte et cherche un moyen pour la faire fuir. Ceci dit elle admet que la réorganisation de Charlotte a du succès, les clients sont nombreux ce matin, elle sourit face à cette foule inhabituelle.

Une cliente : Excusez-moi, je cherche une écharpe plutôt classique, violette ou rose ...
Estelle (sourit) : Alors mmh .. les écharpes c'est par ici suivez moi ...

La cliente suit Estelle, regardant la boutique en long, en large et en travers

La cliente : Il y a eu des modifications ici non ? C'est splendide comme ça.
Estelle : Oui en effet, merci beaucoup . Je suis fière de moi je dois l'admettre ! (rit)
La cliente : Vous avez fait un beau boulot ...

Estelle est contente. Son mensonge lui vaut une future vente ... enfin ..., elle ne s'attendait pas à ce qui va suivre.

La cliente : Oh celle-ci est très jolie, parfaite ...
Estelle : Sinon j'ai celle-ci, assez douce.

Estelle continue de vanter les mérites de son rayon. Au même moment Charlotte sort de sa chambre, en chemise de nuit. Elle fixe la scène d'en haut et prend un air espiègle, fronçant les sourcils.
Elle repart aussitôt dans sa chambre cherchant une parade.


La cliente : Ecoutez, je vais rester sur mon premier choix c'est parfait.
Estelle : Très bon choix, ce sera tout ?
La cliente : Oui oui ce sera tout.

Estelle regagne son coin derrière le comptoir et commence à taper à la machine, la cliente s'avance vers le comptoir tout en regardant les autres articles.
En haut, des bruits douteux sortent de la chambre de Charlotte. La cliente est la première à les entendre, elle prend un air outrée et regarde en hauteur, vers le 1er étage. Estelle s'arrête net de taper la commande de la cliente et fixe la chambre de Charlotte, rouge de honte en face de la cliente.


Estelle (gênée) : BON! Euh ... venez ici je vais encaisser l'écharpe, dépêchons ...

Les autres clients quittent doucement la boutique, mis dehors par les bruits orgasmiques de Charlotte à l'étage. La cliente à l'écharpe la repose sur une étagère et s'apprête à partir

Estelle (déçue) : Attendez madame non, elle ne vous plaît pas l'écharpe ?!
La cliente (outrée) : Ne comptez pas sur moi !

Victoire entre au même moment dans la boutique

Victoire : Couc... oh ... c'est quoi ces bruits ? .. La vache ! c'est hot !
Estelle (furieuse) : Je vais la tuer !

Victoire est amusée, elle fixe Estelle qui quitte son comptoir en vitesse pour monter à l'étage. Elle la suit sans hésiter.

Victoire : C'est qui c'est qui ! Je veux savoir !

Estelle arrive devant la porte et l'ouvre immédiatement, fixant Charlotte assise sur le lit, lisant une revue et simulant un orgasme.
Estelle est énervée, Charlotte vient de faire fuir ses clients par une ruse débile.
Victoire passe sa tête dans la chambre, assistant à la scène, morte de rire.


Estelle : Vous êtes vraiment folle !! Ca va se pas se passer comme ça !
Charlotte (sourit) : Merci de sortir de chez moi, tu es en infraction là.

Estelle claque la porte, à bout de nerfs.

Estelle : RAAAA ! J'en ai marre !!!!
Victoire (pliée) : J'adore cette femme !!

Estelle lance un regard noir à Victoire, puis elle redescend de l'étage avec Victoire.
Elle tourne l'écrito à l'entrée indiquant que la boutique est fermée, elle fixe Victoire, dépassée.


Estelle : Je vais devenir folle Victoire, aides moi à la mettre dehors !
Victoire (amusée) : Déjà expliques moi je au courant de rien moi, je loupe toujours les meilleurs infos.


Estelle s'accoude au comptoir, expliquant toute l'histoire à Victoire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ThoM
Sayônara Charlotte
ThoM

Masculin
Age : 30
Nombre de messages : 48473
Localisation : Paris
Personnage(s) préféré(s) : Céline - Mirta

*~ Fan Art de ThoM ~* Empty
MessageSujet: Re: *~ Fan Art de ThoM ~*   *~ Fan Art de ThoM ~* EmptyMer 17 Fév 2010 - 1:28

{ Episode 13 }

APPART LESERMAN

Marie feuillette une revue, elle attend la pause midi de Guillaume pour poser à plat les choses suite à leur petite dispute suite au retour de Charlotte.
Elle regarde l'heure, toujours personne. Déçue, elle enfile son manteau et se prépare à aller au boulot.
Guillaume rentre au même moment.


Guillaume : Coucou.
Marie (blasée) : Ouais ..., bonjour.

Marie remet bien droit son imper, Guillaume s'avance vers elle pour l'embrasser mais elle éloigne sa tête puis le fixe

Marie : Tu le mérites ce bisou ?
Guillaume (sourit) : Bien sûr, j'ai bien travaillé ce matin.
Marie (soupire) : Non non ne fuit pas les problèmes par pitié, ça c'est ton grand point fort et tu ne m'auras pas là dessus.

Guillaume dépose sa veste sur le canapé et voit la table mise, il comprend que Marie l'attendait, il est désolé.

Guillaume : Ah putain ... je suis désolé, je ne savais pas que tu m'attendais, tu m'as pourtant dit hier que ...
Marie : Oui que j'avais un dossier urgent et qu'il ne fallait surtout pas te presser, eh ben voilà ... tant pis ...

Elle reste planter là, face à lui, hésitant à lancer le sujet qu'elle aimerait aborder.

Marie (calme) : Je voulais juste savoir ..., euhm ..., pourquoi ne pas m'avoir dit que ton ex était de retour ?
Guillaume (posé) : Je voulais éviter le genre de scènes qu'on a eu dernièrement, puis je ne voyais pas l'intérêt de te le dire.
Marie : Justement ! Là, tu te trompes. Je n'aime pas cette femme et son retour ne m'enchante pas, c'est une voisine en plus.
Guillaume : Bon .. maintenant tu le sais, donc tu n'as plus aucune raison de bouder ... (sourit).
Marie (grimace) : Ah mais quand même, je te trouves bizarre ... pas clair ...
Guillaume (augmente le ton) : Putain c'est pas vrai je ne te pensais pas aussi jalouse !
Marie (de mauvaise foi) : Moi jalouse ?! Alors là tu n'y es pas du tout ! C'est juste que ... voilà ... bon ... (regardant sa montre)

La discussion tourne en rond, elle préfère la cesser de suite et opérer en douceur, cette Charlotte, il faudra la surveiller de près ...

Guillaume : Oui files, tu vas être à la bourre ...
Marie (sourit) : A ce soir mon coeur ..

Cette fois ci elle l'embrasse puis quitte l'appartement. Guillaume retire les boutons des manches de sa chemise, se préparant à déjeuner. Il reconnaît avoir été bousculé par le retour de Charlotte ...

- - - - - - - - - - - - - -

BAR DU MISTRAL

Estelle, Victoire et Johanna sont au fond du bar, elles consomment des jus et discutent bien évidemment de la boutique ...

Estelle (tourne sa paille dans son verre) : Bon, une idée ?
Johanna (soupire) : Non, je crois que c'est plus la peine de te battre pour ça.
Victoire (regarde Johanna puis Estelle) : Oui je suis d'accord, franchement je ne vois pas pourquoi tu te bat pour ce ... ce truc, c'est un boui-boui tu trouveras mieux, enfin ... si vraiment tu cherches à te mettre dans la vente.
Estelle (embarrassée) : Non c'est pas tant ça ... mais je ne sais pas, je n'ai pas envie de lui laisser le terrain, rien que pour l'embêter j'ai envie de rester. (rire sadique)
Johanna : Tu perds ton temps Estelle, j'ai entendue ma mère en parler et visiblement elle n'est pas prête de lâcher le morceau.
Victoire (sourit) : Voilà la messe est dites là ...

Estelle regarde la boutique de l'autre côté de la place, hésitant à battre en retraite.
Thomas vient alors vers la table des filles ...


Thomas : Je vous remets une fournée ?
Johanna (sourit) : Yes, la même pour moi.
Victoire (soupire) : Non merci, le jus d'orange d'ici il me donne des gaz c'est l'horreur. (rit)
Estelle (rit) : Charmant ... (à Thomas) oui moi aussi la même.
Thomas (sourit) : Ok ça marche.

Au départ de Thomas, elles repartent dans le débat qui anime la table.

Estelle : Je vais imposer mes conditions, de toute façon Luna m'a mis comme sa relève pendant son absence, la boutique est à moi quoiqu'il arrive, par intérim quoi.

Victoire voit le désarroi dans les yeux de Johanna qui en a marre d'entendre le même sujet de discussion, elle se lance.

Victoire : Bon ! Changeons de sujet, il est grand temps de faire une soirée là il y a urgence ! Je cherchais désespérément le moment idéal pour me refaire le maillot et c'est tout trouvé ! Ce week-end on sort la marchandise !! (rit)
Johanna (rit) : Ok je suis partante ... pour la soirée !
Estelle : Mouais .. ça dépend quand, j'ai mes petits moments avec Rudy le week-end.
Victoire (souffle) : Oh ça va, tu grimpes au rideau quasiment tous les jours ...

Estelle et Victoire se fixent, prête à rire au même moment ...

Estelle & Victoire : tous les jours !! (rient)


Thomas apporte les jus aux filles, souriant face à la bonne humeur qui y règne.

Johanna (rit) : Bon c'est fini, je vais devenir jalouse ...
Estelle (la fixe) : T'es super belle Johanna, tu te fais draguer tous les jours mais jamais tu sautes le pas.
Johanna (soupire) : Ce n'est pas un sujet qui me passionne c'est tout.
Victoire (intriguée) : Attends tu es jeune, sexy .... tu perds du temps là ! Lèves toi gazelle et fais vibrer ces mâles ! Ce week-end je te relookes c'est obligatoire !
Johanna (déçue) : Ah bon ? Pourquoi je fais sac comme ça ? Sympa !
Victoire : Mais non ... tu fais peut-être trop jeunette, entres dans la phase pin-up désormais, tu joues dans la cour des grandes ma cocotte (sourit)

Victoire continue de coacher Johanna, samedi c'est sûr, elles sortent !

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

APPART DE MELANIE

Samia a pris quelques semaines de congés, visiblement très affectée depuis l'histoire autour de sa cousine. Elle est assis sur le canapé, évasive. Elle prépare en tête le discours qu'elle dira devant sa cousine.
Elle parle toute seule. Abdel sort de sa chambre au même moment.


Abdel : Tu parles à qui ?
Samia (sursaute) : Ah ! J'ai eu peur ..., rien je parlais toute seule.
Abdel : Ah ...

Il se sert un verre d'eau et s'avance vers elle

Abdel : Tu bosses pas aujourd'hui non plus ?
Samia : Non j'ai pris des vacances, j'ai besoin de me reposer.
Abdel : Qu'est ce qui se passe ?
Samia : Le problème de famille dont je te parlais l'autre jour ... ça me fait revivre des moments douloureux voilà ... (gênée).
Abdel (sourit) : Tu veux en parler ? Enfin ... je suis jeune ... je ne suis pas vraiment un soutien mais bon ...
Samia (sourit) : L'âge n'a aucun rapport là dedans, c'est gentil en tout cas ...

Samia se souvient de l'histoire qu'Abdel avait eu avec son père, elle se lève et tâte le terrain.

Samia : Dit moi ... quand tu as su que ton père était en prison comment tu as réagis ?
Abdel (soupire) : Mal ..., je ne voulais pas y aller.
Samia : Qu'est ce qui t'as fais changer d'avis ?
Abdel : C'est Jean-Paul qui avait trouvé les mots juste pour me forcer à y aller, puis ... c'est mon père quand même, je méritais une explication.

Samia regarde le sol, pensive ...

Samia : Tu as beaucoup de courage en tout cas, je suis fière de toi.
Abdel (sourit) : Merci ... c'est gentil ...

Samia met son manteau et son sac à main, elle a quelqu'un à aller voir ...

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
*~ Fan Art de ThoM ~* 10ncgo9
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ThoM
Sayônara Charlotte
ThoM

Masculin
Age : 30
Nombre de messages : 48473
Localisation : Paris
Personnage(s) préféré(s) : Céline - Mirta

*~ Fan Art de ThoM ~* Empty
MessageSujet: Re: *~ Fan Art de ThoM ~*   *~ Fan Art de ThoM ~* EmptyJeu 18 Fév 2010 - 1:54

{ Episode 14 }

PARC BORELY

Samia est assise sur un banc, elle attend l'arrivée de Jean-Paul, elle recherche vraiment du réconfort face à ce qu'elle vit en ce moment.
Le voilà qui arrive, un cigarillo dans le bec, s'avançant d'un pas nonchalant ...


Jean-Paul (soupire) : Bonjour, vous vouliez me voir ?
Samia : Bonjour ... oui assis-toi.

Jean-Paul se met à côté d'elle et la fixe bizarrement, elle vient de le tutoyer pour la première fois. Il n'osait pas le faire le premier, et ça depuis très longtemps.

Boher (sensible) : Ah .. on se tutoie ?
Samia (gênée) : Oui je préfère, depuis le temps qu'on se connait ...

Samia dévie son regard, Jean-Paul de même. Il est content de la réaction de Samia, puis il la refixe.

Jean-Paul : Vo... tu ..., je vais essayer de m'y faire, tu voulais me voir pour quoi ?

Samia est très gênée par cette situation, elle n'ose pas ouvrir son coeur face à son collègue de travail, pourtant depuis longtemps elle ne le voit plus comme un simple collègue. Elle se retourne doucement vers lui puis le fixe timidement.

Samia (à voix basse) : J'ai besoin de ton soutien en ce moment ...
Jean-Paul (léger sourire) : C'est vrai ?
Samia (soupire) : Oui, si je le dis ...

Jean-Paul se lève pour mettre son cigarillo à la poubelle puis revient vers Samia, se rapprochant un peu plus d'elle et la fixant, visiblement très gêné lui aussi.

Jean-Paul : C'est au sujet de la discussion qu'on a eu l'autre jour c'est ça ?
Samia : Oui voilà ... et comme tu as connu le départ de mon frère et toute cette histoire c'est toi que je veux à mes côtés pour affronter tout ça.
Jean-Paul : Tu peux compter sur moi, bien sûr ...

Samia prend sa main et lui sourit, puis la relâche aussitôt.

Samia : Merci ...

Jean-Paul est troublé et se fait du mal à imaginer un avenir avec Samia, elle ne ressent sûrement pas ce que lui ressent, à son avis ...
Jean-Paul a une question pour elle mais il hésite à lui poser puis se jette à l'eau.


Jean-Paul : Tu veux retrouver ton frère ?
Samia (émue) : Bien sûr ... il me manque tous les jours mais ... malgré ça je lui en veux terriblement, je ne sais pas où me situer.
Jean-Paul : Je comprends ..., je vis un peu la même chose suite au départ d'Armelle.

Samia regarde le paysage, apaisée tout a coup, elle n'est plus seule. Le soutien extérieur de Céline et de Nicolas est aussi essentiel.

Jean-Paul : J'ai peut-être quelqu'un qui peux t'aider à retrouver ton frère ...

Samia se retourne brusquement, prenant un air grave.

Samia : Pardon ??
Jean-Paul : Je ... connais une personne dans mon réseau, de confiance, qui peux essayer de trouver des informations ...
Samia : C'est vrai ?
Jean-Paul : Oui ... j'ai contacté cette personne suite au départ d'Armelle mais je pense laisser tomber ... je perds mon temps ...

Samia a peur de mettre le doigt dans l'engrenage et de ne plus vivre que pour ça, si elle a tirée un trait sur son frère c'est bien parce-qu'elle est réaliste, elle pense ne plus jamais le revoir ...

Jean-Paul : Pour ça tu devras me donner toutes les infos qui le concerne, même le plus ridicule des détails ... mais il faut que tu sois prête à te lancer là dedans, prends le temps d'y réfléchir.

Samia se lève et fixe Jean-Paul, fatiguée.

Samia : Je vais réfléchir, c'est une décision importante ..
Jean-Paul : Oui et préviens moi quand tu est sûre ...
Samia : Ok ... merci ...

Samia lui fait un petit signe timide de la main et quitte le parc. Jean-Paul la regarde partir, la sentant extrêmement fragile.
Pensant bien faire il prend son téléphone et appelles son informateur, il lui donne le feu vert.


- - - - - - - - - - - - - - -

ATELIER DE CHARLOTTE

Charlotte défait les cartons qui viennent droit du Japon. Elle profite de l'absence d'Estelle pour la journée pour entreprendre SON travail. Devant elle, un mannequin. Elle confectionne une nouvelle robe. Elle prend énormément de plaisir à retravailler dans l'atelier.
Elle prend alors le temps d'une pause pour se recoiffer, elle se fait un chignon avec des baguettes chinoises.
Au même instant c'est Vincent qui passe pour voir si Ninon est revenue de son voyage, elle est sur messagerie depuis un bon moment.
Il monte les escaliers et il tape à la porte, il n'y a personne, Ninon n'est pas revenue et son inquiétude grandit. Il va donc voir à l'atelier pour avoir quelques informations, ce n'était pas sans surprise d'y retrouver Charlotte, identique à celle qu'il a connu il y a maintenant 3-4 ans ...


Vincent : Excusez-moi ... je ...

Charlotte se retourne alors subitement, loupant au passage la coiffure qu'elle venait de se confectionner, elle râle et voit Vincent.

Charlotte (sèche) : Vous faites erreur monsieur le sex-shop c'est la rue plus loin ...

Elle se souvenait bien du récit de Guillaume quand il lui a dit avoir surpris Vincent et Emilia en plein ébat, objets sado-maso en accompagnement.
Elle le snobe totalement et retourne à son travail.


Vincent (surpris, se force à rire suite à sa remarque) : Hin hin ... très drôle ..., je venais voir si tu avais des nouvelles de Ninon mais bon je perds mon temps tu ne me répondras pas.
Charlotte (rit jaune) : Ah ça oui c'est pas du tout le bon endroit là .. en effet .., maintenant si tu veux bien me laisser j'ai une robe à finir.

Vincent soupire, il tente de calmer le jeu. Première étape, la complimenter.

Vincent (tousse) : Elle est belle cette robe en tout cas, tu n'as pas perdue la main.
Charlotte : Encore heureux, tu vois ... on ne change pas tous même quand on a connu la richesse.

Charlotte jubile, elle marque des points. La présence de Vincent l'agace au plus haut point.
Deuxième étape pour Vincent, euh .. chercherait-il l'humiliation ?


Vincent (insistant) : Toujours célibataire ... ?

Charlotte se retourne alors, le fixant de haut en bas.

Charlotte (vénale) : Et toi ? Tu en es à ton 4ème mariage avec Céline Frémont ? Ou alors tu es peut-être toujours sur le fameux site de rencontres ..., oui .. Mélanie m'avait mise au parfum.
Vincent (vexée) : Je venais te voir si tu avais des nouvelles de Ninon pas pour recevoir une telle méchanceté, je m'inquiète pour ma fille, tu dois savoir ce que c'est ... ah ... pardon, tu n'as pas d'enfants et ça ne risque plus d'arriver..., combien déjà ? 45 ?

Charlotte sert fort le ciseau qu'elle tient entre ses mains et lui pointe violemment la sortie

Charlotte : DEHORS !!!!!

Vincent sursaute et quitte la boutique avec un sourire. Charlotte, elle, tente de se calmer.

- - - - - - - - - - - - - - -

APPART MARCI

Wanda est sur le canapé avec Noé, elle s'amuse avec lui. Johanna, elle, défile sans arrêt dans la salle pour montrer des tenues à sa grand-mère pour la sortie de samedi avec Victoire.

Johanna (sourit) : Et celle-là ?
Wanda (souffle) : Oh non par pitié, tu ressembles à Josiane Balasko dans nuit d'ivresse, tu veux attirer les puceaux boutonneux ou quoi ma chérie ? Enfin ...

Noé montre du doigt sa grande soeur avec un grand sourire, Wanda le regarde et rit

Wanda : Oui mon chéri c'est Bozo le clown en personne, dit lui bonjour ! (A Johanna) tu vois même lui ça l'amuse !
Johanna (râle) : Oh ça va ! J'en ai marre là c'est la dixième tenue que j'essaye et tu n'es jamais satisfaite, moi non plus d'ailleurs.
Wanda : Mais ! Cette Victoire t'as dit qu'elle te relookerait, pourquoi tu n'attends pas ?!
Johanna : Parce que Victoire c'est une chaudasse, j'ai aucune envie de m'habiller comme elle ! Je ne cherche pas ce qu'ELLE recherche.
Wanda (soupire) : Alors là ma petite chérie tu exagères, depuis que je suis sur Marseille tu es toujours célibataire, à quand les plaisirs enfin, tu es jeune ! Profites en !
Johanna (hallucine) : Non mais lâches l'affaire je n'ai pas envie et ne comptes pas sur moi pour parler de ça avec toi ... on en reste à la partie essayage et c'est tout, ma vie privée ne regarde que moi.

Johanna retourne dans sa chambre pour remettre une autre tenue.
Wanda se pose des questions, elle bouche les oreilles de Noé et pose la question fatale.


Wanda (parle fort) : Tu n'es pas lesbienne quand même ?
Johanna (crie) : Oh c'est pas vrai !! LACHES L'AFFAIRE !! Tu délires !!

Wanda se demande où est le blocage de Johanna ..., une enquête s'impose.

- - - - - - - - - - - -

PORT DE MARSEILLE - LES QUAIS

Il fait nuit, la brume s'installe doucement sur les quais. Jean-Paul sort de nulle part et attend son informateur.
Il sort un cigarillo et s'apprête à le fumer mais la personne qu'il attend arrive. Des bruits de talons accompagnent une ombre qui se déplace au fur et à mesure vers lui, c'est donc une informatrice ...
Boher range son cigarillo et l'accueille ...


Jean-Paul : Bonsoir, merci d'avoir accepté de venir si tard. (sourit)
Véra : J'étais sur Marseille c'était l'occasion ou jamais.

Véra lui tend un dossier qu'il feuillette immédiatement.

Véra : Le dossier Demy, terminé à l'heure actuelle.
Jean-Paul (fronce les sourcils) : Terminé ? Pourquoi vous l'avez retrouvé ?
Véra : Oui elle se trouve actuellement en Amérique du Nord, tout est dans le dossier de toute façon.

Jean-Paul referme le dossier, ne cherchant plus à comprendre. Son rapprochement avec Samia efface petit à petit Armelle de sa mémoire.
A son tour il lui tend un post-it.


Jean-Paul : Une autre recherche ...
Véra (soupire) : J'espère que c'est la dernière Boher, je ne peux plus me permettre de faire ça même si je suis à la tête d'un haut réseau désormais.

Véra se met sous un lampadaire et lit le post-il tant bien que mal.

Véra (neutre) : Vous confirmez ? Sachez qu'après la machine est lancée ...
Jean-Paul : Oui je sais, c'est tout réfléchi, faites votre possible pour localiser Malik Nassri.
Véra : Bien.
Jean-Paul : Merci ...

Jean-Paul regarde Véra et met un peu de côté cette histoire, il essaye d'en savoir plus sur elle.

Jean-Paul : Le Commissariat ne vous manque pas ?
Véra (rit) : Oh non j'ai une meilleure machine à café près de mon bureau ...
Jean-Paul : Bergman ne vous arrive pas à la cheville ...
Véra (sourit) : Très gentil ça, j'accepte volontiers ... et Castelli comment va-t-il ?
Jean-Paul (soupire) : Plutôt bien ..., enfin je pense, je crois que sa vie privée a beaucoup changé depuis votre départ.
Véra : Oui je sais, enfin .. j'ai su ...

Véra regarde sa montre, elle tape l'épaule de Boher.

Véra : J'ai un avion à 5h je vous tiens au courant par téléphone, bien sûr restez discret.
Jean-Paul : D'accord, ravi de vous avoir revue ...
Véra (sourit) : Flatteur ..., allez au revoir.

Jean-Paul cligne des yeux signifiant un "pas de problème". Véra mets le post-it dans sa poche et disparaît dans la brume. Jean-Paul part de son côté.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ThoM
Sayônara Charlotte
ThoM

Masculin
Age : 30
Nombre de messages : 48473
Localisation : Paris
Personnage(s) préféré(s) : Céline - Mirta

*~ Fan Art de ThoM ~* Empty
MessageSujet: Re: *~ Fan Art de ThoM ~*   *~ Fan Art de ThoM ~* EmptyVen 19 Fév 2010 - 2:54

{ Episode 15 }

BAR DU MISTRAL

Céline et Blanche déjeunent en tête-à-tête. Confidences entre femmes ...

Céline (murmure) : Le meilleur moyen de résister à la tentation c'est d'y céder, classique.
Blanche (soupire) : Je connais trop ce proverbe hélas, l'année dernière je me suis retrouvée au lit avec le babysitter de Noé, je ne te racontes pas ...
Céline (rit) : C'est pas vrai ?
Blanche : Si je t'assures, il était jeune en plus, l'âge de Lucas ...

Blanche se mordille la lèvre et fixe Céline qui rit derrière sa serviette.

Céline : Je te félicites, si vraiment ce petit jeune te rendait folle c'était le meilleur moyen.

Blanche regarde à gauche et à droite avant de poser la prochaine question, elle n'ose pas lui demander.

Blanche : Dit moi ..., désolée d'avance de poser cette question mais, avec une femme c'est comment ? .... soit objective hein ...
Céline (repense à Virginie) : C'est tout autre chose, c'est vraiment détonnant, c'était une véritable révélation pour moi.
Blanche (passionnée) : Racontes ! Ca me fascine ...
Céline (murmure) : Tu veux que je te racontes quoi en particulier ? Faire l'amour à une autre femme c'est magnifique ... c'est ... c'est rempli de tendresse, de sensualité ...

Céline tient son verre de vin, elle se remémore sa première fois avec Virginie, elle se noie dans ses souvenirs. Blanche ne se sent vraiment pas du tout prête à l'expérience ...

Blanche : Et aujourd'hui tu espères rencontrer un homme ? une femme ?
Céline (se reprend) : Actuellement ? Peu importe ... du moment que je tombe amoureuse, c'est ça la magie, désormais je ne m'arrête plus du tout au sexe de la personne ...
Blanche (sourit) : J'admire ton ouverture d'esprit.

Au même instant Charlotte pénètre dans le bar et remarque son amie, au loin, avec Céline. Elle hésite à intervenir. Blanche ne tarde pas à la remarquer et à lui faire un signe de la tête lui indiquant de venir, Céline se tourne à son tour, et observe Charlotte, elle approuve l'idée de Blanche.
Charlotte se décide à les rejoindre, pas vraiment emballée par les retrouvailles avec Céline qu'elle évite depuis très longtemps. Elle ôte son manteau rouge et son bonnet puis se dirige vers la table.


Céline (murmure) : J'espère que ça va bien se passer.
Blanche : Il n'y a pas de raison .... Bonjour Charlotte !

Charlotte se penche vers Blanche lui faisant la bise.

Charlotte : Salut ma belle.

Céline se lève, frotte son tailleur et tend sa main droite.

Céline : Bonjour Charlotte ... (bafouille) vous vous souvenez de moi ?

Blanche fait les gros yeux, Céline avait vraiment la tête ailleurs en posant cette question idiote, Charlotte n'est plus amnésique. Charlotte trouve une brèche pour y placer un pique, ambiance ....

Charlotte (rit) : Bien sûr comment vous oubliez ? Une balle dans l'épaule, Vincent et Louis qui me quittent pour vous et j'en passe, non vraiment ... j'ai un excellent souvenir de vous Céline.

Céline (grimace, ne sait plus où se mettre) : Je ... désolée ...
Blanche : Charlotte ...

Blanche pousse un long soupire et insiste son regard sur Charlotte pour lui faire comprendre qu'elle exagère.
Charlotte prend une chaise et s'installe à côté de Blanche, puis fixe Céline. Elle sent qu'elle a plombé l'ambiance.


Charlotte (tenant son bonnet, sincère) : Désolée ... je ne voulais pas dire ça.
Céline (la fixe, sourit) : C'est rien passons ...

Charlotte fait un travail exemplaire sur elle-même pour accepter Céline dans son cercle d'amis, en côtoyant Blanche elle risque de la voir très souvent avec elle.

Charlotte : Toujours à Phénecie ?
Céline : Oui oui toujours.
Charlotte (sourit) : Toujours ... avec Vincent ? (rit)
Céline (rit) : Ah non j'ai fais le tour je crois, un tour de trop à une époque d'ailleurs.

Blanche tape la cuisse de Charlotte à côté d'elle, elle est contente de la voir faire des efforts. Elle écoute la discussion et sourit à son tour.
Blanche se met en retrait devant les 2 femmes qui se décoincent petit à petit, elle fixe Céline qui semble passionnée ..., Charlotte de même ..., soudain une idée loufoque lui vient en tête, elle rit toute seule.
Céline et Charlotte s'arrêtent net et la fixe.


Charlotte (intriguée) : Qu'est ce qui te fait rire ? Tu nous fais partager ? (sourit)
Blanche : Non non c'est ridicule, le vin me monte à la tête je crois.

Blanche se sert un verre d'eau pour reprendre ses esprits.

- - - - - - - - - - - - - - - -

MARSEILLE - RUE COMMERCIALE

Victoire et Johanna font les boutiques. Victoire adore conseiller en mode. Aujourd'hui est un jour particulier, il est grand temps que Johanna se réconcilie avec les mecs ... en général.

Victoire (pointe du doigt la vitrine) : Oh mon dieu cette jupe !!
Johanna (la fixe) : Autant ne rien mettre alors car elle est vraiment, vraiment courte.
Victoire (souffle) : C'est ça le charme Johanna ! Puis tu as des longues jambes ça s'habillera parfaitement avec ta silhouette, viens !

Victoire entraine Johanna dans la boutique, elle scrute le moindre vêtements pour sa compère. Elle ôte ses lunettes noires et les fixe sur sa tête et alerte Johanna en imitant le bruit d'une machine à sous. Johanna la rejoint à l'autre bout de la boutique en riant, cette fille est un vrai phénomène.

Johanna : Alors ?
Victoire (lui tend) : Tu m'essayes ça et tu ne bronches pas ...

Johanna prend la robe sans discuter et se dirige vers les cabines d'essayages.
Victoire patiente, elle en profite pour dévisager le vendeur qui ne la regarde pas assez à son goût.
Et soudain ... la sortie de Johanna, elle illumine la boutique, Victoire tape des mains, très contente.


Victoire (crie) : Waouh ! Tu claques, j'adore !
Johanna (gênée) : Ca va pas parles moins fort !
Victoire (sourit) : Pour la peine c'est moi qui te la prend la robe, cadeau !
Johanna (sourit) : C'est vrai ? Merci c'est gentil. J'aime vraiment beaucoup ... mais ... le décolleté est trop plongeant non ?
Victoire (souffle) : Arrêtes un peu 2 minutes tu veux ? Tu aurais la poitrine d'Estelle je ne dis pas mais ce n'est pas le cas, allez direction les caisses !

Johanna retourne en cabine pour retirer sa belle robe puis sort quelques minutes après.
Le vendeur, à cet instant par contre, n'a pas loupé la sortie de Johanna.
Arrivée à la caisse, Victoire tire sur son haut pour laisser apparaître son soutien-gorge, elle espère toujours un regard insistant du vendeur très à son goût.
Sans succès, elle se concentre alors sur son code de carte bleue.


Johanna (sourit) : Merci du cadeau en tout cas c'est adorable.
Victoire (contente) : Avec plaisir !

Le vendeur fixe avec insistance Johanna, il lui tend une carte d'abonnement.

Le vendeur : Tenez si vous souhaitez la création de votre carte de fidélité, gratuite ...

Victoire relève ses yeux pour fixer le vendeur qui n'a pas une seule fois posé un regard sur elle ...

Victoire : Tiens on réveille notre charmant vendeur gay !

Johanna donne un coup de coude à Victoire lui faisant les gros yeux puis fixe le vendeur.

Johanna : Oui pourquoi pas, donnez moi ça merci ...

Pendant que Victoire range sa carte bleue, Johanna remplie sa fiche d'inscription et le tend au vendeur.

Johanna (rayonnante) : Et voilà !
Le vendeur : Merci, vous recevrez votre carte chez vous dans 1 semaine environ.
Johanna : Ok, au revoir.

Victoire croise les bras, fixant le vendeur qui dévore des yeux Johanna. Puis sort de la boutique avec elle.

Johanna : Merci encore pour la robe !
Victoire (agacée) : Merci encore de me piquer la vedette !
Johanna : Hein ?
Victoire (sourit) : Tu as eu une touche d'enfer avec le vendeur ! Il était super sexy ... moi qui le prenait pour un homo (rit) !

Johanna baisse les yeux en souriant puis jette un regard vers la boutique, elle fixe le vendeur de dos et avance doucement avec Victoire vers le bout de la rue ...

- - - - - - - - - - - - - - -

HOTEL SELECT

Wanda et Mirta s'accordent une pause douceur à l'hôtel. Elles boivent un thé et attendent la fin de cuisson d'un moelleux gâteau qui cuit au four et attendent en commentant les ragots du moment.

Mirta (murmure) : C'est comme la cliente de la 8 ..., qu'est ce qui lui prend de laver le sol avec de l'eau de vie ? Non mais je vous jures Wanda, je vous jures, c'est une grande première pour moi !! (touche sa croix autour du cou)
Wanda (soupire) : J'espère avoir une prime tous les mois pour les risques que j'encours ...
Mirta (souffle) : Quels risques ? Que le balai tombe sur votre pied ? Enfin soyez sérieuse 2 minutes s'il vous plaît !
Wanda : Quand je rentre dans des chambres comme celle du capitaine Castelli PAR EXEMPLE, je suis à deux doigts de me refaire le nez ! Et je ne plaisante pas ! Mon odorat dit ouille !
Mirta (outrée) : Mais cessez ces médisances ! Chacun à son odeur c'est comme ça ...
Wanda : Paix à son âme alors ...

Léo entre au même moment, saluant les deux femmes sur les fauteuils ...

Léo : Mesdames ...

Il s'avance pour prendre sa clé ...

Wanda (se bouche le nez) : B'jour...
Mirta : Bonjour Léo ! Comment vas-tu ?

Puis se retourne, fixant Wanda qui se bouche le nez ...

Léo : Bien bien ... (dévisage Wanda) : Qu'est ce qui vous arrives ?

Mirta se retourne, fixant Wanda à son tour et ouvre la bouche grande ouverte.

Mirta (scandalisée) : Oh c'est pas possible vous êtes intenable !

Léo sent sa veste puis fixe les deux femmes.

Léo : Vous sous-entendez que je sens fort c'est ça ?
Mirta (crie) : Mais pas du tout !
Wanda (relance) : Mais si !

Léo croise les bras, énervé

Léo : C'est vraiment pas le moment de me gonfler ! Je me disais aussi pourquoi à chaque fois que je revenais le soir j'avais une demi bombe à chiottes vidée dans l'atmosphère dans ma chambre.
Mirta : Ne cherches plus Léo c'est elle la coupable !

Roland entre au même moment dans l'hôtel, levant le bras pour saluer Léo.

Roland (sourit) : Salut Léo ! ... Euh ... (snif..) ... c'est quoi cette odeur ?

Wanda tape des mains et pointe Roland du doigt, fière.

Wanda : Ah Ah ! Vous voyez je ne suis pas la seule à avoir une odorat fine, merci Roland !

Mirta se met à renifler l'atmosphère à son tour, puis Léo ... et enfin Wanda. Tout a coup Mirta se lève brusquement de son fauteuil et court dans le local cuisine.

Mirta (hurle) : LE GATEAU !!!
Wanda (affolée) : Oh non ! non ! Pas le gâteau !

Roland court à son tour dans la cuisine, Léo fixe la scène et lance un regard noir à Wanda.

Léo : Si vous voulez une bombe pour masquer les odeurs d'un gâteau carbonisé venez chez moi j'ai la réserve ...

Mirta (au loin, dans le local cuisine) : Oh c'est pas vrai il est fouttu !
Roland : On peux peut-être le sauver si on gratte ..
Mirta : Ne dit pas n'importe quoi ! On dirait du charbon, oh zut ! Zut et re-zut !

Léo monte les escaliers pour regagner sa chambre avec un petit sourire pour Wanda. Wanda, elle, boude sur son fauteuil ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ThoM
Sayônara Charlotte
ThoM

Masculin
Age : 30
Nombre de messages : 48473
Localisation : Paris
Personnage(s) préféré(s) : Céline - Mirta

*~ Fan Art de ThoM ~* Empty
MessageSujet: Re: *~ Fan Art de ThoM ~*   *~ Fan Art de ThoM ~* EmptySam 20 Fév 2010 - 1:55

{ Episode 16 }

ATELIER DE CHARLOTTE

Estelle est derrière le comptoir, elle met en place un roulement pour l'atelier. Elle a mûrement réfléchie et elle décide de se mettre en retrait, elle ne sera présente que 3 jours par semaine pour aider Charlotte, qui redevient gérante de l'atelier, en l'absence de Luna.
Charlotte descend justement les escaliers, une pomme rouge en main, prête à la croquer ...


Charlotte (soupire) : On frôle la bulle pour aujourd'hui, pas un seul client ...
Estelle : C'est souvent comme ça, il faut trouver des occupations.

Charlotte la dévisage puis glousse ...

Charlotte : C'est là que j'interviens, moi quand j'avais un passage à vide comme en ce moment j'en profitais pour dessiner des nouvelles robes, continuer un travail en pause ....

Charlotte prie le ciel pour pouvoir se servir enfin de ses modèles fait au Japon chez Hoyama. Un stock impressionnant attend paisiblement à l'étage ...
Estelle quitte le comptoir et déballe ...


Estelle (soupire, calme) : Je me retire, reprenez votre atelier.

Charlotte écarquille les yeux, un grand sourire aux lèvres.

Charlotte : Pardon ? C'est vrai ?
Estelle (sourit) : Oui je vous le dit, je ... j'ai mieux à faire, cette gueguerre débile avec vous m'a mise à rude épreuve. Je viendrais de temps en temps pour vous filer un coup de main si vous voulez ...
Charlotte (aux anges) : Merci, merci beaucoup ...

Charlotte tient les épaules d'Estelle et ferme ses yeux, poussant un long soupire.
Un instant plus tard, elle monte en quatrième vitesse à l'étage pour déballer le reste de son stock, prête à reprendre du service sans perdre un seul instant. Estelle, elle, pense avoir prise la bonne décision et quitte doucement la boutique, pour la dernière fois en tant que gérante ...


- - - - - - - - - - - - - - -

APPART DE MELANIE

Samia prépare à manger pour le dîner. Au même moment la porte s'ouvre, Mélanie est sur le retour. Elle pousse péniblement sa valisette rose dans l'appartement et pousse un ouf de soulagement.

Mélanie (souffle, souriante) : Enfin chez soi !
Samia (sourit) : Comment tu vas ? Tu as pu te reposer ?

Mélanie retire son foulard et l'accroche au porte-manteau puis fait la bise à Samia.

Mélanie : Suuuuuuper bien, je suis de bonne humeur profites-en hihi !
Samia : C'est super tu illumines l'appartement en tout cas.
Mélanie (sourit) : Et toi ? Tu bosses pas aujourd'hui ?
Samia (sérieuse) : Ah euh ... en faite je suis en congé, j'avais besoin de vacances.
Mélanie : Ah ... quelque chose ne va pas ?
Samia : ... En quelque sorte oui, mais on en discutera plus tard ce soir.

Abdel sort alors de la chambre en courant les filles, il n'a pas vu Mélanie.

Abdel : Alors c'est aujourd'hui le parloir avec ta cousine ?

Samia se retourne face à Abdel, ainsi que Mélanie qui refixe Samia.

Mélanie (neutre) : Oh ... tu vas voir Djamila ?
Samia (soupire, à Abdel) : Non c'est demain ! Retournes faire tes devoirs ...

Abdel lève la main brièvement pour saluer Mélanie et repart aussitôt dans sa chambre. Mélanie s'installe un instant sur une chaise haute et fixe Samia

Mélanie : Tu ne m'avais pas dit qu'elle refusait tes visites ? Soudainement elle accepte ?

Samia remet ses cheveux derrière son oreille et fixe Mélanie

Samia : Je ... je vais la voir on verra ce qu'il se passera, elle n'a plus d'avocat c'est Céline qui m'aide, avec Nicolas.
Mélanie (sourit) : Ah c'est bien, je suis contente pour toi ...

Samia préfère ne rien dire concernant la possible enquête pour retrouver Malik, elle hésite toujours à se lancer dans la bataille ... mais hélas pour elle, la machine est déjà lancée, contre son gré.
Mélanie guette son portable sans arrêt, Samia le remarque


Samia : Tu attends un coup de fil ?
Mélanie : Oui, normalement Benoît sait que je rentre ce soir je lui ai envoyé un message mais pas de news ... (déçue)

Mélanie quitte sa chaise haute et va défaire ses valises en attendant les nouvelles de son homme. Samia, elle, continue de faire la cuisine, elle s'aère l'esprit.

- - - - - - - - - - - - -

APPART LESERMAN

Guillaume est avec une tasse de café près de la fenêtre. Il regarde les mouvements de Charlotte en face, dans son atelier. Il ne cesse de s'inquiéter pour elle depuis le soir où elle s'est jetée dans ses bras, Guillaume ressent le besoin troublant d'être près d'elle.
Nathan sort de sa chambre sans bruit et fixe son père.


Nathan : Qu'est-ce tu fout ?

Guillaume se retourne alors brusquement et se tâche la chemise, il râle

Guillaume (énervé) : Oh merde ma chemise ! Tu pourrais frapper ! Enfin ! Euh ... prévenir quoi !

Nathan reste planté là devant sa chambre sans rien comprendre, il voit son père passer devant lui comme un TGV pour rejoindre la salle de bain.
Nathan se dirige alors à la place où était Guillaume et passe sa tête à travers le rideau, il y aperçoit Charlotte de dos mais n'est pas sûr, sa coiffure n'est plus du tout la même qu'auparavant.


Nathan (fronce les sourcils) : C'est Charlotte qui est dans l'atelier ?
Guillaume (de la salle de bain) : Euh ! Oui pourquoi ?!
Nathan : Pourquoi tu ne m'as pas dit qu'elle était revenue ?

Guillaume ressort de la salle de bain torse nu, sa chemise est bonne pour la machine à laver.

Guillaume : Je ne sais pas, je pensais que tu le savais.
Nathan : Eh bien non ! Et je peux savoir pourquoi tu fixais dehors aussi ?
Guillaume : Qu'est ce que tu me fais encore toi hein ?

Guillaume va dans sa chambre. Nathan sent l'histoire louche derrière le comportement de son père.

Nathan : Marie sait qu'elle est revenue ?
Guillaume (râle) : Mais oui ! Bon sang lâches moi avec ça je n'ai pas le temps Nathan !
Nathan : Oh ça va je ne dis plus rien ...

Nathan va dans le coin cuisine pour se préparer à manger. Guillaume, lui, espère ne plus revenir sur cette histoire.

- - - - - - - - - - - - - -

PRISON DES BAUMETTES

Nicolas entre dans le parloir, qui lui rappelle des biens mauvais souvenirs d'ailleurs.
Il s'installe, quelques minutes avant l'arrivée de Djamila, et potasse son dossier.
Il mordille son stylo visiblement stressé, et si elle ne venait pas ?
L'absence de Djamila serait un échec cuisant pour lui, il sait à quel point Céline compte sur ce dossier.
Quelques instants plus tard toujours rien, il souffle fort, regardant tous les recoins du parloir et soudain, la porte s'ouvre.
Il se lève aussitôt remettant ses cheveux en arrière. Le garde ouvre la porte et laisse passer Djamila qui se présente face à Nicolas.
Elle est toujours voilée, Nicolas ne sait comment l'aborder.


Nicolas (sourit) : Bonjour Djamila ... vi.. installes-toi.
Djamila : ...

Djamila se tient droite, sa main droite sur sa main gauche, elle hésite à s'asseoir.

Nicolas : Je m'appelle Nicolas je suis ton nouvel avocat.

Nicolas articule chaque mot, il n'hésite pas à parler plus fort que d'habitude. Djamila sortira-t-elle de son mutisme ?
Elle le fixe ...


Djamila : Pourquoi vous me parlez comme si j'étais une demeurée ?

Nicolas recule de quelques centimètres, fronçant les sourcils. Il se jette immédiatement sur le dossier de Djamila et redresse sa tête.

Nicolas (stressée) : Je ne comprends pas, je pensais que vous ne parliez plus ...
Djamila (glaciale) : On me vole ma liberté, manquerait plus que l'on me pique la parole ...

Djamila se pose sur la chaise et attend les directives de son avocat. Nicolas, lui, est complètement perdu. Le dossier, tenu par Maître Sangha, a été magnifiquement bâclé.

Djamila : Pourquoi un nouvel avocat ? Je ne suis au courant de rien.
Nicolas : Vous avez refusé les visites du remplaçant de votre cousin ...
Djamila (s'interpose) : Jamais ! Plus personne ne vient me voir depuis bientôt 2 ans.

Nicolas met sa main sur la bouche, ne comprenant pas le massacre du dossier Nassri, il se pose des milliers de questions. Il feuillette à toute vitesse les feuilles du dossier essayant de comprendre.
Djamila prend alors un air grave, Nicolas remarque toute sa détresse dans son regard, elle lui murmure


Djamila : Sortez-moi d'ici je vous en supplie ... je me sens en danger ...
Nicolas (inquiet) : Que se passe-t-il ?
Djamila (chuchotant) : Le nom de mon cousin n'est pas très apprécié ici, je vais me faire démasquer je le sens, c'est tout proche ... Allah ne me protègera plus ...
Nicolas : Ne vous inquiétez pas, je suis là désormais. J'ai ... obtenu un droit de visite pour Samia.
Djamila (au bord des larmes) : Samia ...

Djamila se lève subitement, baissant sa tête pour contenir ses larmes puis fixe Nicolas

Djamila (enragée) : Pourquoi ce silence de sa part ? Je ne méritais pas ça ! Si c'est ma punition, bien ! Mais alors je suis libre de lui pardonner pour son geste en retour ...
Nicolas (soupire) : Laissez lui une chance de s'expliquer, votre cousine a énormément souffert, tendez lui la main qu'elle attend ... écoutez là et après vous serez libre de lui pardonner ou non.

Nicolas se lève à son tour, espérant avoir trouver les mots. Il acquiesce face à Djamila, plus déterminée que jamais pour comprendre pourquoi le travail de Sangha est aussi néant, il sent une drôle d'histoire derrière cette énigme.

Djamila (chuchotant) : Ne m'oubliez pas je vous en supplie ...
Nicolas (sert les dents) : Je reviens vous voir très vite, comptez sur moi.

Djamila tape à la porte, le garde lui ouvre. Elle jette un dernier regard à Nicolas avant de disparaître dans le couloir.
Nicolas ferme le dossier qui se trouve sur la table, très en colère, il tape du poing sur la table. Il quitte le parloir pour s'expliquer avec Sangha.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ThoM
Sayônara Charlotte
ThoM

Masculin
Age : 30
Nombre de messages : 48473
Localisation : Paris
Personnage(s) préféré(s) : Céline - Mirta

*~ Fan Art de ThoM ~* Empty
MessageSujet: Re: *~ Fan Art de ThoM ~*   *~ Fan Art de ThoM ~* EmptyDim 21 Fév 2010 - 1:29

{ Episode 17 }

PHENECIE SA

Nicolas revient des Baumettes, tendu et énervé. Les locaux sont vides, ce n'est pas aujourd'hui qu'il verra Sébastien. Il tombe néanmoins sur Céline qui ferme le bureau.

Nicolas : Céline.
Céline (sursautant) : Oh tu m'as fait peur ..., je pensais être seule. Qu'est ce qui t'arrives tu ne sembles pas bien ?
Nicolas (soupire) : Je reviens des Baumettes ...
Céline : Ah oui alors dit moi, elle a acceptée de te voir ?

Céline ferme le bureau et se retourne vers Nicolas, impatiente de savoir.

Nicolas : Oui, j'ai même mieux, on a discuté.
Céline (sourit) : C'est génial, je te l'avais dis tu es l'homme de la situation pour ce dossier.

Céline lui frotte l'épaule gauche, Nicolas dépose son sac sur le bureau de la secrétaire.

Nicolas : Ecoutes je n'y comprends rien du tout, le dossier tenu par Sangha est un vrai merdier, tout est faux de A à Z.
Céline (ébahit) : Comment ?!
Nicolas : Djamila n'était pas dans un profond mutisme, pire encore, il n'a jamais été la voir ... et j'ai un besoin urgent de connaître ses raisons à ce fumier. (en colère)
Céline : Calmes-toi Nicolas, je ne comprends pas je suis vraiment surprise.
Nicolas : Je suis fou de rage ..., elle attend une main tendue depuis des mois, des années ... putain !
Céline (touchée) : Quelle horreur ..., ça va pas se passer comme ça.

Céline passe sa main dans ses cheveux, embarrassée.

Céline : Viens on rentre, on en discutera tranquillement devant un bon repas ... (positive)
Nicolas : Mmmh ... oui d'accord, après toi.

Nicolas ouvre la porte à Céline, il la laisse passer en première. Il récupère sa serviette sur le bureau et la suit, plus déterminé que jamais pour s'impliquer à 100% dans ce dossier brûlant.

- - - - - - - - - - - - - - -

APPART MARCI

Blanche et Wanda discutent sur le fauteuil, de son côté Johanna se prépare dans sa chambre, la sortie avec Victoire et Estelle approchent.
Blanche prend son téléphone portable, laissant un message vocal sur le répondeur de Céline.


Blanche : Oui Céline c'est Blanche. Je voulais te proposer un petit resto sympa demain midi si ça te dit, si c'est ok ne me rappelle pas on se retrouve directement devant le "Queen's" pour 12h, à demain j'espère, bonne soirée. bye

Wanda : J'en conclu que je garde Noé demain ?
Blanche (sourit) : Oui ma petite maman, si ça ne te déranges pas bien sûr.
Wanda : Mais enfin pas du tout, c'est un bonheur de m'occuper de ton petit bout.
Blanche : Attends 2 secondes ...

Blanche appelle désormais Charlotte pour l'inviter à son tour au resto demain. Après l'appel passé, elle fixe sa mère qui fait une drôle de tête.

Wanda : Tu comptes inviter tous le quartier là ou ...
Blanche (soupire) : Mais non, seulement mes amies pourquoi cette question ?
Wanda : Je sais pas ... je te sens taquine ...

Blanche lève les yeux au ciel, rigolant toute seule face à son plan complètement tordu. Elle à envie de partager cela avec sa mère.

Blanche : J'ose pas t'en parler ...
Wanda (souffle) : Oh non pas de cachoteries entre nous, tu dis me là tout de suite ce que tu complotes.

Wanda se réinstalle confortablement prête à écouter le scoop à venir.

Blanche (amusée) : En faite ... j'ai ... j'improvise ce repas pour que Céline et Charlotte s'apprécient ... un peu plus ....
Wanda (fronce les sourcils) : Oui et ? C'est ça ton scoop ? Eh ben dis donc je préfère encore payer 1 € pour lire Public ...

Blanche râle ...

Blanche : Pour qu'elles s'apprécient plus ! Et plus si affinités voilà !
Wanda (rit) : Non ! Ne me dit pas que ... oh non tu picoles en cachette c'est pas possible ...
Blanche : Roh arrêtes ! Céline est bi et Charlotte a fait le tour avec les mecs j'ai l'impression ...
Wanda (franche) : Et tu te permets de forcer le destin pour ces dames ? Ton plan ne marchera pas ma chérie voyons ..
Blanche : On sait jamais, comme m'a très bien dit Céline on tombe amoureux d'une personne et non d'un sexe.
Wanda (rit) : Oui oui merci pour cette citation qui mérite son entrée dans l'académie française mais tout de même, vu ce que tu m'as dit sur ton amie Charlotte je doute qu'elle ne se passe d'un homme ... un homme quoi ... UN HOMME !
Blanche (souffle) : Oui bon bon j'ai compris merci ! C'est fait, on verra bien ...
Wanda (soupire) : Elles vont comprendre ton petit manège, prépares un double de rechange car les assiettes risquent de voler en ta direction.
Blanche : Ah mais .. je n'irais pas à ce rendez-vous ...
Wanda (amusée) : C'est le bouquet !

Quelqu'un sonne à la porte au même moment, c'est Victoire qui passe chercher Johanna.
Blanche se lève pour ouvrir.


Blanche (sourit) : Bonsoir.
Victoire : Bonsoir je viens chercher Johanna !
Blanche : Ah euh .. oui oui ! (crie) Johannaaaa !

Johanna déboule alors dans la pièce, vêtue de sa belle robe offerte par Victoire. Wanda immortalise ce moment en prenant une photo d'elle en douce, elle tend son pouce à Victoire, souriante.

Wanda : Les têtes vont tourner ce soir ! Tu est ravissante ma chérie !
Blanche (méfiante) : Oui tu es vraiment belle mais ... tu ne risques pas d'avoir froid comme ça ? C'est léger ça tout de même ... oh oui hein ...

Blanche n'hésite pas à toucher la robe et à la remonter à sa guise, Victoire sent venir le coup de la mère envahissante.

Victoire (s'interpose) : Oh vous savez on risque de danser un long moment alors si vous ne voulez pas imaginez votre fille en petite tenue sur la piste de danse vaudrait mieux ne rien ajouter sur son dos ..., voyez-vous ?

Victoire se tourne sur elle-même montrant sa tenue très légère. Blanche n'aime pas cette fréquentation pour sa fille mais ne peux pas l'interdire pour autant ...

Blanche (sèche) : Tu rentres pour quelle heure ?
Johanna : Je dors chez Victoire normalement ...
Victoire : Ou chez sa futur conquête ! (rit)
Wanda (cri du coeur) : OHHHH OUI !!!!

Tout le monde se tourne vers Wanda, Victoire se retient de rire.

Blanche (agacée) : Ah bon ... très bien ... et ... qui sera avec vous ?
Victoire : Estelle & Rudy normalement mais pas sûr du tout.
Blanche (un peu soulagée) : Ah d'accord ..., profites bien de ta soirée alors.
Johanna : Merci, à demain.

Johanna emporte un petit sac à dos avec des affaires propres dedans et file avec Victoire. Blanche referme la porte, visiblement furax.

Blanche : C'est pas vrai pourquoi elle traine avec ce...cette .. pimbêche !
Wanda : Oh tu es dure, ce n'est pas ton genre de juger par les apparences ...
Blanche : Tu as vu son attitude ? C'est pas des manières ... et je suis certaine qu'elle va forcer Johanna à sauter sur tout ce qui bouge !
Wanda (ironique) : Bizarre que tu ne t'entendes pas avec elle pourtant, toi qui organises des rencontres surprises contre le gré des gens ... hein ... mmh ...

Blanche préfère ne pas répondre, elle était à court d'arguments de toute façon. Wanda est contente de voir Johanna enfin avec une fille comme Victoire.

- - - - - - - - - - - - - -

APPART DE MELANIE

Samia est assise sur le canapé, portable à la main. Elle hésite à appeler Jean-Paul depuis plusieurs minutes, ne sachant pas quoi faire.
Puis le moment est arrivé pour elle de prendre la décision la plus difficile de sa vie.
Elle colle alors le téléphone à son oreille et l'appelle. Messagerie ...


Samia (à fleur de peau) : C'est Samia, c'est pour te dire que je .. je n'accepte pas ta proposition pour retrouver Malik ... voilà ...
Je dois aller voir ma cousine au parloir dans 2 jours euh .. tu pourrais m'accompagner ? J'ai un peu peur toute façon. Rappelles moi, tchao.

Samia raccroche. Elle se lève et regarde par la fenêtre. Elle se protège en refusant la recherche de son frère, elle pense aussi à Mélanie qui ne mérite pas d'être à nouveau perturbée par cette histoire. Elle pense avoir fait le bon choix, mais hélas pour elle quelqu'un a mis le doigt dans un engrenage sans attendre son avis ...

- - - - - - - - - -

BOITE DE NUIT

Johanna, Victoire, Estelle et Rudy sont à une table. Rudy paye sa tournée de champagne, Estelle décide de mettre le holà de suite.

Estelle (ironique) : Doucement hein, monsieur le futur médecin ...
Rudy : Oh ça va, on est en soirée il faut se lâcher un peu non ?
Victoire : Entièrement d'accord ! Il faut savoir se déchirer, avec modération !
Rudy : C'est qui modération en faite ? (rit)
Victoire (rit) : T'es con !
Estelle (souffle) : Super je sens que je vais te ramener à la maison en te portant toi ...

Estelle se consacre à son petit jus d'orange, plutôt fière de garder ses valeurs et de prendre soin de sa santé fragile.
Johanna, elle, n'est pas du tout dans le coup. Depuis un bon moment elle fixe les garçons sur la piste de danse, sans se décider à y aller ..


Estelle : Johanna, qu'est ce que tu regardes ? (sourit)
Johanna (se retourne) : Hein ? Ah ... je cherchais les toilettes en faite ...
Estelle : Elles sont derrière le bar, tu veux que je t'accompagnes ?
Johanna (sourit) : Non merci ça va aller.

Johanna quitte la table pour rejoindre les toilettes. Victoire en profite pour lancer un débat.

Victoire : C'est bizarre qu'elle soit aussi prude pour son âge ..
Estelle : C'est l'inverse de toi il faut savoir l'accepter !
Victoire : Ah mais tant mieux pour elle ... je trouve ça juste bizarre, il y a anguille sous roche.
Rudy (soupire) : Elle prend son temps pour trouver chaussure à son pied c'est pas à blâmer.
Estelle (fixe Rudy) : Oui elle a un passé douloureux côté coeur ...
Rudy (fâché) : On change de sujet s'il vous plaît mesdemoiselles ...
Victoire (soupire) : Oui avec plaisir, moi je vous laisses j'ai une piste de danse à enflammer !

Victoire se lève et rejoint un garçon qu'elle avait repérée depuis son entrée dans la boite. Elle le colle et danse avec lui. Estelle et Rudy s'amusent de la voir ainsi.
De son côté, Johanna est finalement sortie de la boite, elle croise les bras, un peu frileuse, sa mère avait raison.
Elle pousse un long soupire, se sentant complètement à l'écart de sa bande d'amis, pourquoi bloques-t-elle toujours autant à se lancer dans la rencontre ? Elle ressasse son histoire douloureuse avec Rudy et son échec avec Jean-Baptiste ...
Soudain, un homme la rejoint et lui dépose son manteau en cuir sur ses épaules, elle se retourne pensant qu'il s'agirait de Rudy, elle y découvre un parfait inconnu ...


Johanna (sourit) : Ah ... merci ... mais je vais pas tarder à revenir dans la boite en faite donc ...

Malgré ses paroles, Johanna ne retournera plus dans la boite de nuit ...

à suivre ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ThoM
Sayônara Charlotte
ThoM

Masculin
Age : 30
Nombre de messages : 48473
Localisation : Paris
Personnage(s) préféré(s) : Céline - Mirta

*~ Fan Art de ThoM ~* Empty
MessageSujet: Re: *~ Fan Art de ThoM ~*   *~ Fan Art de ThoM ~* EmptyLun 22 Fév 2010 - 23:47

{ Episode 18 }

???

Johanna se réveille difficilement de sa nuit agitée. Elle n'est pas chez elle et encore moins chez Victoire ...
Le volet électrique de la chambre où elle a dormi s'ouvre petit à petit. Elle ouvre les yeux et voit une ombre : l'homme de la veille qui l'a abordée. Il tient dans sa main un plateau pour le petit déjeuner avec une fleur dans un petit vase.
Johanna met sa main devant les rayons du soleil qui l'éblouisse en même temps qu'elle puis sourit ... reconnaissant Simon, le charmant jeune homme qui lui a offert une superbe soirée.
Elle s'assoit dans le lit et le fixe.


Johanna : Oh c'est trop mignon, le petit déjeuner au lit ... c'est une première pour moi ! (rit)
Simon : C'est pas vrai ? Heureux d'être le premier alors.

Simon dépose le plateau sur le lit et s'assoit sur le bord du lit. Il passe sa main dans ses cheveux pour se recoiffer puis fixe Johanna avec passion.

Simon : Ca va ? Tu as bien dormi ? (petit rire)
Johanna (sourit) : Oui, je dormirai mieux ce soir ...

Johanna le fixe longuement puis passe sa main sur sa joue, plutôt nostalgique. Elle est terrifiée à l'idée d'entamer une relation sérieuse et s'étonne même de son comportement d'hier.

Simon : Tu me sembles ailleurs, qu'est ce qui t'arrive ?
Johanna (pensive) : Je me suis surprise hier, c'est absolument pas mon genre de sauter dans les bras du premier venu qui me plaît ..., (soupire) je n'ai pas envie que tu penses que je collectionne les mecs ...
Simon : Ôtes-toi ça de la tête ..., je ne pense rien, je vis l'instant présent avec toi ..., boit ton café ça va être froid.

Johanna lui retourne un sourire espiègle puis prend un air affolée, mettant sa main devant sa bouche.

Johanna : Oh merde !
Simon : Quoi ?

Johanna se jette sur son sac près de la table de nuit pour prendre son téléphone portable, 23 appels en absence de Victoire ! Son départ en catimini de la boite ne passera sûrement pas bien, elle en profite pour l'appeler immédiatement avant qu'elle aille alerter sa mère.

Johanna : J'ai complètement zappée de prévenir ma copine de mon départ ..., quelle conne !

Simon reste sur le bord du lit, fixant Johanna avec son téléphone portable.

- - - - - - - - - - - - - -

QUEEN'S

Céline arrive au restaurant et s'installe dans un coin tranquille, une table pour 3 comme prévue.
Elle sort son poudrier et fait toutes les mimiques possible pour voir si elle ne manque de rien.
Au même instant l'arrivée de Charlotte, tenue légère et décontracte. Elle voit Céline au loin et s'approche.


Charlotte : Bonjour Céline.

Céline referme alors immédiatement son poudrier et fixe Charlotte, souriante.

Céline : Oh bonjour Charlotte.

Les 2 femmes n'arrivent toujours pas à se cerner, Charlotte à le regard fuyant et en profite pour s'installer en toute discrétion.
L'ambiance est pesante, Céline s'impatiente, où est Blanche ?


Charlotte : Il fait beau c'est un bonheur ...
Céline : En effet ...

Charlotte se mordille la lèvre, utilisant toutes ses cartouches pour combler le vide entre elles.

Charlotte : Et ... depuis l'autre jour ça va ?
Céline : Moi ? Oui parfaitement bien, je suis sur les rotules avec le travail mais bon je préfère cela au calme plat.

Charlotte se force à sourire. Elle reçoit alors un SMS de Blanche au même moment.
Charlotte le lit et le commente à Céline


Charlotte : Ah ... j'ai reçu un SMS de Blanche. "Ne m'attendez pas je garde Noé qui a été malade toute la nuit, déjeunez-bien ! bisous"

Charlotte se frotte le front puis fixe la détresse de Céline.

Céline (déçue) : Oh mince ... c'est bête ...
Charlotte : Oui c'est vraiment dommage, remettre ce repas qui semblait plutôt sympathique.
Céline : Ah vous ... ne restez pas ?
Charlotte (gênée, sourit) : Oh non j'ai un travail incroyable à la boutique, je ne vais pas vous tenir la jambe toute la journée.
Céline : Bon, d'accord, dommage.

Charlotte s'apprête à partir et Céline remet ses affaires dans la poche de sa veste, prête à quitter la table ... et soudain, Wanda ...
Elle entre dans le restaurant, levant les bras en l'air et criant.


Wanda : YOUHOU !
Charlotte (dépitée) : Oh ... super ...
Céline (bouchée bée) : ... ?

Wanda prend la place qui était destinée à Blanche et insiste pour que Charlotte reste.
Céline est spectatrice de la scène qui va suivre.


Charlotte : Je ne comprends pas, que faites-vous là Wanda ?
Wanda : C'est Blanche ! Elle ne voulait pas vous laisser toutes les 2, elle avait peut-être peur qu'arrivée au plat principal vous utilisiez les couteaux pour d'autres raisons ... BREF! Et me voilà ! Entre nous cela tombe bien j'ai une faim de loup ! (rit)
Charlotte (utilises sa dernière carte) : Moi justement je n'ai pas faim du tout ... ça vaut le coup de rester ?

Charlotte lance un appel à l'aide à Céline en lui donnant un léger coup de pied sous la table

Wanda (soupire) : Non, ça c'était mon pied Charlotte ...

Charlotte se cache derrière ses mains, prête à exploser de rire tellement la situation est cocasse.
Céline pousse un long soupire et lève la main pour appeler un serveur.


Céline : Bon, nous sommes là autant en profiter, on ne va pas partir maintenant ...

Charlotte remarque l'absence du pain dans la petite corbeille sur la table, elle le soulève en le pinçant avec ses doigts

Charlotte (ironique) : Je vois ...
Céline (démasquée, sourit) : Moi contrairement à vous j'ai faim !

Charlotte se décide finalement à rester, Wanda est de bonne compagnie pour connaître tous les ragots intéressants du quartier.
Céline, elle, à hâte de découvrir la mère de Blanche.


- - - - - - - - - - - - - -

APPART DE MELANIE

Samia se prépare à aller au parloir pour voir sa cousine, elle est très stressée.
Elle attend notamment la visite de Jean-Paul pour l'accompagner, Mélanie sera aussi de la partie.


Mélanie : Je mets mon manteau et j'arrive, tu es sûre que j'ai le temps de faire un saut à la banque ?
Samia : Oui oui pas de problème.
Mélanie (enfilant son manteau) : Ca va ? Tu caches bien ton stress .. (sourit)
Samia (souffle) : Je suis morte de trouille, je ne sais pas comment je vais réagir.
Mélanie (soupire) : Laisses parler ton coeur ...

Jean-Paul frappe, Samia lui ouvre. Ils s'échangent quelques mots devant Mélanie qui s'étonne de leur relation qui avance à grand pas.
Jean-Paul est encore plus stressé que Samia, son refus par messagerie pour retrouver Malik le met dans l'embarras, il ne sait pas si il pourra accepter longtemps ce petit manège derrière son dos, surtout que maintenant elle lui offre sa confiance


Jean-Paul (timide) : Bonjour Mélanie .. (à Samia) Ca va .. ?
Mélanie : Bonjour !
Samia (sourit) : Oui ça va, je suis content que tu sois venu.
Jean-Paul : C'est normal.
Mélanie : Allez on peux y aller, attendez ... euh ... j'espère avoir tout pris ...
Samia : Mais oui c'est bon.
Jean-Paul : Tu as le droit de visite ?
Samia : Oui il est dans ma veste, on peux y aller.

Mélanie, Samia et Jean-Paul quittent l'appartement. Le soutien derrière Samia est touchant, un peu trop peut-être ...

- - - - - - - - - - - - -

PHENECIE SA

Nicolas arrive à Phénecie, déterminé à voir Sangha. Il dépose ses affaires dans son bureau et tombe nez à nez avec Vincent.

Vincent (sarcastique) : Ah ... notre cher avocat.
Nicolas (soupire) : Bonjour également ..., dis moi tu ne sais pas à quelle heure arrive Sangha ?
Vincent (sourit) : Tu peux toujours l'attendre il est parti.
Nicolas (surpris) : Quoi ? Où ça ?
Vincent : Ah ça on était pas assez intime pour que je connaisse sa future destination, pourquoi ? Il te plaisait ?
Nicolas (râle) : T'es vraiment trop con ...

Nicolas retourne dans son bureau claquant la porte. Vincent sourit tout seul.
Au même instant c'est le retour de sa fille prodige qui pousse la porte de Phénecie.


Ninon : Salut papa ...
Vincent (joyeux) : Oh Ninon, tu m'as vraiment fait peur.

Ninon lui fait la bise et le fixe

Ninon : Oui je suis désolée j'ai eu tes messages seulement ce matin. J'avais oubliée mon chargeur comme une conne au loft.
Et toi ça va ? (sourit)
Vincent (sourit) : Toujours et encore plus en ce moment en te sachant en bonne santé.
Ninon : Oh oui ça va mieux, c'est vraiment le pied de pouvoir faire table rase de ses soucis en partant dans une destination inconnue ...
Vincent : C'est bien ... tu ... tu veux boire un café ?
Ninon : Ouais pourquoi pas..., Céline n'est pas là ?

Vincent invite Ninon à entrer dans la pièce principale, il prépare le café

Vincent : Non elle est sortie. Pourquoi tu voulais la voir ?
Ninon : Non pas spécialement, j'ai eu écho par Samia qu'elle se penchait sur le dossier de sa cousine pour la faire sortir de prison.
Vincent (interloqué) : Ah ... je n'étais pas au courant.
Ninon : Je venais aussi pour savoir si je pouvais aider, à ma façon, mais je vais passer par Samia je pense.

Vincent sert le café à sa fille et se sert une tasse à son tour. Il s'assoit en face d'elle et écoute avec attention son dernier voyage.

- - - - - - - - - - - - - - -

PLACE DU MISTRAL

Johanna est de retour de chez Simon, son petit sac à dos entre ses mains. Elle attend Victoire à qui elle a donnée un RDV sur le banc en face du Select.
Au loin elle la voir venir, lunettes de soleil et allure nonchalante .., Johanna sent qu'elle va se faire engueuler.


Victoire (retire ses lunettes) : Alors toi ma vieille tu as intérêt à avoir une bonne raison de son petit numéro de fantômette d'hier soir !
Johanna : Oh putain Victoire ... je suis vraiment désolée.
Victoire : J'ai vraiment eu peur ! Heureusement j'avais trouvé une parade devant Estelle et Rudy sinon tu peux être sûre qu'à l'heure actuelle il y aurait ta photo partout dans le quartier avec une forte récompense à la clé pour te retrouver !
Johanna (sourit) : En tout cas ... merci pour tout, ta robe à été d'un grand secours hier.
Victoire (fait des gros yeux) : Ah mais ! Au faite dis moi tu étais où ???? Non ??? Je veux TOUT savoir ! (rit)
Johanna (sourit) : Pas ici t'es folle toi, juste en dessous des fenêtres ...
Victoire : Oh ça va, t'as eu droit à ta petite galipette du samedi soir je ne vois pas le mal.
Johanna (souffle) : Mais arrêtes !!
Victoire : Comment ? Grand ? Brun ? Blond ? (grimace) ... Roux .... gloups !
Johanna (murmure) : Grand, brun, ténébreux ...
Victoire : Oh putain la garce ! Moi pas un poisson hier, j'avais un espèce de thon qui me suivait partout sur la piste, l'horreur absolue. Fallait le voir se dandiner aussi ... c'était bien drôle.
Et alors j'étais à ta recherche ensuite, bref passons sinon je vais m'énerver à nouveau ..
Bon alors racontes moi je veux savoir !
Johanna : C'est secret, je ne peux pas en dire plus.
Victoire (sourit) : Au moins son prénom !
Johanna : Il s'appelle Simon.
Victoire (contente) : C'est super, tu vois qu'en entrant dans une autre catégorie tout de suite c'est autre chose ! C'est génial, vivement le prochain !
Johanna (grimace) : Pourquoi le prochain .. ? Si je me sens bien avec Simon je ne vais pas gâcher ma chance.
Victoire (soupire) : Mais enfin Johanna un mec ne vient pas en boîte pour rencontrer la future mère de ses enfants ... il faut être réaliste.
Johanna (pensive, frustrée) : Mais il n'est pas comme ça ... je t'assures, il est différent.
Victoire (rit) : Oui bien sûr, on en reparle hein !
Johanna : Bon laisses tomber tu n'étais pas là, tu ne peux pas comprendre ...
Victoire : Roh ... attends ! (soupire)

Johanna plante Victoire sur la place, elle regagne la cour pour aller chez sa mère.
Victoire regrette un peu son forcing. Et si Johanna était trop instable sentimentalement ? Elle regrette qu'elle souffre par sa faute.
Elle remet ses lunettes et reprend la direction qu'elle a prise ... prête à en découdre avec cette affaire.


- - - - - - - - - - -

QUEEN'S

Le repas suit son cours. Charlotte est décoincée, Céline n'hésite pas à parler d'elle et Wanda, euh .. Wanda reste Wanda.

Wanda (rit) : Il fallait voir la tête des clients dans la salle quand j'ai dégainée nue sur scène ! A mourir de rire !
C'est .. c'est justement là-bas à Acapulco que j'ai connue Rodrigo, mon amant, ah ... (prends l'accent espagnol) Rodrigo, caliente ! Cet homme était délicieux ...
Charlotte (sourit) : A quand le roman sur votre vie Wanda ?
Wanda (sourit) : J'y songe, non mais c'est vrai ! (fixe Céline) J'ai une vie très remplie. Bon ... aujourd'hui je me contente de changer les draps du Select c'est beaucoup moins glamour je vous l'accorde ...
Céline : Vous ne vous plaisez pas ?
Wanda : Ce n'est pas ça ..., je rêve de donner encore de moi, d'ailleurs je prévois de m'inscrire dans une troupe de théâtre qui recrute sur Marseille, c'est un petit challenge !

Wanda jette un oeil à Céline puis à Charlotte pour voir si le vin fait un peu effet, elle lance alors un sujet de discussion palpitant

Wanda (à Céline) : Vous êtes célibataire ? Une belle plante comme vous ... c'est un crime ! (rit)
Céline (sourit) : Hélas, mais je ne suis pas à plaindre je ne cherche pas.
Charlotte (verre à la main) : Pareil.
Wanda (souffle) : Mais enfin ..., Mesdames ... profitez-en ! Vous allez voir la ménopause arrive bien vite.
Charlotte (rit jaune) : Merciii Wanda ! Si on pouvait causer d'autres choses ...
Céline (rit) : Volontiers !
Wanda : Non non j'insiste ! En plus si je me souviens plus ... vous désirez avoir un enfant ... (fixant les 2 femmes)
Céline (soupire) : C'est vrai, c'est mon rêve.

Charlotte se trouve une alliée dans son combat, elle lance un sourire compatissant à Céline ...

Charlotte : Je refuse de me dire que je ne vais pas être mère.
Céline (sursaute) : C'est terrible de se dire ça, comme je vous comprend ...

Wanda sourit petit à petit et se fait discrète, elle a mis le doigt sur un sujet important qui concerne autant Céline que Charlotte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ThoM
Sayônara Charlotte
ThoM

Masculin
Age : 30
Nombre de messages : 48473
Localisation : Paris
Personnage(s) préféré(s) : Céline - Mirta

*~ Fan Art de ThoM ~* Empty
MessageSujet: Re: *~ Fan Art de ThoM ~*   *~ Fan Art de ThoM ~* EmptyJeu 25 Fév 2010 - 1:51

{ Episode 19 }

PLACE DU MISTRAL

Céline raccompagne Charlotte à sa boutique après le dîner au Queen's. Il fait nuit et le temps s'est adoucit, il neige quelques flocons. Céline remarque la disparition du cabinet de Guillaume par l'épicerie d'Antoine, elle ne tilte pas. Charlotte ouvre sa boutique et embrasse langoureusement Céline avant de rentrer, chantant la marseillaise.

APPART DE CELINE

Céline sursaute de son lit, elle venait de rêver cette scène. Elle ouvre les yeux et se gratte la tête avec sa main gauche, émoustillée par ce qu'elle vient de rêver. Elle glousse toute seule pendant quelques secondes avant de se lever.
Son repas avec Charlotte et la mère de Blanche, hier, a été très plaisant pour elle, elle est ravie d'être proche de Charlotte et de partager la même peine : le souhait d'avoir un enfant. Cependant, elle tique sur le rêve qu'elle vient de faire, de quoi la mettre mal à l'aise toute la journée.
Elle se dirige dans la cuisine et voit le petit déjeuner sur la table, Nicolas est debout depuis longtemps. Elle se dirige vers la salle et lui fait un bisou sur la joue, souriante.


Céline : Merci pour le petit déj.
Nicolas : Ah t'es déjà debout, oh ça m'a fait plaisir .. tu as bien dormi ?
Céline (rit) : Oui oui très bien.
Nicolas (sourit) : Pourquoi tu rigoles ?
Céline (souffle, souriante) : J'ai fais un rêve débile, ça m'a fait bizarre au réveil.

Nicolas ferme son pc portable et se lève, rejoignant Céline qui vient de partir dans la cuisine. Il se gratte le menton, embarrassé.

Nicolas : Céline tu es au courant du départ de Sangha ?
Céline (étonnée) : Ah bon ? Eh bien non ... c'est bizarre tout de même il aurait du me prévenir.
Nicolas : Comme tu dis c'est bizarre, ce départ précipité après la découverte du dossier néant sur Djamila ça fait beaucoup tu ne trouves pas ?
Céline (pensive) : C'est sûr, je ne comprends pas. Je vais aller au bureau dans la matinée pour voir avec Vincent si il sait quelque chose.
Nicolas : Il m'a dit que non, il jubilait d'ailleurs.
Céline (soupire) : C'est louche cette histoire ...
Nicolas : Oui et je compte bien comprendre ..

Nicolas fait la mou, laissant Céline manger dans la cuisine. Il regagne la salle principale.

- - - - - - - - - - - - - - -

PRISON DES BAUMETTES

Mélanie, Jean-Paul et Samia sont devant la prison. Samia pousse un très long soupire, angoissée à l'idée de revoir sa cousine. Mélanie et Jean-Paul essayent de la réconforter au maximum. Ils sortent de la voiture avec elle et l'accompagnent jusqu'à la grande porte qui permet l'entrée des visiteurs.

Samia : Je flippe c'est pas croyable ...
Mélanie (sourit) : C'est normal, mais ça va bien se passer, on restera ici avec Jean-Paul ..
Jean-Paul : Oui oui il n'y aura pas de problème, fais toi confiance.

Samia sourit timidement, heureuse d'être soutenue dans des moments comme celui-ci. Elle retrouve exactement le même soutien que lorsque Malik a disparu dans la nature, elle peux compter sur ses essentiels.
Elle se retourne et avance, sereine ...
Elle tend son droit de visite à l'entrée et disparaît derrière la grande porte en acier.


Mélanie (soupire) : La pauvre ...
Jean-Paul (gêné) : J'espère que sa cousine acceptera de la voir.
Mélanie (le fixe) : Il ne faut pas y penser, croisons les doigts pour elle.

Mélanie croise les bras et s'adosse à la voiture. Jean-Paul, lui, est stressé comme jamais, pire que Samia même. A-t-il fait le bon choix de donner son feu vert à Véra pour retrouver la trace de Malik ?
Il sort un cigarillo pour se détendre et fait quelques pas.


PARLOIR

Samia entre timidement dans le parloir. Elle fixe les 2 chaises et la table au milieu de la pièce. Elle met son doigt sous son nez, prête à pleurer, honteuse d'avoir mis de côté sa cousine aussi longtemps pour essayer de tirer un trait sur le passé.
Elle s'assoit et respire fort. Son stresse est palpable, ses mains sont moites.
Soudain, le verrou de la porte s'enclenche, elle se lève brusquement et se frotte les mains sur son pantalon, les yeux écarquillés. Elle penche un peu sa tête vers la droite pour voir si elle entrevoit sa cousine.
Djamila entre en scène, un voile rose sur sa tête, le regard vide, fixant le sol. La porte se referme, les 2 cousines se retrouvent dans la même pièce. Samia se mord la lèvre inférieur, sentant les larmes qui montent. Djamila, elle, redresse la tête doucement, gardant une extrême froideur.


Djamila (sévère) : Je ne veux pas te parler, je suis juste venue pour te dire que ... que je ne compte plus sur toi depuis longtemps.

Djamila lui tourne le dos et frappe pour retourner dans sa cellule. Samia fond en larmes et quitte son emplacement pour s'approcher vers sa cousine.

Samia (en sanglots) : DJAMILA ! Je suis désolée ... pardonnes moi ... je veux t'aider ..., Djamila s'il te plaît !!!!

Le maton ouvre la porte, Djamila se retourne, les larmes aux yeux également et fixe Samia, d'une voix très basse

Djamila (triste) : ... Aides-moi ... et je t'accorderai ton pardon ..., Samia ...

Djamila disparaît. Samia essuie son visage avec sa main, effondrée par ce qu'elle vient de vivre en quelques instants. Elle se donne un objectif capital à venir, ne plus lâcher sa cousine et la faire sortir de prison.

- - - - - - - - - - - - - -

APPART MARCI

Johanna, attendant le retour d'Estelle qui est dans la cuisine, est sur le canapé, recroquevillée sur elle-même, son portable en main. Elle désespère de n'avoir aucune nouvelle de Simon, elle enrage et se dit que Victoire avait raison.
Estelle revient avec 2 verres de jus d'orange et s'installe en face d'elle.


Estelle : T'en fais une tête, qu'est ce qui t'arrive ?
Johanna (souffle) : Rien .. enfin si, j'attends des nouvelles de quelqu'un et toujours rien, j'en ai marre là.
Estelle : Ah ... de .. qui ?
Johanna (la fixe) : D'un mec.
Estelle (sourit) : Ah ouais ? Tu m'as rien dit cachotière, je le connais ?
Johanna : Non, enfin je ne pense pas, je l'ai rencontré en boîte l'autre soir, on a sympathisé ... (sourit)
Estelle (rit) : Ah .. je vois ! Victoire m'a dit hier soir que tu n'étais pas chez elle le lendemain matin. C'est super pour toi Johanna ! Tu me le présentera j'espère.
Johanna (rit jaune) : Ah ! T'es drôle, justement j'attends de ses nouvelles et à tous les coups j'étais un trophée de plus sur son tableau de chasse, tout simplement.
Estelle (boit une gorgée de son jus) : Tu crois ? Mmmh ... c'est à ne pas mettre de côté effectivement, tu sais les mecs ...
Johanna (la coupe) : Oui, je sais ! Merci Estelle de me remonter le moral.
Estelle : Oh désolée t'es encore plus chiante que moi quand tu n'as pas ce que tu veux toi ... (rit)
Johanna (la fixe) : Désolée c'était pas méchant mais ça me gonfle ..., bon allez, je l'éteins ...

Johanna coupe son portable et le range sous un oreiller, très frustrée. Estelle, soupire et fixe son amie.

Estelle : Comment il s'appelle ?
Johanna : il s'appelait Simon.
Estelle (rit) : N'importe quoi, tu vas voir qu'il va te rappeler...


Blanche rentre alors au même moment, essoufflée. Elle revient de courses.
Johanna et Estelle fixent la porte, sans bouger pour commencer puis elles se lèvent prête à aider Blanche.


Blanche : Non non ... uff.... uff... il y a un charmant jeune homme qui ... uff.. m'aide.

Blanche dépose les sacs dans l'entrée et fait son plus joli sourire au jeune homme qui l'aide à porter ses courses. Il entre en scène, il s'agit de Simon qui repère immédiatement Johanna grâce à son parfum.

Johanna (joyeuse) : SIMON !

Estelle fait des yeux immenses, hilare par la scène qu'elle vit. Elle fait un signe discret à Johanna pour lui murmurer quelque chose.

Estelle (murmure) : Trop sex' ! (se retourne, à voix haute) Bonjour bonjour !
Blanche (intriguée) : Ah ... Johanna tu connais ce jeune homme ?
Johanna (embarrassée) : Euh ... oui .... euh ....
Simon (la coupe) : Je suis un ami de sa copine, on se connait comme ça, je venais lui rentre quelque chose.
Johanna (sourit) : Oui voilà, Victoire maman ...
Blanche (soupire) : Ah ... Victoire ....., bon euh venez m'aider à ranger, uhhh c'est lourd ! Merci euhm, Simon je crois, c'était vraiment adorable.
Simon : Oh ce n'est rien ..., au revoir.

Blanche regagne la cuisine avec une partie des courses, Johanna fait un signe à Simon de l'attendre en bas. Il quitte la pièce. Johanna et Estelle s'apprêtent à aider Blanche, Estelle est jalouse.

Estelle (sourit) : Waaa ! Je vais aller en boîte plus souvent, c'est pas possible !
Johanna (sourit) : T'as vu un peu ... il est beau hein .. (rit)
Blanche : Quand vous voulez les filles ! (râle)
Johanna : Oui oh ça va ! Les conserves vont pas se barrer en courant !
Blanche : Johanna tu ne me parles pas comme ça s'il te plaît !
Johanna : Mais c'est vrai quoi, calmos ! (soupire)

Johanna s'empresse d'aider sa mère, avec l'aide d'Estelle. Elle se languit de rejoindre son copain.

- - - - - - - - - - - - - -

COUR DU MISTRAL

Simon descend de chez les Marci. Il cherche un coin pour se poser pour attendre Johanna, il s'assoit sur les marches de l'escalier.
Ninon arrive au loin, elle revient du boulot et voit un bel homme dans la cour. Elle jette avec sensualité ses cheveux en arrière et lui jette un regard charmeur.


Ninon (sourit) : Bonjour ...
Simon : Bonjour.

Ninon se retrouve à sa hauteur en bas de l'escalier, elle souhaite passer. Elle met sa main sur sa poitrine, mimant comme si elle ne pouvait pas passer à côté de lui pour rejoindre le loft. Simon se pousse alors comprenant qu'il gêne le passage.

Simon : Ah .. pardon .. je ne savais pas.
Ninon (sourit) : Ninon Chaumette, enchantée.

Ninon dégaine sa main droite, toujours avec un sourire à faire tomber par terre. Simon lui jette un regard toutes les 2 secondes vers la porte des Marci, espérant ne pas se faire pincer par Johanna.

Simon : Euh .. Simon, Simon Bonetti, de même.
Ninon : Vous vivez ici ? vous m'attendiez peut-être (rit)
Simon (gêné) : Ah non je ... en faite ...

Johanna et Estelle arrivent au même moment. Fixant le manège de Ninon qui n'hésite pas à en faire des tonnes pour alerter le beau Simon. Estelle murmure dans l'oreille de Johanna.

Estelle : Oh putain alerte rouge ...

Johanna tire la tronche, elle s'avance avec assurance vers Simon, Estelle suit derrière. Elle arrive alors vers Simon, lui choppe le visage et l'embrasse langoureusement.
Ninon reste muette, bouche bée face à cette scène. Estelle, elle, croise les bras, morte de rire.


Ninon (blasée) : Bon ... je vous laisses, au revoir.

Ninon monte les marches. Johanna arrête son embrassade avec Simon et fixe Ninon de dos

Johanna : Tu as encore la langue qui traine par terre ...

Ninon se retourne, dévisageant Johanna de haut en bas, Simon par la même occasion. Estelle se retourne pour rire en silence. Ninon rentre alors chez elle, claquant la porte.

Johanna (fixe Simon, sourit) : Ca, c'est fait.

Simon ne comprend pas toute la scène, mais espère avoir des explications concernant le duel qu'il vient d'avoir lieu entre Ninon et Johanna.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ThoM
Sayônara Charlotte
ThoM

Masculin
Age : 30
Nombre de messages : 48473
Localisation : Paris
Personnage(s) préféré(s) : Céline - Mirta

*~ Fan Art de ThoM ~* Empty
MessageSujet: Re: *~ Fan Art de ThoM ~*   *~ Fan Art de ThoM ~* EmptySam 27 Fév 2010 - 1:27

{ Episode 20 }

PHENECIE SA

Nicolas reçoit Samia dans son bureau. Elle semble déterminée à faire sortir sa cousine de prison, le temps presse. Nicolas épluche le dossier et ne voit pas 10 solutions possible ...

Nicolas (posé) : Le parloir avec Djamila s'est bien passé ?
Samia (soupire) : Non, pas vraiment ...
Nicolas : Ah ...
Samia : J'ai eu un choc en la revoyant ... je n'avais jamais vu autant de rage dans ses yeux, ça fait mal ... (émue)
Nicolas : Courage Samia on va la faire sortir de là, ensemble.
Samia (déprimée) : Je ne vois pas comment, si mes souvenirs sont bons elle doit encore purger une peine de 2 ans, c'est long.
Nicolas (la tête dans le dossier) : On peux en débattre si quelqu'un retire sa plainte ...
Samia (intriguée) : Une plainte ? J'ai pas souvenir d'une plainte ...
Nicolas (songe) : Eh ben .. il est écrit que Jean-Paul Boher avait porté plainte, il était présent sur les lieux du drame je crois et sa plainte joue un rôle clé dans l'affaire ...


Samia ouvre grand la bouche, stupéfaite par cette découverte. Jean-Paul aurait-il pu oublier un détail si important ? Elle reste sans voix.

- - - - - - - - - - -

LOFT DE NINON

Ninon écrit un article sur son ordinateur portable. Elle s'offre une petite pause en buvant un grand verre de jus d'orange en parallèle. Elle se remémore alors la scène d'hier avec Johanna et son nouveau copain, elle enrage d'avoir été mise aussi bas que terre et elle ne comprend pas son attitude.
Elle interrompt alors ce qu'elle faisait pour rechercher des informations sur ce Simon Bonetti, pour passer le temps ...


- - - - - - - - - - - -

ATELIER DE CHARLOTTE

Charlotte est sur une robe depuis maintenant 2 heures, elle perd patience mais retrouve un plaisir immense à retravailler dans sa boutique, comme au bon vieux temps. Elle met alors les ciseaux entre ses dents pour gagner du temps et continue d'arranger la robe.
Au même moment c'est Mirta qui s'invite dans la boutique, une boite de chocolats dans les mains. Elle regarde alors, Charlotte de dos, puis le changement extraordinaire de la boutique. Elle ne peux s'empêcher de s'exclamer à voix haute.


Mirta (éblouie) : Oh lala ... c'est magnifique.

Charlotte sursaute alors et se pique le doigt avec une aiguille. Elle se retourne violemment, les ciseaux dans la bouche et les yeux écarquillés, de quoi faire frémir Mirta en retour.

Mirta (effrayée) : AH ! Euh ! Je dérange je crois que que .. que que que .. que ..je vais repasser !!!

Charlotte retire alors les ciseaux de sa bouche et se presse un bout de tissu sur le doigt, elle alerte alors Mirta.

Charlotte (calme) : Mirta, tu peux rester.

Mirta se retourne alors, comprenant le quiproquo de la scène qui vient de se passer. Elle sourit, mettant sa main droite sur son coeur, soulagée.

Mirta : Oh tu m'avais fait peur andouille ...
Charlotte (surprise) : Tu me vois te courir après avec les ciseaux ? Voyons Mirta ...
Mirta (soupire) : Non mais tout de même, le doute était possible tu ne crois pas ? Je ne te rappelles pas ton retour ici l'année dernière hein ... mon portefeuille s'en souvient encore, humf!!
Charlotte (souffle, agacée) : Tu peux pas t'arrêter 2 minutes de parler des choses qui fâchent merde à la fin ! Tu gâches toujours les bons moments Mirta c'est fou ça !

Mirta garde alors sa main droite sur son coeur et éloigne sa tête, comme surprise par le coup de gueule de Charlotte.

Charlotte : Entre nous, tu en as fait des erreurs toi aussi et crois moi ma mémoire ne me fait plus du tout défaut ! Alors soit je fais des efforts pour oublier ta dernière trahison ou soit on se dévisage à chaque fois que l'on se croise, ce ne sera pas les moments qui manqueront on tient un commerce quasi à côté !

Charlotte croise alors les bras, hautaine devant une Mirta qui reconnait enfin ses torts ...

Mirta (soupire) : Oui ... oui bon désolée, excuses moi Charlotte ...
Charlotte (sourit) : Je préfère ça ..., ce paquet c'est pour moi ?
Mirta (lui tend, sourit) : Oui tiens, cadeau ..., pour m'excuser ...

Charlotte prend les chocolats avec grand plaisir et se sent mal tout d'un coup. La boîte de chocolats est identique de celle qui avait tué Marco en prison. Elle pose alors la boîte sur la table et se force à sourire pour ne pas faire tiquer Mirta.

Mirta : Oh .. mais tu ne l'ouvres pas ? C'est pourtant l'heure du thé ..., en plus il me reste un peu de temps si cela te dit ...
Charlotte (mal à l'aise) : Ah ... non j'ai pas faim et à vrai dire je suis totalement dépassée par le boulot, désolée je vais devoir te mettre dehors ...
Mirta (déçue) : Oh ce n'est rien .. à bientôt alors ..
Charlotte : C'est ça à bientôt ..

Mirta quitte alors la boutique et reste quelques secondes derrière la vitre, bien cachée. Elle voit alors Charlotte qui met sa main sur son front, soulagée visiblement, puis elle jette avec nonchalance la boîte de chocolats. Mirta est outrée, elle repart aussitôt au Select, très déçue.

- - - - - - - - - - - - - - -

PARC BORELY

Benoît arrive pour l'ouverture des inscriptions pour intégrer la troupe qui s'installe à Marseille pour le temps d'un spectacle. Il n'y a pas foule. Ce projet n'emballe pas du tout Sybille qui est avec lui. Raphaël lui a finalement renoncé à ce concours débile, selon lui.

Sybille (souffle) : C'est franchement la honte ... moi j'ai plus envie.
Benoît : Oh Sybille tu vas pas faire comme ton frère c'est un bon moyen de tourner la page sur les évènements derniers ...
Sybille (sourire forcée) : C'est fini justement alors n'en remet pas une couche avec ça ! Regardes moi les déguisements ... non je préfère me consacrer à autre chose, désolée papa.

Sybille quitte la file d'attente, sous les yeux de son père déçu. Benoît ne compte pas rester ici seul à son tour, il regarde sa montre et suit Sybille, jusqu'au moment où une main innocente lui attrape le bras.

Wanda (hystérique) : Vous ? Ici ? Que le monde est petit !
Benoît (sourit) : Wanda ! Vous venez pour le casting ??
Wanda (rit) : Enfin voyons avec moi il n'y a pas de casting, je suis prise d'entrée de jeu c'est une formalité pour moi.
Benoît : Vous avez un optimisme sans faille ..
Wanda : A qui le dites vous, vous ne restez pas au faite ?
Benoît (soupire) : Non je suis tout seul je ne vois pas l'intérêt d'être seul ici.
Wanda : Mais enfin je suis là, et quoi de mieux pour avoir son hobby loin des enfants ! On refait équipe !
Benoît (sourit) : Allez ... pourquoi pas ...

Wanda se frotte les mains, Benoît est finalement content de se retrouver seul, ça l'ennuyait de forcer ses enfants à faire ce divertissement.

- - - - - - - - - - - -

APPART MARCI

Blanche reçoit Céline chez elle. Le rendez-vous est un peu sournois puisque Blanche veut juste savoir si son plan a une chance de voir le jour.

Blanche : Oh au faite désolée pour le petit repas entre filles, Noé était vraiment pas bien.
Céline : J'étais déçue .. mais bon ça m'a permise de faire connaissance avec ta mère.

Blanche recrache la gorgée de thé qu'elle venait d'ingurgiter ...

Blanche (interloquée) : Pardon ?
Céline : Bah oui .. tu as fais venir ta mère à ta place non ? C'était pas une si mauvaise idée d'ailleurs, elle me fait rire.
Blanche (se gratte la tête) : Oh c'est pas vrai, elle a fait quoi comme numéro cette fois ci ?
Céline (rit) : Mais rien du tout ne t'inquiètes pas, c'était un moment très agréable. J'apprécie de plus en plus Charlotte ...

Céline détourne le regard en disant cela, Blanche esquisse un sourire et décide de creuser.

Blanche (sourit) : Ah oui ?
Céline : Mmmh ...
Blanche : Bah ... expliques moi pourquoi ! (rire stressée)
Céline (la fixe) : On a un point commun très fort qui fait que ... je me sens proche d'elle, tout simplement.
Blanche : C'est tout ? Enfin ... oui oui c'est super.
Céline (intriguée) : Pourquoi tu me poses ces questions ?
Blanche : Comme ça, je suis contente que la pilule passe entre vous, c'était mal barré d'avance ...
Céline (sourit) : Oui c'est vrai, c'est drôle d'ailleurs ça s'est fait à une vitesse ...

Blanche se frotte les mains discrètement et engloutit littéralement son thé d'une traite.

- - - - - - - - - - - - - - -

RUELLE DU QUARTIER

Johanna se dirige en direction de chez Simon, elle est toute guillerette, heureuse de se dire en couple. Elle sourit à tous les passants. Victoire intervient juste derrière elle et lui glisse à l'oreille tout en marchant.

Victoire : Quelle pêche dis moi, c'est quoi ton secret ?
Johanna (souffle) : Oh tu m'as fait peur ...
Victoire (rit) : Tu pensais que c'était ton bel apollon ?
Johanna (sourit) : Effectivement d'où l'expression déçue que j'ai eue en te voyant !
Victoire : Sympa ça ! Merci !

Johanna s'arrête et fixe Victoire, soupirant.

Johanna : Pfff... excuses-moi, je ressasse tes paroles débiles d'hier ça m'a déçue de toi.
Victoire (sérieuse) : Attends je continue à penser ce que j'ai dit. Tu es encore avec ce mec ? Bien. Vous vous éclatez bien au lit ? Super. Mais je te demandes juste de te méfier je ... je ne veux pas que tu souffres.
Johanna (rit) : Attends tu me crois en sucre ou quoi ?
Victoire : Je connais ton passif Johanna, avec Rudy notamment et c'est possible que tu sois encore fragile.
Johanna (excédée) : Tu fais psy toi maintenant ? Putain mais lâches moi avec tes théories à deux balles ! Si tu veux continuer à prendre des mecs sans espérer en retour, sans croire à une belle histoire c'est TON problème ! On dirait que tu es jalouse !
Victoire (hausse le ton) : Oh oh on se calme si je veux je peux crier plus fort que toi ! Justement si moi je suis ainsi c'est pour me protéger mais tant pis pour toi tu ne viendras pas pleurer ..., SALUT.

Victoire plante Johanna sur la place. Johanna est vexée par les propos de Victoire et se pose énormément de questions. Elle chasse néanmoins ses questions en repensant immédiatement à l'homme qui l'attend chez lui ...

- - - - - - - - - - -

PORT DE MARSEILLE

Samia marche le long du quai, le jour se couche petit à petit. Elle avait besoin de marcher pour faire le point sur les évènements récents la concernant. Elle attend l'arrivée de Jean-Paul pour avoir une explication concernant la plainte.
Jean-Paul arrive alors, visage marqué. Il n'est pas à l'aise, c'est quasiment au même endroit que Véra est intervenue il y a quelques jours pour qu'ils fassent affaire.


Jean-Paul (anxieux) : Bonjour ...
Samia : Ouais c'est ça salut, je vais aller droit au but, tu comptais me parler quand de cette plainte contre ma cousine ?
Jean-Paul (fronce les sourcils) : De quoi ? Je ne comprends pas.
Samia : Arrêtes de nier ! Je sais que tu as déposé une plainte contre Djamila lorsqu'elle a tirée sur Cyril !
Jean-Paul (cri) : Mais attends ! Oui mais elle n'a jamais été validée ...
Samia : Quoi ?
Jean-Paul : Je me suis rétracté à l'époque ... elle est restée dans mon tiroir.
Samia (hurle) : Dans ton tiroir ? Mais t'es bête ou quoi ? Pourquoi pas sur le comptoir dans l'entrée avec les prospectus !
Jean-Paul : Elle y était encore y a quelques jours ! Justement en reparlant de cette affaire je voulais être persuadé de l'avoir bel et bien gardé ...

Samia est inquiète, elle ne sait plus où donner de la tête.

Samia : Il y a complot .. on dirait ... cette plainte à été retrouvée, c'est obligé.
Jean-Paul (insistant) : Mais puisque je te dis que ... !

Au même instant, avant même que Jean-Paul finisse sa phrase, une voiture arrivant à vive allure débarque sur les quais, un homme habillé en noir avec une cagoule surgit de la fenêtre arrière pour y sortir un silencieux. 2 balles sont tirées ...

à suivre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ThoM
Sayônara Charlotte
ThoM

Masculin
Age : 30
Nombre de messages : 48473
Localisation : Paris
Personnage(s) préféré(s) : Céline - Mirta

*~ Fan Art de ThoM ~* Empty
MessageSujet: Re: *~ Fan Art de ThoM ~*   *~ Fan Art de ThoM ~* EmptyDim 28 Fév 2010 - 0:57

{ Episode 21 }

CABINET LESERMAN

Il est très tard sur Marseille. Guillaume à ouvert son cabinet exceptionnellement pour y accueillir Jean-Paul, blessé à l'épaule. Samia n'a rien mais est toute choquée par la tentative de meurtre à son égard. Marie est dans la pièce à les questionner ...

Guillaume : Bon ... le pansement devrait suffire, la balle a effleurée votre bras.
Jean-Paul (grimace) : Merci docteur ...
Marie (inquiète) : Mais qu'est ce que vous faisiez à une heure pareille sur les quais ? Non mais .. c'est vrai c'est pas un endroit pour une belle balade, la nuit en plus ...
Samia : On avait rendez-vous.
Marie (la fixe) : Qui était au courant de votre rendez-vous ?
Samia (songe) : Personne ... euh .. non, personne.
Marie : J'ai envoyé une patrouille sur place pour récolter des indices.
Jean-Paul (soupire) : Cela ne servira à rien.
Marie (souffle) : Écoutez je fais mon travail, merci de ne pas revenir là dessus.
Samia (intervient) : C'est vrai, cette histoire semble bien plus dangereuse que ça ...

Samia croise les bras, se les frottant légèrement comme instable. Jean-Paul, lui, bouge le bras doucement pour mesurer la douleur.
Marie range son petit carnet où elle note les informations et lance un regard à Guillaume, comme blasée.


Marie : Quelle histoire ... ? Je n'aime pas les devinettes donc merci de me raconter toute l'histoire d'une traite.
Samia (sceptique) : Non je n'ai rien à dire, pas maintenant.
Marie (hausse le ton) : Nassri ! C'est un ordre !
Guillaume (calme le jeu) : Oh doucement ... tu peux les voir demain, on est pas à quelques heures de ça.
Marie (soupire, à Samia) : ..... On se voit demain ..

Marie referme son manteau noir et s'éclipse du cabinet. Samia lance un regard compatissant à Jean-Paul, il a eu le réflexe de la coucher au sol avant le tir de la seconde balle ...

Samia (à voix basse) : Quelle conne ...

Guillaume pose son doigt sur sa bouche et toussote doucement. Samia le fixe alors et grimace

Samia (gênée) : Désolée ... c'était trop sincère.

Jean-Paul est persuadé que cette histoire à un lien direct avec la récente affaire Djamila qui refait surface. Il quitte le cabinet avec Samia, Guillaume, lui, ferme boutique au moment de leur sortie.

Guillaume (fermant le cabinet) : Prenez soin de vous, au moindre soucis je suis là.

Samia et Jean-Paul sourient à Guillaume qui regagne son logement ...

Jean-Paul (gêné) : Je ... je peux venir dormir chez toi ? Enfin chez Mélanie ..., sur le canapé quoi ..
Samia : Oui bien sûr ça ne posera pas de problème ...

Ils quittent la place en toute discrétion, encore sous le choc.

- - - - - - - - - - - - -

BAR DU MISTRAL

Blanche est au comptoir, elle a encore une bonne petite demi heure avant de partir au boulot, elle en profite pour papoter avec Thomas.

Thomas (essuyant un verre) : Franck revient quand ?
Blanche (souffle) : Oh la ... aucune idée.
Thomas : C'est pas évident tout ça .., il doit te manquer.
Blanche (le fixe) : Oui, il manque aussi à Noé, je ne suis pas à l'aise depuis son départ, c'est vraiment difficile de gérer le foyer seule.
Thomas : J'imagine, mais bon tu es forte, son retour est imminent.
Blanche : J'espère, je me sens terriblement seule. En plus de ça j'ai Johanna qui découche quasiment tous les soirs ...
Thomas (rit) : C'est pas vrai ?!
Blanche (commère) : Siii ... c'est louche, depuis qu'elle traine avec cette Victoire je ne suis pas tranquille.
Thomas (sourit) : Mais arrête, on dirait Mirta ! (rit) Victoire est spéciale mais c'est pas le genre à se brûler les ailes, enfin je crois.
Blanche : Peut-être mais j'ai un mauvais pressentiment, c'est comme ça, je suis sa mère je ressens ces choses là !
Thomas (sérieux) : Carole me disait ça aussi ... et parfois elle visait juste ...
Blanche : Ah Ah ! Tu vois ...

Blanche termine son café. Charlotte entre alors en scène, souriante.

Charlotte : Bonjour bonjour ..., ah .. les ragots du matin, j'arrive au bon moment.
Blanche (sourit) : Tu t'es vite remise dans le bain toi ! (rit)

Charlotte fait la bise à son amie et fait un baise-main à Thomas pour rigoler avant de se mettre au comptoir à son tour pour papoter.

Charlotte : Un thé s'il te plaît Thomas.
Thomas : Ok il arrive.

Thomas va en cuisine pour alimenter le stock de thés au bar. Blanche en profite pour continuer son petit manège.

Blanche (sournoise) : Ah .. euhm .. on parlait de Céline.
Charlotte (sourit) : Ah d'accord ..

Blanche regarde Charlotte de haut en bas quelques instants. Charlotte regarde ailleurs et laisse un blanc de quelques secondes avant de relancer.

Charlotte : Autant tu vois avant ... Céline ... j'étais la première à lui lancer la pierre mais aujourd'hui plus du tout, je suis ravie de la connaître.
Blanche (contente) : Ah ça me fait plaisir ...
Charlotte : Je suis sincère, vraiment.
Blanche : Oui oui je n'en doute pas.

Thomas revient avec un carton et le dépose derrière le comptoir, il sert alors Charlotte.

Thomas : Et voilà le thé pour la belle couturière !
Charlotte (sourit) : Oh oui, tellement belle qu'elle est célibataire depuis la nuit des temps !
Blanche (souffle) : Ne me dit pas qu'au Japon ... tu étais seule ..
Thomas (rit) : Tu t'es tapé un japonais oui ou non ?
Charlotte (rit jaune) : Vous êtes bien curieux tous les deux ..., je me trompe où votre partenaire est absent en ce moment ? Ah ah .. j'ai juste on dirait ! Le sexe vous monte à la tête ..., moi je ne demande que de la tendresse, une ... une belle histoire tout simplement.
Blanche (esquisse un sourire) : T'es un garce de mettre ça sur le tapis !
Thomas : Bon faut avouez qu'elle a juste aussi .. (rit)
Blanche (à Charlotte) : Oui bon d'accord tu marques un point ...
Mais ... quand tu parles d'une belle histoire tu penses à qui ? Enfin ... à quoi ...
Charlotte (dévisage Blanche) : Bah à un singe pardi. Blanche ! Un homme voyons ...
Blanche (déçue) : Ah ... bah ... oui ...
Thomas (intervient) : Et les femmes non ça te dit rien ? (rit)
Charlotte (souffle) : Thomas poses toi cette question et on aura la même réponse ! (rit)
Blanche (blasée) : Au point où tu en es tu peux toujours essayer tu sais.

Charlotte se tourne alors vers Blanche, très surprise. Thomas également.

Charlotte (sourire en coin) : Mais enfin ... tu dérailles ou quoi ? (à Thomas) tu lui a mis quoi dans la tasse Mister Marci ?
Blanche (souffle) : Je suis sérieuse ! Toi et les hommes c'est pas ça .. on le sait tous, pourquoi pas ne pas voir divers horizons ?
Charlotte (ironique) : Oh bah tiens oui .. je vais me faire un petit zoo prochainement pour tester, peut-être que je vais trouver mon bonheur dans une famille gnou .., tu perds la tête Blanche, appelles Franck d'urgence !

Blanche boude, son plan tombe lamentablement à l'eau. Thomas fronce les sourcils face à la scène et pense cerner le manège de Blanche, il lui vient en aide.

Thomas (posé) : Blanche n'a pas tort ...
Charlotte (surprise) : Oh non tu ne vas pas t'y mettre hein.
Thomas : Mais ne prends pas la mouche ainsi on discute ! Blanche a été maladroite mais je pense que dans le fond, elle voulait juste t'ouvrir d'autres idées.
Charlotte : Oui et bien sans façon, voilà je pense être clair.
Blanche (râle) : Bon évitons d'énerver Tatie Danielle, parlons d'autres choses.

Charlotte se lève alors et prend son sac, agacée par l'ambiance soudainement lourde.

Charlotte (sèche) : Bon t'es vraiment chiante ce matin je ne sais pas ce que tu as mais vraiment !!! Tatie Danielle à du boulot, salut !

Blanche se tourne vers la porte du bar qui claque, Charlotte part en trombe dans sa boutique.
Thomas glousse face à cette situation, Blanche s'en veut.


Blanche : J'en loupe pas une ...
Thomas : Ah là oui, tu as fait fort. (croise les bras) Je vois vraiment pas où tu voulais en venir tout à l'heure ... je me trompe où tu prépares un plan ?
Blanche (à moitié démasquée) : Mais ... c'est mon amie, si je pouvais donner un petit coup de pouce au destin je le ferai avec grand plaisir !
Thomas (sourit) : En lui présentant des femmes ? Depuis quand tu fréquentes le milieu gay ma biche ? (rit)
Blanche (souffle) : Bon je préfère cesser cette conversation de suite, de toute façon je suis à la bourre ... au revoir Thomas, bonne journée.

Thomas a pris beaucoup de plaisir à voir ce petit clash entre copines. Il soupçonne Blanche de préparer un coup tordu et il a sa petite idée.

- - - - - - - - - - - - -

APPART DE CELINE

Céline était au téléphone avec Mélanie, elle vient de lui apprendre la terrible aventure de Samia et de Jean-Paul la veille. Elle raccroche, mal à l'aise. Elle s'empresse alors de rejoindre Nicolas qui prend l'air sur le balcon.

Céline : Nicolas ?
Nicolas : Oui .. ? Qu'est ce qui t'arrive tu as l'air inquiète ...
Céline (soupire) : Je viens d'avoir Mélanie, hier Samia et son collègue de travail se sont fait tirer dessus.
Nicolas (choqué) : Quoi ?!
Céline : Ils n'ont rien, heureusement ... mais tu te rends compte ?
Nicolas : Tu crois que ça à un lien avec notre travail ?
Céline (se rassure) : Non .. je ne pense pas, du moins je l'espère sinon on entre vraiment dans une zone à risque.
Nicolas (songeur) : Je vais aller voir Léo dans la journée, il en sait peut-être un peu plus que nous ...

Céline passe sa main sur l'épaule de Nicolas, toujours autant rassurée par sa présence. Au même instant, une tête tout sourire dépasse du balcon de l'intérieur, c'est Charles qui vient faire une visite surprise à sa petite fille chérie, visite ... très très surprise ...

Charles (voix d'enfant) : Coucou.

Céline sursaute alors et se retourne. Nicolas pousse un long soupire et tourne le dos à Charles, Céline souffle à son tour.

Céline : Oh papa c'est pas vrai ... comment tu es entré ?
Charles (sourit) : Un arrangement avec ta concierge, dis donc pour un billet de 100 elle me donne le double, je n'imagine pas ce qu'elle aurait fait pour un billet de 200 ...
Céline : Tu m'agaces ! Tu es chez moi ici, en règle générale on sonne à la porte et on attend bien sagement derrière pour être invité à entrer, capish ?
Charles (lui fait la bise) : Mais enfin voyons ... je ne viens que très peu, un accueil plus agréable ne serait pas de refus ma poule.

Charles hoche alors la tête vers Nicolas qui lui tourne toujours le dos.

Charles (rit) : C'est devenu une auberge de jeunesse ici ma parole ...
Céline (hautaine) : De quoi je me mêle ? Tu étais bien heureux de vivre ici à une période, gardes ton sarcasme pour toi.
Charles (sourit) : Bon bon ... je ne suis pas venu pour me disputer avec toi ..., je venais aux nouvelles, tout va bien ? Tu ne manques de rien ?

Nicolas se retourne alors, la cigarette à la main.

Nicolas : Si, là on manque d'espace ...
Céline : Nicolas ...
Charles : Mmh ... je vois que l'humour policière garde une trace indélébile, ça doit être joli la cohabitation.
Céline (perd patience) : Papa, s'il te plaît, tu peux repasser un autre jour ? Je suis débordée et je n'ai pas vraiment le temps de discuter.
Charles : Oui bien sûr, je suis à la retraite donc j'ai tout mon temps ! (rit)
Nicolas : Vous à la retraite ? Vous devenez un mythe ... (sourire ironique)
Charles (sourit) : Vous manquez pas d'air Barrel ...
Nicolas : Si si justement ..., vous partiez je crois ?

Charles lance un regard noir à Céline qui laisse passer ça, puis quitte l'appartement sans broncher, assez vexé. Céline croise les bras, fixant Nicolas.

Céline : J'ai pas compris ton comportement, tu m'expliques ?
Nicolas (posé) : Céline, depuis des années tu essayes de couper les ponts avec ton père car il te bouffe la vie mais tu n'y arrives pas, toi-même tu le dis. Alors si je peux aider à ton nouveau bien-être je n'hésiterai pas à être sévère avec lui ...
Céline (sourit, touchée) : ....

Céline pose sa main sur la joue de Nicolas et lui sourit, fermant les yeux, comme mémorisant cette instant de bien-être, elle se sent bien et soutenue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ThoM
Sayônara Charlotte
ThoM

Masculin
Age : 30
Nombre de messages : 48473
Localisation : Paris
Personnage(s) préféré(s) : Céline - Mirta

*~ Fan Art de ThoM ~* Empty
MessageSujet: Re: *~ Fan Art de ThoM ~*   *~ Fan Art de ThoM ~* EmptyLun 1 Mar 2010 - 1:35

{ Episode 22 }

COMMISSARIAT

Nicolas entre dans le commissariat, attendant la venue de Léo qui est au courant de sa visite. Jean-François l'invite à rejoindre son bureau, Léo l'attend.
Nicolas entre dans le bureau, exprimant un léger sourire face à Léo qui lui reste de marbre. Il est affalé sur son fauteuil, son index sous son nez, songeur.


Léo : Bonjour Nico, j'étais surpris de ton appel, tu veux quoi ? fermes la porte ...
Nicolas : J'ai besoin de te parler là, un moment, tu as du temps ?
Léo (soupire) : Euh... oui vas-y, qu'est ce qui se passe ...

Nicolas ferme la porte du bureau et s'installe en face de lui. Il remonte ses manches et croise ses bras.

Nicolas : Tu es au courant pour la "fusillade" de l'autre soir qui visait Samia et son collègue ?
Léo (serein) : Ah, oui Bergman m'a mis au parfum.
Nicolas : Tu ... tu n'a pas l'air inquiet ...
Léo (songeur) : Mmh si si, je n'ai pas encore tous les éléments en ma possession pour élaborer un plan, à moins que ... tu viennes pour m'aider justement.
Nicolas (soupire) : J'ai des informations qui peuvent t'aider. Depuis que j'ai repris l'affaire Nassri Djamila il se passe des choses étranges. L'avocat qui avait repris le dossier suite au départ de Malik s'est volatilisé comme par enchantement lorsque j'ai découvert, en même temps, qu'il avait complètement bâclé son travail.
Léo (le coupe) : Sangha ?
Nicolas : Oui Maître Sangha.
Léo (intrigué) : Étrange, il est plutôt intègre.
Nicolas : Permet moi d'en douter aujourd'hui.
Léo (fronces les sourcils) : Vas au bout de tes pensées, ça m'intéresses.
Nicolas : Cette fusillade a un lien étroit avec cette affaire j'en suis sûr, Samia est motivée pour faire sortir sa cousine de prison et comme par hasard elle échappe à la mort, inquiétant non ?
Léo : Oui c'est louche, mais je ne peux pas me pencher à 100% sur ton récit, ce n'est que du vent tu comprends.

Au même moment la porte du bureau de Castelli s'ouvre, c'est Bergman qui ne semble, bizarrement, pas surprise de la compagnie de Léo dans son bureau.

Marie : Oh pardon, je vais repasser ...

Marie sort alors du bureau, se plaquant le dos contre la porte, songeuse puis elle rejoint son bureau à l'autre bout de la pièce.

Nicolas (soupire) : Euh bon, tu disais ?
Léo : Je vais voir ce que je peux faire, rapportes moi le plus d'infos possible et je te promets de me pencher sur cette histoire.

Nicolas se lève alors, hésitant à poser une dernière question à Léo qui pourrait être un début de piste sur cette affaire qui devient dangereuse.

Nicolas : Dit moi ..., une question comme ça, Malik Nassri est toujours recherché par la Police ?
Léo (long soupire) : Je ne peux rien te dire, c'est confidentiel, il fallait rester mon coéquipier Nico. (sourit)
Nicolas (sourire en coin) : ..., à plus tard.

Nicolas sort du bureau et regarde à droite et à gauche. Il observe à l'autre bout du couloir Marie qui tient un gobelet, elle s'intéresse de près à sa visite visiblement ..., il n'y prête pas attention et quitte les lieux.

- - - - - - - - - - -

APPART DE MELANIE

Mélanie vient de partir au travail, laissant Jean-Paul et Samia en pleine discussion.

Samia : Tu vas retirer ta plainte ?
Jean-Paul : Bien sûr .. si ça peux faire sortir ta cousine, mais je ne comprends toujours pas. Comment elle a pu être validée ? Et surtout, qui a fouillé dans mon tiroir, c'est ça le pire ! (en colère)
Samia (soupire) : Je ne sais pas ..., je ne comprends plus rien avec cette histoire.
Jean-Paul : J'étais pourtant persuadé d'avoir fait le ménage dans mon tiroir dernièrement et de l'avoir mise à la poubelle ...
Samia (ironique) : La preuve que non, résultat on es dans une merde royale.
Jean-Paul : ...

Jean-Paul se lève et met son blouson, il se retourne vers Samia.

Jean-Paul : Bon, merci pour la nuit, ça m'a fait plaisir. Je vais au boulot ... euhm ... (timide) ... tu reprends quand au faite ?
Samia : Dans 1 semaine pourquoi ?
Jean-Paul : Ca me fait bizarre sans toi, le travail est beaucoup plus calme ... (rit)

Samia passe sa main derrière son cou, souriante. Jean-Paul prend son courage à deux mains et s'avance vers elle pour lui faire la bise, une première depuis qu'ils se connaissent.

Jean-Paul : Je te préviens pour la plainte ...
Samia : Ok, merci.

Jean-Paul quitte l'appartement. Samia oublie l'espace d'un instant qu'elle entre dans une spirale infernale. Elle se prend en pleine figure le retour de sa cousine et cette tentative d'assassinat qui l'inquiète terriblement.

- - - - - - - - - - - - - - - - -

STUDIO DE SIMON

Johanna est allongée sur le lit de Simon, heureuse comme tout. Elle tourne son index dans ses cheveux et attend avec impatience son retour. Johanna était seule en se réveillant. Elle en profite alors pour fouiller légèrement son petit coin personnel pour découvrir un peu plus sur lui. Elle tombe sur des livres sur le monde du spectacle, elle en feuillette un et tombe sur un marque-page en forme de croissant de lune, elle trouve cela joli.
Elle entend la clé dans la serrure, remet aussitôt le livre à sa place et reprend sa position initiale, allongée dans le lit. Simon ouvre alors la porte avec un pochon de viennoiseries, tout sourire devant Johanna qui fait semble de se réveiller au même moment.


Simon (sourit) : Je te réveilles ? Excuses-moi ...
Johanna (bâille) : Non non pas du tout.

Simon dépose le sac sur la table et met la machine à café en marche avant de rejoindre sa dulcinée sur le lit. Il l'embrasse et la fixe.

Simon (sourit) : Tu sais que tu es belle même au réveil ? C'est un don exceptionnel ! (rit)
Johanna (rit) : Oh arrêtes !

Johanna se cache le visage avec son oreiller, toute amusée. Simon s'amuse de la scène et lui prend la main discrètement pour lire ses traits. Johanna retire alors l'oreiller et regarde ce qu'il fait.

Simon (concentré) : ....
Johanna (fronce les sourcils, rit) : Qu'est ce que tu fais ?
Simon (sourit) : Je voulais juste voir les traits de ta main, voilà c'est fini.
Johanna (sérieuse) : Tu crois à ça toi ?
Simon : Bien sûr.

Simon l'embrasse une dernière fois et se lève pour préparer le petit-déjeuner. Johanna passe ses cheveux derrière ses oreilles et fixe sa main avant de relancer le sujet.

Johanna : Mais c'est sérieux ou tu rigolais ?
Simon : Il ne faut surtout pas rire de ça, c'est très sérieux.

Johanna se lève alors du lit, remettant convenablement sa nuisette et le rejoignant vers la petite table.

Johanna (calme) : C'est bien .. non franchement, je suis contente de te découvrir cette facette, ça te donnes un petit côté mystique .. (rit)

Johanna pose alors sa tête sur son torse, lâchant un long soupire. Simon la prend dans ses bras, songeur ...

- - - - - - - - - - - -

ATELIER DE CHARLOTTE

Charlotte trouve un moment pour se reposer quelques minutes. Estelle est là aujourd'hui, elle l'aide à ranger les cartons à l'étage.
Guillaume entre dans la boutique, souriant. Il trouve Charlotte sur le divan en osier vers le centre de la boutique.


Guillaume : Je ne te déranges pas ?
Charlotte (sourire espiègle) : Tu me déranges pour le thé, sacrilège ...

Guillaume s'avance alors avec son sac à dos et se penche pour lui faire la bise.

Guillaume (murmure) : Comment tu te sens ?
Charlotte (sourit) : Très bien ... et toi ? Pourquoi tu murmures au juste ? (croise les bras)
Guillaume (prend la mouche) : Ah non comme ça, par habitude.
Charlotte : Mmmh ...

Charlotte boit une gorgée de son thé, se lève et fixe Guillaume devant elle.

Charlotte : Écoutes Guillaume si tu reviens pour ce qu'il s'est passé la dernière fois ce n'est plus la peine, j'ai aucun problème depuis ...

Estelle passe sa tête de l'étage et fixe la scène. Charlotte passe sa main sur l'épaule de Guillaume et la laisse quelques secondes.

Charlotte : Ca me touche beaucoup mais vraiment je n'ai pas besoin de garde du corps.
Guillaume (soupire) : Je veux juste que tu me promettes que tu me feras signe si tu as un problème ...
Charlotte (souffle) : T'es pas clair dans ta démarche, je retrouve exactement le Guillaume protecteur qui faisait ça avec Luna ... c'est déstabilisant je t'assures.

Guillaume met ses mains dans les poches, mal à l'aise.

Guillaume (murmure à nouveau) : Ton retour m'a perturbé, tu peux le comprendre ça non ?
Charlotte (contente intérieurement) : C'est trop facile ...
Guillaume : Il est tout à fait normal pour moi de te savoir en sécurité ... voilà.
Charlotte : J'apprécie mais j'insiste tout va bien. Promis au moindre problème je toque à ta porte et Julie Lescaut déboulera pour me sauver, merci mon dieu ... (rire étouffé)
Guillaume (vexé) : Je vais te laisser ... ça vaudra mieux, ton thé va refroidir ...

Estelle ne manque pas une miette de la scène. Guillaume quitte la boutique pour rejoindre son cabinet. Charlotte pousse un soupire et s'assoit sur le divan, elle jubile à l'idée que Guillaume puisse avoir un retour de flammes pour elle. Elle imagine déjà la tête de Marie lors de la découverte.
Estelle retourne à ses occupations. Mais la boutique est très en mouvement aujourd'hui. C'est un livreur qui entre désormais dans la boutique.


Livreur : Je suis bien à l'atelier de Mme Le Bihac ?
Charlotte (souffle) : Je peux le boire ce thé ?! Pardon ... excusez-moi ...

Charlotte se lève et va à la rencontre du jeune livreur.

Charlotte : C'est quoi cette fois ci ...
Livreur (souriant) : Des belles roses rouges. Signer ici s'il vous plaît.
Charlotte : Ah ????

Charlotte fait un immense sourire, excitée de découvrir le destinataire. Le livreur retourne sur la place pour prendre le dû de Charlotte. Estelle descend alors les escaliers.

Estelle : Et voilà, c'est fini en haut.
Charlotte : Merci Estelle.

Le livreur revient avec les roses.

Livreur : Voilà, bonne journée Mme Le Bihac.
Charlotte : Merci merci à vous aussi ...
Estelle (surprise) : Wow, on se moque pas de vous !

Charlotte sent les fleurs avec passion et cherche le fameux mot.

Charlotte : ??? .. Y a rien avec, c'est bizarre.
Estelle : C'est un admirateur secret !
Charlotte (souffle) : C'est pas vrai, je suis de nouveau prête pour une nuit blanche.
Estelle : Pourquoi ça ?
Charlotte : J'ai un admirateur qui me livre des fleurs qui signifient l'amour, la passion ... et je ne sais pas qui c'est, c'est terriblement frustrant ! Non vraiment ...

Charlotte boit une gorgée de thé et râle aussitôt.

Charlotte (à fleur de peau) : Et ce thé qui est froid ! Merde à la fin !

Estelle pousse un petit rire et jette un regard vers le cabinet de Guillaume, persuadée que les roses viennent de lui.

- - - - - - - - - - -

COMMISSARIAT

Marie est la dernière personne à être dans les locaux du commissariat, elle tape un long texte par e-mail à un destinataire inconnu.
Puis son téléphone personnel sonne, elle décroche aussitôt.


Marie : Oui ..., on change complètement la donne. Vous pouvez donner la version bâteau à la Dépêche Marseillaise, ça les fera taire définitivement et nous on sera tranquille. Comment ? Trouvez une journaliste pas très futée et c'est bon, ce n'est pas la première fois que l'on opère ainsi. Mmmh ... effectivement ..., cette histoire doit prendre fin immédiatement. A bientôt.

Marie raccroche et termine son e-mail.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ThoM
Sayônara Charlotte
ThoM

Masculin
Age : 30
Nombre de messages : 48473
Localisation : Paris
Personnage(s) préféré(s) : Céline - Mirta

*~ Fan Art de ThoM ~* Empty
MessageSujet: Re: *~ Fan Art de ThoM ~*   *~ Fan Art de ThoM ~* EmptyMer 3 Mar 2010 - 1:31

{ Episode 23 }

ATELIER DE CHARLOTTE

Charlotte retourne l'écrito sur la porte de sa boutique, elle ferme pour aujourd'hui. Elle se retourne et dévisage le bouquet de roses qui se trouve sur sa table basse. Elle s'avance doucement en songeant ... qui a pu lui offrir ces roses ? Elle pense immédiatement à Guillaume. Blanche traverse la place au même moment, elle fait un saut chez sa copine pour s'excuser de son comportement récent. Elle ouvre la porte qui mène sur la petite cour et y passe sa tête.

Blanche (timide) : Je peux ... ?

Charlotte tourne la tête et voit Blanche. Elle fait place à un petit sourire en coin.

Charlotte : Tatie Danielle est d'accord ..., entres.
Blanche : Pfff ... désolée c'était débile comme surnom en plus. Comment tu vas ?

Blanche passe sa main dans le dos de Charlotte et lui fait la bise avant de remarquer le beau bouquet.

Charlotte : Ca va ..., mais tu sais pour le surnom c'était bien trouvé, j'ai la vie sexuelle d'une senior désormais, il faut que je m'y fasse ... (soupire)
Blanche : Ne dit pas n'importe quoi, tu vas rencontrer quelqu'un c'est imminent ! A commencer par ces fleurs, elles sont superbes, c'est de qui ?
Charlotte (rit jaune) : Ah ! Justement je voudrais savoir mais il n'y avait pas de mot dans le bouquet.
Blanche (grimace) : Ah bon ? C'est bizarre ... tu as une idée ?

Charlotte pose son doigt sur sa bouche et fixe l'appartement Leserman en hochant la tête, Blanche regarde par la même direction qu'elle et la regarde aussitôt, la bouche grande ouverte.

Blanche : Non ?!?! Tu crois ?!
Charlotte : Je ne vois que lui ma chérie ! Depuis mon retour c'est le seul mâle qui me tourne autour ..., j'ai pensé à Chaumette aussi mais bon je doute qu'il soit maso à ce point.

Blanche prend une rose et s'assoit sur le canapé en osier, elle sent la fleur et décide de continuer son petit manège.

Blanche (sourire en coin) : Et Céline ?

Charlotte fixe Blanche, interloquée. Elle s'avance doucement vers elle.

Charlotte : Quoi Céline ?
Blanche (maladroite) : Elle a peut-être des vues sur toi ...
Charlotte (rit) : Ca va pas non ..., tu planes ...

Charlotte s'arrête de rire aussitôt et pointe Blanche du doigt, elle hausse le ton.

Charlotte (les yeux écarquillés) : Attends attends ... ton petit numéro au bar l'autre jour, tu manigances quelque chose c'est ça ?! BLANCHE !

Blanche sursaute et se lève aussitôt, ne cachant pas son malaise. Elle ment comme elle peux.

Blanche (gênée) : Mais enfin Cha..Charlotte .. ne dis pas n'importe quoi voyons ...

Charlotte croise les bras, persuadée que Blanche cherche quelque chose ...

Charlotte : Blanche je te sent pas du tout sur ce coup, tu sais quelque chose que j'ignore ?
Blanche : Mais non ! Arrêtes un peu ta parano, vient manger un morceau chez moi ça va t'aérer la tête.
Charlotte (soupire) : Non merci, c'est gentil mais je vais me coucher tôt ce soir, demain j'ai une commande à terminer.
Blanche (anxieuse) : D'accord.. on se voit demain ?
Charlotte : On verra ..., bonne soirée ...

Blanche est craintive, son scénario prend une tournure catastrophique, elle décide de cesser cette comédie. Elle quitte l'atelier laissant Charlotte seule avec ce bouquet mystérieux ..., se demandant bien de qui sont les fleurs ... puisqu'elle n'a rien avoir là dedans.

- - - - - - - - - - -

APPART DE CELINE

Céline est dans sa cuisine avec Nicolas et Samia, ils élaborent une stratégie pour faire sortir Djamila, en attendant Samia épluche à Céline la découverte qu'elle vient de faire la une de la Dépêche Marseillaise.

Samia (cite) : "Des nouvelles sur la fusillade sur le port de Marseille il y a de ça quelques jours envers 2 policiers qui faisaient leur ronde, les 2 hommes ont été retrouvés sans vie dans une planque rocheuse non loin des Calanques. Un mot les impliquant lors de cet acte a été découvert sur les lieux."
(en colère) C'est totalement faux !!! On était pas en service ce jour là !
Céline (grimace, regarde Nicolas) : Pourquoi ils mentent ainsi ... ?
Nicolas (soupire) : Il faut que je me renseigne sur l'affaire, si l'histoire est fausse comme tu le dis Samia, c'est qu'il y a anguille sous roche, on chercherai à camoufler la vérité.
Samia (dépitée) : J'y crois pas, l'article a été écrit par Ninon en plus .. elle va m'entendre ...
Céline : Ne la blâme pas, elle fait seulement son boulot ..
Samia : Justement, elle doit d'abord vérifier ses sources avant de dire des conneries pareils ! Je ne me sens plus du tout en sécurité tout d'un coup ...

Samia se recroqueville sur elle-même, persuadée d'être de près ou de loin dans une sale histoire.

Samia : Je vais essayé de voir Léo dans la journée pour avoir son avis ...

Nicolas hoche la tête, Céline se sent inutile dans cette histoire et va tenter de découvrir une première partie de la vérité de son côté

Céline (sereine) : Je vais rendre visite à quelqu'un aussi aujourd'hui ...

Samia et Nicolas regardent Céline. Au même instant quelqu'un sonne à la porte, Céline regarde Nicolas, puis Samia et se lève.

Céline : Bougez pas j'y vais.

Céline se lève et va ouvrir, laissant Samia et Nicolas seuls.

Samia (murmure) : Nicolas écoute ... j'ai un mauvais pressentiment, j'ai l'impression que cette histoire autour de ma cousine qui refait surface à un rapport avec tout ça ...
Nicolas (songeur, décide d'y aller franco) : Moi aussi je suis de ton avis ..., je pense même que ça à un rapport direct avec ton frère Samia ...

Samia prend un air grave, désemparée par cette histoire mais toujours autant déterminée à aider sa cousine.
Céline revient alors avec un gros paquet rose orné de ficelles, elle se demande bien ce que c'est.


Céline (sourit) : C'est pourtant pas mon anniversaire ...
Nicolas (soupçonneux) : Attends, laisses moi l'ouvrir ...

Céline fixe Nicolas, bouche bée. Elle lui tend le paquet et regarde Nicolas l'ouvrir avec sérieux pensant qu'il s'agit sûrement de quelque chose de dangereux. A l'ouverture du paquet Nicolas sourit et tend le contenu du paquet à Céline.

Nicolas (sourit) : Tiens Cendrillon ..

Céline tend ses bras et Nicolas lui dépose une magnifique robe rouge entre ses mains.

Samia (léger sourire) : Elle est super belle ...
Céline (estomaquée) : Wow .. je ne comprends pas.

Nicolas fouille le fond du paquet puis regarde Céline, faisant la mou.

Nicolas : Pas de mot ...
Céline (souriante) : C'est de toi n'est ce pas ?
Nicolas (sérieux) : Ah non pas du tout ...

Céline plaque alors la robe sur elle pour voir si elle pourrait lui aller. Elle pense immédiatement à un cadeau de son père pour s'excuser mais aussi à Charlotte ..., qui vient tout juste de reprendre son atelier. Elle sourit alors en imaginant qu'elle vienne d'elle.

- - - - - - - - - - - - - -

BAR DU MISTRAL

Mirta est au comptoir. Elle met ses lunettes et entame l'article sur la fameuse fusillade. Roland est derrière le comptoir pendant que Mélanie et Benoît roucoulent dans la cuisine.

Mirta (souffle, murmure à Roland) : Tu ...tu acceptes ça toi ?
Roland : Acceptes quoi ?
Mirta (murmure encore) : Les 2 là .. dans la cuisine, ça fait bien 10 minutes, je doute qu'ils mettent autant de temps pour mettre des pâtes dans une casserole ... (rit)
Roland (souffle) : Lit ton journal, t'occupes !
Mirta : Oh moi je dis ça, je dis rien ! Tu flanques l'argent par les fenêtres c'est pas nouveau, ils se roulent les pouces tes employés ...

Au même instant Wanda sort du Select et s'installe confortablement sur le banc pour prendre le soleil qui s'était fait rare sur Marseille

Roland (montrant Wanda à Mirta) : Ah oui ? Regardes ..., entre nous c'est toi qui perds de l'argent.

Mirta regarde vers la place et voit Wanda qui se la joue caliente. Elle essaye de garder la tête haute.

Mirta (souffle) : C'est sa pause ! Tu as vu comme tu es mesquin ?! Tu voulais me tacler ...
Tout ça pour pour .. pour défendre ces deux là qui vont pas tarder à faire fuir les clients ..., on sait ce que c'est quand Mélanie commence à monter dans les aigus, je ne te rappelles pas avec ..
Roland (la coupe) : Bon bon c'est bon Mirta, c'est bon !!!

Roland jette son torchon sur le comptoir et va derrière la cuisine. Mirta pousse un petit rire de soulagement et retourne à ses occupations. Elle termine l'article et râle toute seule. Elle guette la place attendant une bonne âme pour lui faire de la compagnie afin de papoter autour de ça, justement. Elle a une pensée pour Rachel, qui était son acolyte dans ce domaine. Thomas sors alors de son studio, Mirta le voit et grimace, se disant qu'elle fera avec !
Il pénètre dans le bar.


Mirta (sourire forcé) : Bonjour Thomas ! Très belle chemise ...
Thomas (sourit) : Bonjour Mirta ..., merci.
Mirta : Tu .. tu as lu la dépêche ce matin ? Oh lala ...
Thomas : Ah non pas encore.
Mirta (souffle) : Bon .. pardon tu me fais de l'ombre là ..

Mirta pousse doucement Thomas qui s'attendait à faire la discussion avec elle, il grimace et dépose sa veste sur le porte-manteau.
Mirta regarde alors un client habitué du bar sur la table à gauche d'elle, elle décide de se jeter à l'eau.


Mirta (sourire forcé) : Bonjour ..., vous avez lu le journal ce matin ? Oh lala ... quelle histoire.
Le Client : Non désolé.
Mirta (râle) : Bon sang ! Roland vient ici s'il te plaît !!

Roland sort alors de son bar avec Mélanie et Benoît. Thomas est aussi à côté d'eux

Mirta (en colère) : Il n'y a jamais personne pour me faire la conversation c'est fou ça ! Voir ça dans un bar encore de nos jours c'est d'un triste ! Roland ne t'étonnes pas si ta place est froide ce soir !!!

Mirta sort alors en trombe faisant des gesticulations avec ses bras pour rejoindre son hôtel. Benoît, Mélanie et Thomas regardent Roland qui fait triste mine, ils compatissent pour lui.

Thomas (rit, pose sa main sur l'épaule de son père) : Bon courage !

- - - - - - - - - - - - -

APPART D'ESTELLE/RUDY

Estelle reçoit Victoire pour un après-midi entre filles. Elles discutent de Johanna.

Estelle : En tout cas son mec est trop, trop sexy ... (rit)
Victoire (sceptique) : Ah, tant mieux pour elle.
Estelle : Qu'est ce qui t'arrive ?
Victoire (blasée) : Rien ..
Estelle : Bah si, tu fais une gueule pas possible ! T'es jalouse ?
Victoire (rit) : Pas du tout, si tu savais le mec que j'ai eu dans mon lit hier soir, .. ah lala !
Estelle : Allez fait tomber le masque ...
Victoire (souffle) : J'ai pas envie d'en parler ...

Estelle fixe Victoire avec un petit sourire en coin, elle se lève et prépare les tasses. Victoire, elle, est toujours autant pensive. Elle prend ses aises sur le canapé et essaye de changer rapidement l'ambiance qui devient houleuse.

Victoire (dévisage Estelle) : T'as pris du cul ma vieille c'est affolant ! Arrêtes les surgelés !!
Estelle (bouche grande ouverte, rit) : sal*** ! Comment tu me sors ça en plus !
Victoire (rit) : Je te sors plus moi j'ai honte !

Victoire bouleverse la température une fois de plus, c'est sa grande spécialité. Le téléphone d'Estelle sonne alors.

Estelle (décroche) : "Oui ..., ah salut Johanna .."

Victoire tend une oreille

Estelle : "Ah .. bah oui pourquoi pas, ça me fera plaisir de le revoir ton Simon"

Victoire fait des grands signes à Estelle en bougeant son index signifiant "non". Estelle regarde Victoire et ...

Estelle : "Ok à tout de suite !" (raccroche)
Victoire (énervée) : T'es vraiment une garce ! J'ai pas envie de le voir son mec !
Estelle (calme le jeu) : Si tu me disais enfin ce qui te tracasses Victoire ça ira plus vite !

Victoire se lève et enfile son manteau, boudeuse. Elle s'apprête à sortir.

Victoire : ....
Estelle (ne comprend pas) : Mais pourquoi tu restes pas ?! Tu vas voir le mec de Johanna, tu le connais c'est ça ? C'est un ex ?
Victoire (souffle) : Mais pas du tout, quoique peut-être ... (petit rire pour se détendre)
Estelle : Je ne te comprends pas sur ce coup ...
Victoire (sourit) : Il n'y a rien à comprendre, je me suis disputé avec Johanna et je n'ai pas envie de la voir étaler son faux bonheur devant moi là ... je risque d'être vache donc je préfère partir.

Pas de bol pour Victoire, Johanna toque à la porte au moment où elle s'apprêtait à sortir

Victoire (rit jaune) : Génial ...

- - - - - - - - - - - -

PARC BORELY

Céline est sur un banc, elle attend Djawad et espère avoir des éléments sur la soudaine disparition de son frère ...

à suivre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ThoM
Sayônara Charlotte
ThoM

Masculin
Age : 30
Nombre de messages : 48473
Localisation : Paris
Personnage(s) préféré(s) : Céline - Mirta

*~ Fan Art de ThoM ~* Empty
MessageSujet: Re: *~ Fan Art de ThoM ~*   *~ Fan Art de ThoM ~* EmptyVen 5 Mar 2010 - 3:13

{ Episode 24 }

PARC BORELY

Djawad arrive les mains dans les poches, toujours égal à lui-même. Il voit Céline sur le banc et arrive le sourire aux lèvres. Il se penche pour lui faire la bise, Céline le refoule gentiment.

Céline (sourire forcé) : Je .. je suis malade je ne veux pas te contaminer ...
Djawad : Ah ok ... vous vouliez quoi ? Pourquoi un rendez-vous ici, c'est mooooort !
Céline (sérieuse) : Je ne vais pas rester longtemps, je veux juste savoir si tu as des nouvelles de ton frère ?
Djawad : Mon frère ? Euh non ... d'ailleurs vous faites bien d'en parler je me demande où il est en ce moment, son portable est sur messagerie.

Céline est figée face à Djawad, inquiète du sort de Sébastien. Elle se lève et fixe Djawad.

Céline : Je vais immédiatement au commissariat signaler sa disparition, il faut que tu viennes avec moi.
Djawad : Quoi quoi ?! Attendez c'est pas la première fois qu'il disparaît comme ça faut pas partir dans des délires pareils wo wo ! Puis moi si je pouvais éviter les poulets ...
Céline : Très bien ne vient pas ... ça m'est égale, après tout ce n'est que ton frère.

Céline trace sa route. Djawad décide de la suivre malgré tout.

- - - - - - - - - - - - - - -

LOFT DE NINON

Samia frappe comme une dingue à la porte du loft. Ninon va ouvrir, agacée au possible par tout ce potin dès le matin.

Ninon (râle) : Samia ? Qu'est ce qui te prends ...?

Samia pousse Ninon et entre chez elle, en colère. Elle lui jette le journal et croise les bras.

Samia : T'es fière de ta merde j'espère ?!
Ninon (grimace) : Oh doucement là, expliques moi !
Samia : Ton article est faux de A à Z ! C'était moi et Boher les 2 fameux flics qui soit-disant faisaient une ronde ! On était en dehors du service !
Ninon (ouvre la bouche grande ouverte) : Oh putain ...
Samia : Oui tu peux le dire, t'as fait une erreur monumentale, je ne te pensais pas aussi incompétente ...
Ninon (crie) : Bon ça suffit les reproches Samia ! J'ai pas dit n'importe quoi, les infos me viennent d'une personne plus que fiable !
Samia (rire ironique) : Ah ouais ? Et c'était qui ? Casimir après avoir mangé un carambar ?! Car elle était bien bonne celle-là !

Samia pointe du doigt le journal.

Ninon : L'article a été approuvé ta commissaire je te signales ...

Ninon croise les bras à son tour, fière et hautaine face à Samia qui ne cache plus son malaise. Elle fixe Ninon

Samia : C'est pas vrai ?
Ninon : Si .... moi je travaille ainsi, je ne fais pas dans la presse à scandale donc j'ai demandé l'avis de ma supérieur, Mme Gandolfini qui est en contact avec Bergman justement ...
Samia (regarde ailleurs) : Ok ... je vois ...

Samia met ses mains dans les poches arrière de son jean, déstabilisée par cette nouvelle ...

Ninon (soupire) : Qu'est ce qui t'arrive Samia ? T'es bizarre ...
Samia (souffle) : Je suis sous pression en ce moment ...

Ninon passe sa main dans le dos de Samia, compatissante.

Samia (soupire) : Excuses-moi pour mon entrée brutale ...
Ninon (sourit) : C'est rien, tu as visiblement tes raisons ...
Samia (long soupire) : Oui ..., je vais y aller j'ai beaucoup de choses à faire.
Ninon : Ok ... encore désolée ... je vais mener ma petite enquête mais je ..
Samia (la coupe) : Non non pas la peine, tu en as assez fait comme ça je pense ... (rictus forcé)
Ninon (vexée) : Ah ... ok ...

Samia quitte le loft laissant Ninon seule face à un exemplaire de son article, elle se sent coupable.

- - - - - - - - - - - - - - -

CABINET LESERMAN

Charlotte est dans la salle d'attente, le fameux bouquet de roses dans ses mains. Elle retrousse ses manches et met ses mèches de cheveux derrière son oreille droite, amusée par la situation.
Guillaume termine alors sa consultation et fait sortir son patient. Charlotte se lève et lui tend le bouquet. Il esquisse un franc et large sourire, ému ...
Charlotte, elle, ne sourit pas par contre ...


Charlotte (soupire) : Merci beaucoup mais je ne peux pas accepter ...
Guillaume (sourit toujours) : Hein ? De quoi ? Je ... pas compris ...
Charlotte : Les fleurs, merci mais je n'accepte pas ...
Guillaume (se gratte la tête) : Mais euh ... elles ne sont pas de moi .. ah .., je croyais que c'était pour moi ..
Charlotte : Bah non puisque c'est de toi ! Gros bêta !
Guillaume (souffle) : Je comprends rien là Charlotte ...

Guillaume l'attire dans son cabinet et la fixe

Guillaume (ironique) : Tu oses venir m'allumer sur mon lieu de travail c'est indécent Mme Le Bihac ...
Charlotte (rit) : Imbécile, je viens pour refuser tes roses ! Tu viens de te prendre un râteau Docteur Leserman ...

Guillaume croise les bras, amusé par la situation. Il penche sa tête vers la gauche et songe, sérieux cette fois ci

Guillaume : Elles sont belles mais ne sont vraiment pas de moi ..., je sais que ce ne sont pas tes fleurs préférées ...
Charlotte (touchée) : Ah ..., désolée .. j'ai l'air con là ...

Guillaume lève doucement sa main, tenté pour remettre une longue mèche de cheveux qui vient se mettre en plein milieu du visage de Charlotte. Charlotte baisse la tête et le remarque, elle rit et remet sa mèche elle-même ..., avant de redresser la tête.

Charlotte (distante) : Je reste persuadée qu'elles sont de toi ...
Guillaume : Mais .. qu'est ce qui te fait dire ça ?
Charlotte (souffle) : Rien ..., tu vas te moquer de moi si je te le dis ... (glousse)
Guillaume : ?
Charlotte : J'ai tiré les cartes ...
Guillaume (rit) : Oh oui joli ... tu n'échappes pas à mon rire en effet.

Charlotte rit à son tour, posant sa main sur son épaule puis le fixant droit dans les yeux, poussant un long soupire. Elle profite de ce moment pour lui dire quelque chose d'important.

Charlotte (coupable) : Je suis désolée d'être partie comme une voleuse en Juin dernier ..., c'était égoïste ...
Guillaume (sérieux) : ... Merci pour ces mots, ça me suffit largement pour un pardon ...

Au même instant, sur la place, Céline arrive vers la boutique de Charlotte, un paquet en mains.
Guillaume la remarque et interrompt malheureusement sa discussion intense avec Charlotte.


Guillaume : Je crois qu'on attend Mme Le Bihac dans son atelier ...
Charlotte : Ah .. ?
Guillaume : C'est Céline Frémont qui vient.. juste à l'instant de rentrer ...
Charlotte : D'accord, bon je file alors ... à bientôt ...

Charlotte sort en trombe, laissant Guillaume avec les roses.

Guillaume (cri) : Cha... les roses !!! ... Bon ...

Guillaume fait la mou et dépose le bouquet près de son bureau. Il fixe Charlotte rejoindre son atelier par la porte menant sur la petite cour. Il esquisse un léger sourire.

- - - - - - - - - -

ATELIER DE CHARLOTTE

Céline regarde la boutique, consciente qu'elle est vide. Charlotte arrive alors, essoufflée.

Charlotte : Ah ... Bon .. jour ... Céline ...
Céline (se retourne) : Ah, bonjour Charlotte. Je .. ne vous dérange pas j'espère ?
Charlotte : Oh non du tout, je reviens de .. du .. enfin de dehors quoi ... (sourit)
Céline (sourit) : D'accord. Je venais pour une retouche.
Charlotte (fronce les sourcils) : Oui faites voir.

Céline fixe Charlotte et lui tend le paquet. Aucune réaction de Charlotte, Céline est étonnée, Charlotte ne reconnait pas le paquet, mauvais signe.

Charlotte (prend le paquet) : Alors .... (découvre la robe) ... Eh ben, elle est superbe cette tunique.
Céline (sourire forcé) : Ah vous trouvez aussi ..., si seulement je connaissais le destinataire ..., quelle bêtise les corbeaux de la sorte ...
Charlotte (s'arrête net) : Oh pitié ne parlez pas de corbeaux ...
Céline (met sa main sur la bouche, pense à Livia) : Oh désolée ... je ...
Charlotte (tilte, rit) : Ah non non, je dis ça car j'en suis victime aussi. J'ai récemment eu un bouquet de roses, destinataire inconnu, super ...
Céline (surprise) : Eh bien c'est étonnant ..., on est inscrite dans une même enseigne qui fait des cadeaux à ses clients en ce moment ou bien ... (rit)

Charlotte sourit en fixant la robe puis s'arrête net dans sa tête, perdant son sourire. Céline s'inquiète.

Céline : Il y a un problème ?

Charlotte serre les dents, pensant immédiatement à un traquenard de Blanche. Elle bouillonne de l'intérieur mais ne veut pas impliquer la pauvre Céline dans cette histoire.

Charlotte (sourire forcé) : Rien rien, tout va bien. Revenez demain soir, elle sera prête ...
Céline (sourit) : D'accord merci beaucoup .. Charlotte ..., bonne journée.

Céline lui fait un petit signe de la main avant de s'éclipser. Charlotte prend alors son portable et laisse un message saignant sur le répondeur de Blanche.

Charlotte (enragée) : Tu as intérêt à venir immédiatement me voir après la fin de ta journée sinon je fout le feu à ta baraque !!!!! ET JE NE RIGOLES PAS !

Charlotte raccroche et s'adosse au mur. Elle marmonne des jurons, vexée d'avoir été mené en bateau. Elle ouvre soudainement la bouche repensant à sa scène avec Guillaume, se sentant encore plus honteuse ...

- - - - - - - - - - - - - -

COMMISSARIAT

Léo est dans le bureau de Marie, il vient aux nouvelles sur l'affaire du moment.

Léo : Céline Frémont et Djawad Sangha étaient dans mon bureau il y a encore quelques secondes, ils viennent de signaler la disparition de Maître Sangha ...
Marie : Très bien. Je m'occupe personnellement du cas Sangha.
Léo (surpris) : Ah .. très bien ...
Léo (croise les bras) : Vous allez faire un démenti à la presse concernant l'article qui a fait la 1ère page de la Dépêche ?
Marie (sourit) : Pff .. oh non c'est inutile, cette affaire a déjà disparu du papier, aujourd'hui même on en parlait plus.
Léo : Justement c'est étrange tout de même. Par exemple, ces 2 types retrouvés sans vie avec la lettre d'aveu, c'est trop beau pour être vrai ...
Marie (sèche) : C'est pas vrai Castelli arrêtez avec vos théories, je vous voir venir à des kilomètres, cette affaire est close et il est inutile de démentir la presse au sujet de la fusillade et de notre côté il n'y a plus rien à chercher.
Léo (sceptique) : Bien ...

Au même instant, Jean-Paul intervient dans la scène.

Jean-Paul : Excusez-moi de vous déranger ..., je voulais valider le retrait de ma plainte ..., voilà.

Marie grimace, elle soupire et dépose le papier au coin de son bureau.

Marie (sourire forcé) : Merci de me donner du travail supplémentaire ...
Jean-Paul (sourire forcé également) : C'est avec plaisir ...

Jean-Paul repart aussi vite qu'il est venu, laissant Léo très distant avec Marie qui dévoile une attitude suspecte.

- - - - - - - - - - - - - -

APPART D'ESTELLE/RUDY

Simon et Johanna sont là. Victoire préfère rester debout prévoyant un départ imminent. Estelle est contente d'accueillir Simon chez elle et ne cesse de regarder Victoire pour voir son comportement.

Estelle (sourit) : Sinon tu fais quoi dans la vie ?
Simon : Je suis acrobate dans une troupe de cirque.
Estelle : Oh c'est super, j'adore .., tu dois voyager dans toute la France ...
Simon : Pas seulement, je reviens d'Italie là par exemple ..
Estelle (émerveillée) : C'est gé-ni-al ! Je veux voyager comme ça moi aussi ..


Johanna met sa main sur la cuisse de son copain. Victoire regarde la scène et souhaite rester égale à elle-même.

Victoire : Acrobate ? Les positions du Kamasutra ne doivent pas avoir de secret pour toi, quelle chanceuse cette Johanna ... (rit)

Johanna lance un regard noir à Victoire, ne partageant pas du tout son délire. Simon lui ingurgite à toute vitesse son café pendant qu'Estelle tousse bien fort pour calmer les ardeurs de Victoire.

Estelle (soupire) : Encore un peu de café ?
Simon (sourit) : Oui volontiers ...
Victoire (intervient) : Doucement le café quand même, tu vas nous l'exciter le pauvre ..., déjà qu'il choppe la barre facilement ...
Estelle : Hein ?
Simon : ???
Victoire (rit) : La barre ..., l'acrobatie ... !
Johanna (agacée) : Bon tu nous rejoue une émission des Grosses Têtes ou quoi là ? T'es lourde, merci de cesser ça !
Victoire (vexée) : Susceptible en plus d'être Naïve ...
Johanna (à Estelle) : On va y aller je crois ...
Estelle (souffle) : Non non, c'est sûrement pas à toi de partir ...


Victoire ouvre la bouche en riant jaune. Elle est carrément mise à la porte par Estelle. Elle prend son petit sac et décide de sortir la tête haute, sans dire un mot de plus. Une fois dehors, Johanna pousse un immense 'ouf' de soulagement.

Johanna : J'en pouvais plus ! En ce moment elle est imbuvable je ne comprends pas.
Estelle : C'est pas du tout son genre ça m'étonnes d'elle ...

Simon de son côté reste opaque, buvant son café gardant un calme inquiétant.

- - - - - - - - - - - - - - - - -

RUE D'AUBAGNE

Il est tard, Boher termine un petit bout de chemin pour rejoindre son domicile. Il voit alors une fumée blanche qui s'échappe de derrière un mur. Véra s'avance doucement, regardant à droite et à gauche. Jean-Paul est surpris de la voir ici.

Jean-Paul : Qu'est ce que vous faites ici ?
Véra : Désolée de venir sans prévenir mais le temps presse et je suis venue, hélas, vous avertir que ...
Jean-Paul (air grave) : Que ? quoi ?
Véra : Impossible de mettre la main sur le dossier Malik Nassri, le dossier est verrouillé. Je n'ai pas le pouvoir d'y accéder, c'est d'ailleurs très inquiétant ..

Jean-Paul allume une cigarette à son tour, cherchant à comprendre ...

Jean-Paul : Je ne comprends pas ...
Véra (soupire) : Les dossiers verrouillés de la sorte sont des dossiers brûlants, très brûlants ...
Jean-Paul : C'est à dire ?
Véra : Ne vous étonnez pas de la dernière tentative de meurtre récemment sur la malheureuse Samia.
Jean-Paul (inquiet) : C'est elle qu'on visait n'est ce pas ? Les fumiers ...!
Véra : C'est elle oui, vous en doutiez ?
Jean-Paul (souffle) : Je ne vous comprend pas, comment vous pouvez accepter des telles choses ? Vous êtes droite ...
Véra (le coupe) : Oui je suis droite comme vous dites et malheureusement, en ayant un grade supérieur aujourd'hui, je suis au plus profond regret de constater que les plus grands de ce monde sont des pourris, je suis obligée de subir à mon tour et de fermer les yeux ...
Mais je fais une entorse ce soir en vous prévenant ... (tousse)
Jean-Paul : Me prévenir de quoi ?
Véra (murmure) : En faisant sortir Djamila Nassri de prison vous fermerez la porte à un éventuel retour de Malik Nassri sur les terres Françaises, c'est la seule assurance qu'ils ont désormais pour espérer son retour. Il est recherché dans 2 pays qui sont parmi les plus grandes puissances du monde, cela suffit largement pour mettre un prix sur son arrestation ... et croyez moi, on ne vous laissera pas faire ...
Jean-Paul (scié) : Putain ..., ces 2 hommes, là, retrouvés morts c'est une entourloupe je suppose ...
Véra : Mmh. Ne faites rien, restez loin de tout ça ..., vous avez déjà eu un avertissement sérieux récemment.

Véra jette sa cigarette au sol et soupire.

Véra : Je vais essayer de revenir un soir mais je ne vous promets rien, je risque ma vie en vous donnant de telles infos ..., à bientôt Boher, peut-être ...

Elle lui fait un clin d'oeil et disparaît dans une ruelle ... laissant Boher plus mal qu'il ne l'était déjà.

La suite dans quelques jours ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ThoM
Sayônara Charlotte
ThoM

Masculin
Age : 30
Nombre de messages : 48473
Localisation : Paris
Personnage(s) préféré(s) : Céline - Mirta

*~ Fan Art de ThoM ~* Empty
MessageSujet: Re: *~ Fan Art de ThoM ~*   *~ Fan Art de ThoM ~* EmptyMar 9 Mar 2010 - 20:58

{ Episode 25 }

ATELIER DE CHARLOTTE

Charlotte tourne en rond dans sa boutique, les mains dans le dos et la tête baissée. La journée se termine et Blanche n'est toujours pas venue. Elle souffle un bon coup et reprend son téléphone portable sur le table. Elle le fixe puis le repose quelques secondes après. C'est alors que Blanche entre en scène, visiblement très anxieuse suite au message vocal laissé par Charlotte quelques heures auparavant ...

Blanche (bafouille) : Déseuh... euh ... désolée j'avais beaucoup de ... de boulot ... en retard ...
Charlotte (croise les bras, stricte) : Je m'en tape là Blanche, tu as eue mon message ?
Blanche (hoche la tête aussitôt) : ...
Charlotte : Bon tu te doutes bien que je suis en colère ...
Blanche (hoche la tête à nouveau, honteuse) : ....
Charlotte (commence à crier) : Super ! Ca te fait quoi de te retrouver dans le rôle de l'élève qui mérite une punition Blanche ?

Blanche s'avance un petit peu dans la pièce sentant une brèche, elle lève le doigt pour commencer sa phrase quand Charlotte l'interrompt brutalement

Charlotte : Non non ! C'est moi qui parle pour le moment ! Tu m'as déçue ... comment tu as pu monter un traquenard aussi pathétique avec Céline ..., tu ne peux pas jouer impunément sur les sentiments des gens ! Le coup de la robe c'était le pompon, rideau ! Bravo Blanche Marci !
Blanche (grimace, intervient) : Attends de quoi tu parles ?! Je ne comprends pas !
Charlotte : Arrêtes ton numéro je suis sûre que tu es derrière ça ! Ca ne me fait pas rire !
Blanche (s'impose) : Bon bon du calme ! J'admets avoir eue l'attention de vous rapprocher ...
Charlotte (tête de vainqueur) : AH ! On y vient !
Blanche : ... pour amitié ! Et je suis très satisfaite du résultat d'ailleurs mais l'histoire de la robe je ne comprends pas du tout, ce n'est pas moi !
Charlotte (croise les bras) : Les fleurs non plus tu vas me dire ?
Blanche (souffle) : Mais enfin tu crois vraiment que j'ai que ça à faire ?! Si j'avais de l'argent à gaspiller je m'offrirai moi-même une robe, avec des fleurs !

Blanche s'impose dans la scène de dispute, Charlotte reculant et écoutant son amie, qu'elle pense sincère. Tellement sincère que Blanche craque ...

Blanche (les larmes aux yeux) : D'accord ?! Car moi personne ne m'offre des fleurs, une robe, ou ou ... ou même personne ne m'aide pour ranger les courses, pour élever Noé ! D'ACCORD ?! Je suis seule ! L'homme que j'aime n'est pas là et je ne sais même pas si je vais réussir à l'attendre !!!

Blanche s'effondre, mettant sa main gauche sur son front et baissant la tête vers le sol. Charlotte est mal, elle se dirige vers son amie et la prend dans ses bras.

Charlotte (soupire) : Je suis désolée ...

Charlotte frotte le dos de son amie doucement, elle doute toujours sur son implication dans cette affaire mais préfère mettre cela de côté pour le moment.
Elle relève alors le visage de Blanche avec son index et sourit, murmurant.


Charlotte : J'ai un plat surgelé pour deux, je sais je ne remplace pas un beau mâle (rit) .. mais tu as ma présence, je ne peux t'offrir que ça ...
Blanche (se reprend, sourit) : Merci d'être là ... c'est tellement bon de te revoir ici ...

Charlotte sourit et sèche les larmes de Blanche sur son visage avant de courir dans la réserve pour ramener une bouteille de rouge.

- - - - - - - - - - - - - -

APPART LESERMAN

Guillaume est derrière le comptoir, préparant le repas de ce soir. Sur la table le bouquet de Charlotte, il trouvait ça dommage de le mettre à la poubelle ... ceci dit il joue avec le feu là, le Guillaume ...
Marie rentre alors de sa longue journée, épuisée et passablement énervée ...


Marie : Salut ... mmh, ça sent bon, (tousse) ça change ...
Guillaume (sourit) : Coucou toi ..

Guillaume s'essuie les mains sur son tablier et va embrasser Marie qui tilte de suite qu'il y a quelque chose de nouveau sur la table.

Marie (voix d'enfant) : Ohhh comme c'est mignoooooon, le bouquet est superbe, merci mon amour!

Marie l'embrasse avec fougue, Guillaume a les yeux écarquillés, forcé de mentir.

Guillaume (sourire forcé) : Ah, pff ! C'est rien ça ..., c'est normal voyons ..
Marie (sourit) : Normal ? Ah non désolée, c'est à noter ça. Je ne te rappelles pas le cadeau que j'ai eu pour la St Valentin ... (soupire)
Guillaume : Enfin tu ne peux pas comparer un abonnement magazine et un bouquet de fleurs !
Marie (rit) : Justement oui je ne peux pas comparer ! Le bouquet de fleurs compense laaaaaargement ma déception du mois dernier ...
Guillaume (grimace) : Bon, déshabilles toi ...
Marie (sourire espiègle) : Quoi ?! Là ?! Tout de suite ?!
Guillaume (sourit) : Mais non, je voulais dire mets toi en tenue, à l'aise quoi .. on passe à table.
Marie (déçue, sourire forcé) : Ah .. oui bien sûr, je suis conne ...

Guillaume retourne derrière le comptoir pour prendre la poële. Marie, elle, file dans la chambre se mettre "à l'aise" ...
Guillaume appelle Nathan pour venir à table, il saute sur la poignée aussitôt et le rejoint à table. Marie fait de même quelques instants après.


Nathan (renifle) : Qui a cuisiné ?
Guillaume (prend un air fier) : A ton avis ...
Nathan (sourit) : Ah c'est du traiteur !
Guillaume (rit) : Petit con va !

Marie regarde la scène et sourit. Elle se sert et perd aussitôt son sourire en pensant à un dossier brûlant au travail ...

- - - - - - - - - - - - -

BAR DU MISTRAL

Benoît est derrière le comptoir, essuyant des verres. Wanda arrive alors en courant, une lettre à la main qu'elle secoue en l'air.
Elle pénètre dans le bar et fixe Benoît.


Wanda : Je suis sélectionnée !!! SE-LE-CTIO-NEE !!
Benoît (rit) : Bonjour Wanda, vous parlez de quoi ?
Wanda (sourit) : Mais enfin vous ne guettez pas le courrier vous ?! Cette petite troupe de cirque, je l'intègre mon bon !

Wanda entame une petite danse avec un tabouret, Benoît ne peux s'empêcher de rire.

Benoît : C'est super, en tout cas je ne suis pas de la partie malheureusement ...
Wanda (triste) : Oh non c'est pas vrai ?! Comment ça se fait ? Vous êtes si délicieux ...
Benoît : C'est gentil ça. (sérieux) Je ne sais pas mais ça m'est égal, finalement je me voyais mal dans cet univers ...
Wanda (soupire) : Je me faisais une joie d'y aller à votre bras ..
Benoît : Vous me raconterez ça en détail, j'espère ! (petit sourire)
Wanda (rit aux éclats) : Mais enfin bien sûr !

Wanda s'éclipse du bar et croise Roland sur le chemin, il la regarde d'un drôle d'oeil et entre dans le bar.

Roland (fronce les sourcils) : Beh ? Qu'est ce qui lui prend à celle-là ?
Benoît (rit) : Une bonne nouvelle je suppose.

Roland souffle et va en cuisine. Benoît regarde alors Wanda regagner le Select.

- - - - - - - - - - - - - - - -

APPART DE CELINE

Nicolas est dans la cuisine avec Léo, il l'a invité à boire un verre et surtout à parler de l'affaire Nassri.

Léo (soupire) : Qu'est ce que tu fout chez Céline Frémont au faite ?
Nicolas (sourit) : Je suis bien ici, c'est suffisant pour moi.
Léo (grimace) : Je suis pas à l'aise ici ...
Nicolas : Bon on va faire vite alors, de toute façon Céline est mon alliée, elle sera au courant de notre discussion qui va suivre donc ...
Léo : Avec le père Frémont qui n'est jamais bien loin, sans façon Nico, tu sais ce que j'en pense ..
Nicolas : Attends elle m'apporte énormément, je ne peux pas la mettre à l'écart de cette histoire. Elle concerne Malik, souviens-toi elle était très proche de lui ...
Léo : Justement, Céline Frémont c'est du genre "je prends le flingue quand je suis fragile" et si cette histoire tourne mal j'ai pas envie de la retrouver au Commissariat ...
Nicolas (soupire) : Vu ta tête cette histoire est mal embarquée non .. ?

Léo prend son verre et le secoue, comme cherchant une issue au fond de son verre. Nicolas a réussi à changer de sujet et sent Léo, fébrile, sur le point de lâcher des informations importantes ...

Léo : Pff ... effectivement, je le sens mal ...
Nicolas (air grave) : Expliques-moi.
Léo (se reprend) : Pas question.
Nicolas : Mais enfin Léo, tu me connais !
Léo (s'excite) : Écartes ton amie de cette affaire Nico, c'est vraiment un conseil précieux que je te donnes, prends le, merde !

Nicolas penche sa tête à droite, fixant Léo. Il comprend que Léo ne cherche qu'à protéger Céline. Cet indice lui confirme que l'histoire semble dangereuse.

Nicolas : Bon, d'accord ... j'ai compris.

Le signal de Léo a bien été perçu, il se penche désormais sur quelques révélations.

Léo (baisse la voix) : Je crois qu'il ne faut plus trop espérer pour Sangha ..
Nicolas (songeur) : Quoi ?!
Léo : Bergman se charge de l'enquête, personnellement ...
Nicolas (soupire) : Ca me rappelle Beaumont ... (petit rire)
Léo (sérieux) : Justement c'est bien ça qui me fait peur ..., elle n'est pas clair dans cette histoire.

A son tour d'avoir quelques infos.

Léo : Et Samia ? Comment elle vit cette affaire ?
Nicolas : Mal, très mal même. Mais elle est entourée, je pense qu'elle fera front.
Léo (inquiet) : Avec une balle dans la tête ? Non, Nico, elle est parfaitement consciente du danger maintenant, j'en suis sûre.
Nicolas (soupire) : Probablement oui ..

Céline entre alors. Léo termine son verre et se lève en vitesse, se frottant les mains sur son jean. Céline s'avance dans la cuisine et perd son sourire en croisant le regard de Léo, elle fixe Nicolas puis Léo à nouveau.

Céline (inquiète) : Qu'est ce qui se passe ? C'est mon père c'est ça ?
Léo (petit rictus) : Non non ne vous inquiétez pas Mademoiselle Frémont ...
Nicolas (sourit) : Léo venait me voir en ami ...
Céline (rassurée) : Ah ..., pardon ..., l'habitude hein ... (sourire en coin)

Léo fixe Nicolas et s'empêche de rire. Il reprend son sérieux en lui serrant la main.

Léo : A la prochaine Nico.
Nicolas : Yep, ça marche.

Céline range alors ses courses et lève la main pour saluer Léo. Elle attend son départ et se rue sur Nicolas.

Céline : Alors ?
Nicolas (hésitant) : ... Alors ? rien .., il est venu boire un verre uniquement.

Céline s'étonne puis sourire, elle embrasse Nicolas sur la joue et retourne à ses occupations. Nicolas pose ses doigts sur sa joue et fixe Céline, lui mentir est le meilleur moyen de la protéger ...

- - - - - - - - - - - -

QUARTIER DU MISTRAL - PETITE COUR

Johanna sort les poubelles, elle se bouche le nez et la jette dans la poubelle puis elle se frotte les mains. Ninon sort alors de chez elle et voit Johanna, elle laisse apparaître un petit rictus et décide de bien claquer la porte pour lui indiquer sa présence. Johanna sursaute alors et voit Ninon.

Johanna (la main sur le coeur) : Plus fort la porte !
Ninon (la dévisage) : Ah désolée, je ne te savais pas si fragile ..

Johanna prend la pose, prête à étaler son bonheur sans modération.

Johanna (mesquine) : Au faite pour la dernière fois désolée, ceci dit tu as un aperçu de mon mec comme ça ...
Ninon (sourit) : Oui, le ténébreux euhm ... comment déjà ?
Johanna : Simon. Je te pardonnes, c'est pas facile de retenir un prénom surtout toi, tu en as vu des mecs ...

Johanna sort son plus beau sourire. Ninon pousse un long soupire, prête à prendre le chemin du départ.

Ninon : C'est dommage que tu sois aussi détestable ..., dommage je risque de perdre toute objectivité quand j'écrirai un article sur ton chéri demain soir ...

Johanna fronce les sourcils et la rattrape, retrouvant son sérieux.

Johanna : Quel article ?
Ninon (croise les bras) : Je vais voir la 1ère de ton jules demain soir et c'est moi qui va écrire la critique ..
Johanna (soupire) : Attends tu ... tu le laisses en dehors de tout ça s'il te plaît ...
Ninon (sourire forcé) : Tu me crois vraiment capable de le détruire sous prétexte qu'on se bouffe le bec parfois, on ne se ressemble définitivement pas, c'est ça la différence entre le monde adultes et le monde euhm ..., attends voir ...

Ninon fait un geste du doigt vers Johanna, comme délimitant une certaine zone entre elle et Johanna. Johanna pose sa main sur la hanche et dévisage Ninon qui s'éloigne. Johanna détourne le regard et serre les dents.

- - - - - - - - - - - - - -

PARLOIR

Samia est assise dans ce lugubre parloir qui va lui permettre de retrouver sa cousine, seul point positif de cette pièce. Elle est toujours aussi sereine pour la sortir d'ici, elle lui apporte d'ailleurs plusieurs bonnes nouvelles. Mais la bonne humeur n'est pas du tout présente, la tentative d'assassinat puis, dernièrement, le double-jeu de Bergman laisse Samia en plein doute.
La porte s'ouvre, Samia se lève et croise aussitôt les bras, comme si elle ressentait le froid à venir qui allait s'installer entre elle et sa cousine.
Djamila pénètre dans la pièce et fixe Samia, lui décroche un très léger sourire et reste debout en face d'elle. Samia est la première à céder, elle s'assoit, Djamila fait de même.
Samia lui prend alors la main droite, souriante.


Samia : Comment tu te sens ?
Djamila (soupire) : Bien, je suis contente de te revoir ...
Samia (sourit) : ...
Djamila (figée) : Qu'est ce que tu m'apportes ?
Samia : Plusieurs informations sur la relance de ton dossier ..

Samia épluche les feuilles pendant que Djamila observe une ombre sur le sol venant de la porte qui mène à l'entrée des visiteurs. Elle écarquille les yeux et attend que Samia relève la tête pour lui faire un signe.

Samia (tête baissée) : Nicolas se bat pour toi, il faut que tu le saches. Alors uhm, la plainte a été retirée elle ne devrait pas tarder à être annulé, pendant ce temps Nicolas à ouvert la révision de ton dossier, c'est bon signe non ?

Samia relève la tête et voit la détresse de Djamila dans son regard. Elle fronce les sourcils et s'apprête à parler quand Djamila, tout en se levant, pose son doigt sur sa bouche, signifiant de ne rien dire. Samia se lève à son tour, levant les 2 mains et haussant les épaules, ne comprenant pas l'attitude de Djamila. Djamila indique alors avec son doigt le sol, au même instant l'ombre à disparu. Djamila tape à la porte et regagne sa cellule aussi vite que l'éclair. Samia s'interroge sur l'état de santé de Djamila, pensant qu'elle perd complètement la tête. Elle pose sa main sur son front, abattue et épuisée par cette bataille qui ne fait que commencer.

- - - - - - - - - - - - - - - -

TERRAIN VAGUE

Wanda tiens son courrier entre ses mains, elle cherche désespérément le lieu de rendez-vous avec la troupe du soleil levant. Au même moment une autre invitée, visiblement, se rejoint à elle, cherchant également le lieu de rendez-vous.

? : Excusez-moi, vous êtes de la troupe ?
Wanda (sourit) : Oui jeune enfant, enfin ... faut déjà que je la trouve.
? (sourit) : Je la cherche depuis toute à l'heure, je suis rassurée de ne plus être seule. Anita, et vous ?
Wanda (fière) : Wanda, Wanda Legendre ...

La jeune Anita songe, Wanda pense immédiatement que son nom à fait tilte, elle exulte.

Wanda : Ah, non non .. ne dites rien, l'autographe on le fera tout à l'heure d'accord ?
Anita (perdue) : ?????????
Wanda (rit) : Oh, vous êtes émue, allez allez continuons ...

Wanda choppe le bras de la jeune Anita qui ne comprend rien à la scène.
Elles continuent et aperçoivent enfin du monde au loin.
Elles se réjouissent, ceci dit l'endroit donne la chair de poule.


Wanda : Nous voilà Anita.
Anita : SOUPER !
Wanda (intriguée) : Votre accent est détonnant !
Anita : Oui je sais, désolée.

Wanda lâche le bras d'Anita et se fond dans la masse. Sur le lieu ils sont environ 30. Wanda laisse Anita faire connaissance avec les personnes de la troupe. Elle fronce les sourcils et remarque qu'ils sont tous en costume de scène, sauf elle, Anita et quelques personnes.
Elle agrippe alors le premier venu pour lui soutirer une information.


Wanda : Excusez-moi jeune homme, renseignez-moi s'il vous plaît ...
Simon : Oui madame ?
Wanda : Je suis une sélectionnée ! (triomphante)
Simon (sourit) : Oui je m'en doutais bien, asseyez-vous ma mère va prendre la parole pour expliquer un peu la suite des évènements.

Simon est élégant avec Wanda, elle le suit et trouve un peu plus loin une rangée de chaises avec une petite estrade. Elle s'installe près de Simon et attend donc l'organisatrice du spectacle.
Elle se retourne discrètement et cherche du regard la petite Anita, c'est au même moment que la maîtresse de cérémonie monte sur l'estrade et prend la parole. Simon regarde sa mère avec admiration.


Miranda (joyeuse) : Bonsoir, bonsoir à tous. Je vais être très rapide, le buffet n'attendra pas si mon époux est dans les parages ... (rit)

Les spectateurs rient en coeur, Wanda glousse à son tour.

Miranda : Bienvenue aux heureux sélectionnés, vous êtes 8. Levez-vous s'il vous plaît, allez-y !

Simon regarde alors Wanda et lui fait signe de se lever. Elle s'exécute et sourit. Elle retrouve alors Anita au loin, puis viennent ensuite le reste des sélectionnés. Dans le lot il y a Sonia. Wanda pense la connaître, elle songe seule et essaye de trouver une meilleure position pour mieux l'observer, mais Miranda accélère les choses.

Miranda : Bravo à vous, nous sommes heureux de vous accueillir. Ma famille vous ouvre les bras pour une représentation unique sur Marseille, ne nous décevez pas ! Bon appétit ! Olééééé !

Miranda secoue sa longue tunique dans tout les sens, sous les applaudissements de la troupe et des 8 invités. Wanda applaudit à son tour, heureuse de retrouver le monde du spectacle même si ce n'est que pour un petit rôle.
Elle se lève et s'avance alors vers Sonia, la reconnaissant immédiatement.
Mais Simon l'attire vers le buffet, Sonia disparaît dans la foule.


Simon : Venez vers le buffet, on va s'occuper de vous ...

Simon lance un regard inquiétant à Wanda qui perçoit un certain malaise. Elle retire gentiment la main de Simon de son bras et va d'elle-même au buffet.
Miranda rejoint alors son fils. Elle jette ses cheveux en arrière et lui murmure discrètement.


Miranda (sourit) : Nous avons un grand cru, ne laissons aucune miette ...
Simon (acquiesce) : Comptes sur moi pour ne rien laisser.

Miranda et Simon croisent les bras face à la convivialité qui règne sur cette soirée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




*~ Fan Art de ThoM ~* Empty
MessageSujet: Re: *~ Fan Art de ThoM ~*   *~ Fan Art de ThoM ~* Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
*~ Fan Art de ThoM ~*
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Galerie publique de Philippe et Thom
» autorail Als-thom-Soulé de 1939
» Thom Yorke
» Clin d'oeil à Malik & à Thom, UMP inside !
» La Taverne de Thom

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: • HORS - SUJET • :: .:: Jeux ::. :: Fan Art-
Sauter vers: